« Thai people et racisme ! »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Patong Beach, le 19 mars 2013

 

Courriel: xxxx@yyy.fr

Objet: « Thai people et racisme ! »

                                         

Ambassade Royale de Thaïlande

8 Rue Greuze

75116 Paris

           

Madame, Monsieur,

 

Citoyen français effectuant annuellement des séjours de longue durée en Thaïlande, je voudrais pousser un coup de gueule contre le racisme inconscient, mais bien réel, de beaucoup de vos concitoyens.

 

Ils se recrutent essentiellement parmi le personnel des touk-touks, des magasins, des restaurants et salons de massage, et vous accostent sans rien savoir de vous, en vous jugeant donc seulement, de prime abord, sur un critère discriminant.

 

En effet, du haut de leur jeunesse éphémère et de leur supériorité passagère, dont elles ne sont pas conscientes ou qu’elles préfèrent ignorer, ces innombrables personnes  interpellent les gens d'un certain âge sous le terme « papa, sans même se rendre compte de l'offense ressentie.»

 

Or cette coutume thaïlandaise, visiblement considérée ici comme une marque de respect, n'est en réalité qu'une manifestation de racisme, comme je vous en laisse juge, si j'interpellais un thaïlandais sous l'appellation de "jaune" et un africain sous celle de "nègre", en raison de critères physiques tout aussi apparents.

 

Toutefois, cette familiarité locale, si bien vue en Thaïlande, n’a aucune raison de se pratiquer envers des non-Thaïlandais, des farangs plus précisément, sauf à manifester un racisme pur et dur sur la seule base de l’âge. Pour en juger, je vous informe qu’en France, lorsqu’un inconnu m’aborde, en quelque circonstance que ce soit, il m’appelle « Monsieur » pour manifester le respect dû à ma personne, qui n’est pas ainsi réduite à un critère bien particulier ignorant tout de moi, notamment mes capacités sportives, mon parcours universitaire, professionnel et autre. Pour votre gouverne, je vous informe que j’ai enseigné dans le secondaire pendant trente cinq ans, mais je n’en fait état ici que pour souligner le jugement primaire et raciste des individus dénoncés, en précisant que j’attends encore nombre de ces racistes sur un court de tennis.

 

En vérité, cette pratique courante en Thaïlande est donc manifestement une forme de violation des droits de l'homme, visant à rabaisser une personne, car la discrimination en général n'a pas la race pour seul critère. Elle est tout aussi blessante, outre l'âge, lorsqu’elle se fonde sur de multiples autres critères : opinions (religieuses, politiques, etc.) apparence et défauts physiques, situation de fortune, profession (cf. policiers, huissiers, etc.), état de santé (sidéen, entre autre), etc., etc.

 

En conséquence, sauf à vous-mêmes de partager cette forme particulière de "racisme" signalée ici, il vous reste à la dénoncerpubliquement auprès de vos concitoyens pour les faire évoluer en matière de droits de l’homme, même si je n'ai aucun doute que l'éducation reste bien à jamais incapable de modifier notre nature humaine éternelle dans son égoïsme sous ses diverses formes (amour, argent et gloire - ou honneur-vanité), ce qui me permet d’affirmer sans aucun risque d’être contredit : « Thaï people like all others people ! » - sauf à vous-mêmes ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire !

 

Dans l’éventualité de votre réaction contraire argumentée, je vous remercie de votre attention et vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, mes sincères salutations.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans COURRIER "Divers"

Commenter cet article