Primaire socialiste: « Ni une mère la rigueur ni une mère la promesse ! ! ! » (Martine Aubry)

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 13 septembre 2011

 

Objet :

Primaire socialiste :

« Ni une mère la rigueur ni une mère la promesse ! ! ! » (Martine Aubry)

 

Madame Martine Aubry

Parti socialiste

10, rue de Solferino

75007 PARIS

Fax : 01 47 05 15 78

         01 45 56 78 74

                                                                                         

[A l’attention d’Arnaud Montebourg, Annick Lepetit, Benoît Hamon, Bertrand Delanoë, Bruno Julliard, Claude Dilain, Dominique Strauss-Kahn, Elisabeth Guigou, François Hollande, François Patriat, François Rebsamen, Harlem Désir, Henri Emmanuelli, Karim Zéribi, Jack Lang, Jean Glavany, Jean-Marc Ayrault, Jean-Marie Le Guen, Jean-Pierre Chevènement, Julien Dray, Laurent Fabius, Lionel Jospin, Malek Boutih, Manuel Valls, Michel Rocard, Michel Sapin, Olivier Duhamel, Pierre Moscovici, Robert Badinter, Ségolène Royal, Stéphane Le Foll et Vincent Peillon]

 

Madame,

 

Dans la large place accordée à votre candidature pour la primaire socialiste par l'hebdomadaire Le Point dans son numéro 2032 du 25 dernier sous l’intitulé, Le manifeste Aubry, je relève, d’emblée, votre propos: « Je ne serai  ni une mère la rigueur ni une mère la promesse. ».

 

La suite de l’article ne manque pas toutefois de vous démentir, comme je l’avais déjà maintes fois établi dans l’abondante correspondance antérieure, toujours sans réponse sur le fond à ce jour malgré mes gravissimes accusations sans ambiguïté de mensonges, de tromperie et de manipulation de l’opinion.

 

Elles concernent assurément aussi les ténors socialistes mis en exergue ici - à une exception près -, car leur refus de débattre est en tout point semblable au vôtre – sauf à n’importe lequel d’entre eux et à vous-même, évidemment, de démontrer la fausseté de mes affirmations sur le fond, au vu des centaines de pages adressées jusqu’ici, preuves matérielles à l’appui, et toujours à votre disposition !

 

Pour mémoire, je vous rappelle ci-après l’objet de mes toutes dernières lettres à votre intention, car votre refus de débattre manifeste incontestablement votre lâcheté intellectuelle, en plus des mensonges et des « croyances au miracle » sans cesse colportés. C’est la même lâcheté intellectuelle, dont fait preuve, depuis plus de dix ans, la centaine de soi-disant « élites » nationales, voire internationales, nommément dénoncées dans le texte, Mensonges et lâcheté des élites, porté maintes fois à votre connaissance. Et ce, tous milieux confondus : médias de toutes tendances, responsables politiques de l’extrême droite à l’extrême gauche, prétendus intellectuels et pseudo-philosophes ainsi qu’associations moralisatrices à sens unique, forcément donneuses de leçons de morale aux Autres - jamais à elles-mêmes !

 

Ainsi, sauf à vous-même d’apporter la preuve du contraire, vous ne pourrez pas nier avoir reçu ma lettre du 15 juillet 2010 adressée au Parti socialiste avec pour objet, P S, J’ACCUSE : « Un "pays de merde", dans un monde de "TARÉS" ! », ni celle du 13 décembre 2010 à Bernard-Henri Lévy, intitulée « BHL : J’ACCUSE ! », et pas davantage celle du 3 janvier 2011 sous l’intitulé, MRAP : « J’ACCUSE ! », que celles des 10 mars 2010 et 20 avril 2011 à votre intention, dont l’objet était respectivement, « J’ACCUSE : "Arrêtez de mentir et de tromper l’opinion" ! » et, Martine Aubry : « Socialisme, gauchisme altermondialiste, écologisme scientiste, moralisme à deux balles et "OBSCURANTISME" ! » 

 

Certes, en raison du silence et du refus de débattre généralisés de la quintessence publique, mon courrier est assurément répétitif, puisqu’il se fonde sur ma constante dénonciation du penser superstitieux humain dans ses divers modes d’expression brièvement rappelés ici : religion, métaphysique scientiste et idéaliste, idéologie et moralisme, dont vous avez été plus qu’amplement informée à titre personnel.

 

Le penser superstitieux humain consiste à faire passer fictivement, mensongèrement, donc de façon intellectuellement et philosophiquement malhonnête, pour LA Vérité ou réalité absolue le contenu seulement relatif  pensé par notre entendement pratique, de sorte que l’ « absolutisation du relatif » est le critère fondamental de la Superstition sous toutes ses formes (cf. ci-dessus) avec ses mensonges et ses « croyances au miracle ».

 

Il suffit à invalider définitivement la parole de celles et ceux qui viennent prétendument parler au nom de LA Vérité sans jamais avoir pour autant l’honnêteté et le courage intellectuels de débattre sur le fond, comme il en va de vous-même, de vos concurrents directs à la primaire PS et autres caciques socialistes désignés ainsi que de toutes les soi-disant élites nationales et internationales nommément  dénoncées ici, une fois de plus, à commencer par les prétendus leaders d’opinion, Le Monde et France Culture notamment, tout aussi superstitieux que les autres menteurs patentés – sauf à l’un et à l’autre, évidemment, de démontrer le contraire, même si le premier a jeté officiellement l’éponge, le 24 janvier 2004, faute d’arguments contraires assurément !

 

D’ici leur démonstration établissant la fausseté de mes affirmations, ces vendeurs d’illusion ainsi que tous les autres marchands de rêve continuent de refuser obstinément le seul et unique véritable débat d’idées qui vaille : celui qui ne consiste pas à opposer, « à l’infini », des points de vue relatifs partisans à d’autres tout aussi relatifs et partisans, comme l’illustre si bien la vie politique nationale et internationale, mais à les confronter, TOUS sans exception, à LA Vérité éternelle absolue qui suffit à tous les invalider dans leur prétention à dire l’Absolu, ou à parler au nom de Idéal.

 

En effet, plusieurs vérités ne peuvent prétendre être, chacune, la voix de l’Absolu, de LA Vérité absolue, qu’il s’agisse des dogmes religieux, des valeurs morales ou autres, et des modèles idéologico-politiques sur lesquels continue pourtant de fonctionner superstitieusement la société universelle contemporaine, tout aussi obscurantiste que celles des siècles et des millénaires qui l’ont précédée avec leurs mensonges et leurs « croyances au miracle » d’alors.

 

LA Vérité ne peut être qu’UNE, Unique, et le dualisme des absolus étant une impossibilité absolue par définition, philosophiquement parlant, toute prétention à exprimer LA Vérité absolue en présence de vérités opposées revient à mentir et à manipuler sciemment l’opinion – et ceci est d’autant plus grave que l’on en a été soi-même maintes fois prévenu, comme c’est votre cas !

 

A SUIVRE…  

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans COURRIER "Politiques"

Commenter cet article