« Saisine du Conseil constitutionnel »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Patong Beach, le 12 mai 2012

Courriel :

xxxxxx@neuf.f

Objet :

« Saisine du Conseil constitutionnel »

Le Monde

80, Bd Auguste Blanqui

75707 Paris Cedex 13

Fax : 01 57 28 21 21

[A l'attention de Pierre Bergé,  Xavier Niel et Matthieu Pigasse, repreneurs du quotidien Le Monde, ainsi qu'à celle de la Direction générale et du Comité de rédaction]

« Si je sais LA Vérité et ne gueule pas LA Vérité, je suis le complice des escrocs et des faussaires ! » [Charles Péguy]

« Le cri de joie spinoziste est un cri de guerre contre les superstitions ! » [Balthasar Thomass]

 Mesdames, Messieurs,

La décision annoncée de Maryse Joissains-Masini, maire d’Aix-en-Provence, de saisir le Conseil constitutionnel pour demander l’annulation de la Présidentielle 2012 me donne une excellente occasion de vous rappeler mes courriers des 15 janvier et 30 avril derniers, transmis par télécopie et toujours sans réponse jusqu’ici - sans oublier, évidemment, la vingtaine d’autres lettres adressées au Monde, depuis le 8 août 1981 !

 Ces courriers avaient respectivement pour objet,Le Monde, J'ACCUSE (énième !) : «François Hollande, un président "normal" ? !», et, Le Monde, J'ACCUSE (énième+1!), « Complicité de lâcheté, malhonnêteté et débilité intellectuelles avec un éventuel président normal ! », le dernier étant accompagné de ma lettre du 25 avril adressée au candidat socialiste, qui avait pour objet, François Hollande, J’ACCUSE : « Lâcheté, malhonnêteté et débilité intellectuelles d’un éventuel président normal ! ».

Votre silence et votre refus de débattre sur le fond suffisent amplement à établir mes gravissimes accusations, et c’est pourquoi j’en ai fait part à Maryse Joissains-Masini par ma lettre du 11 courant, transmise par télécopie, ce qui devrait lui permettre d’étayer son argumentation devant le Conseil des sages, si elle persiste dans son intention de mener sa décision jusqu’à son terme.

Ceci aurait tout au moins pour mérite de faire connaître au grand public ce que les faiseurs d’opinion d’aujourd’hui, tous milieux confondus [Médias de toutes tendances, politiciens de tous bords, intelligentsia (prétendus intellectuels ou pseudo-philosophes) et associations moralisatrices à sens unique], cachent à l’opinion depuis de nombreuses années, au point même que votre quotidien a préféré jeter officiellement l’éponge devant moi, le 26 janvier 2004, comme tout ceci est établi, et même démontré, dans mon texte fondateur, Mensonges et lâcheté des élites, dont vous avez été maintes fois destinataires.

En conclusion, dans le cas peu probable, où vous viendrait à l’esprit l’idée honnête et courageuse de réfuter mes propos par une argumentation intellectuellement et philosophiquement étayée, je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, mes salutations philosophiques, laïques et républicaines, sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire.

P J : Lettre du 12 mai 2012 à Maryse Joissains-Masini

 

 

.

.

 

 

 

Publié dans COURRIER "Médias"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article