Martine Aubry : « Socialisme, gauchisme altermondialiste, écologisme scientiste, moralisme à deux balles et "OBSCURANTISME" ! »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Nakhon Phanom, le 24 mars 2011

 

Objet : 

Martine Aubry : « Socialisme, gauchisme altermondialiste, écologisme scientiste, moralisme à deux balles et "OBSCURANTISME" ! »

 

Madame Martine Aubry

Parti socialiste

10, rue de Solferino

75007 PARIS

Fax : 01 47 05 15 78

 

[A l’attention d’Arnaud Montebourg, Annick Lepetit, Benoît Hamon, Bertrand Delanoë, Bruno Julliard, Claude Dilain, Dominique Strauss-Kahn, Elisabeth Guigou, François Hollande, François Patriat, François Rebsamen, Harlem Désir, Henri Emmanuelli, Karim Zéribi, Jack Lang, Jean Glavany, Jean-Marc Ayrault, Jean-Marie Le Guen, Jean-Pierre Chevènement, Julien Dray, Laurent Fabius, Lionel Jospin, Malek Boutih, Manuel Valls, Michel Rocard, Michel Sapin, Olivier Duhamel, Pierre Moscovici, Robert Badinter, Ségolène Royal, Stéphane Le Foll et Vincent Peillon]

 

Madame,

 

Vos déclarations euphoriques, voire euphorisantes, lors du récent Forum social mondial de Dakar, me donnent une énième occasion de dénoncer les mensonges et les « croyances au miracle » idéologiques et scientistes colportés à longueur de temps par votre penser superstitieux, ainsi que vos condamnations moralisatrices partisanes, fut-ce sur seul fondement de superstition religieuse, musulmane en particulier, et d’un catéchisme mensongèrement prétendu universel, mais dont seule l’inobservation est réellement universelle – sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, d’établir le contraire à l’aune du devenir du monde depuis sa promulgation !

 

D’ailleurs, fut-il signé aujourd’hui par la totalité des États de la planète, et non seulement par une cinquantaine en 1948, ce catéchisme des droits de l’Homme demeurerait toujours un recueil de vœux pieux jusqu’à la fin des temps, mais il n’en est pas moins très utile, voire très « juteux » pour vous, afin de condamner moralement les Autres, faute de pouvoir jamais changer le monde en commençant par modifier la nature égoïste des humains : TOUS sans une seule exception, sauf encore  à vous-même ou à quiconque, bien entendu, de démontrer le contraire!

 

Pour témoigner de la réalité effective de mes multiples dénonciations antérieures - sur le fond ! - du penser superstitieux sous toutes ses formes, je tiens à votre disposition la centaine de lettres adressée nommément, depuis plus de dix ans, aux uns et aux autres des caciques socialistes mis en exergue ici, ainsi que les centaines d’autres envoyées, preuves matérielles à l’appui :

 

1) à des « rêveurs » plus ou moins gauchistes, tels les Besancenot, Cohn-Bendit, Gremetz, Mamère, Mélenchon, Taubira et Thibault, entre autres

 

2) à l’essentiel des prétendus grands médias, faiseurs d’opinion aujourd’hui, Le Monde et France Culture notamment,

 

3) aux soi-disant phares intellectuels et philosophiques censés apportés la lumière, voire la pensée des Lumières, que sont, aux yeux de l’opinion, les Alain Finkielkraut, André Comte-Sponville, André Glucksmann, Axel Kahn, Bernard-Henri Lévy, Boris Cyrulnik, Claude Allègre, Clément Rosset, Edgar Morin, Gérard Noiriel, Henri Atlan, Luc Ferry, Malek Chebel, Marc Lévy, Max Gallo, Michel Onfray, Pierre Nora, Régis Debray, Roger-Pol Droit, et

 

4) à quelques scientistes notoires, tels les Cécile Duflot, Corinne Lepage, Daniel Cohn-Bendit encore, avec sa double casquette, Éva Joly, José Bové et Nicolas Hulot, entre autres, appuyés dans leur chimère climatique par des pointures internationales, à savoir le GIEC, Barack Obama, Ban Ki-moon, José-Manuel Barroso et Nicolas Sarkozy, par ailleurs tout aussi intellectuellement lâches et malhonnêtes aussi longtemps qu’ils n’auront pas répondu sur le fond à mes arguments pour en démontrer la fausseté sur des points très précis de désaccord éventuel, notamment sur ma question à validité éternelle, toujours sans objection à ce jour quant à la soi-disant stabilisation du climat de la planète pour l’éternité : DEMAIN, toujours DEMAIN et seulement DEMAIN - comme dab, quand il s’agit du penser superstitieux humain !

 

A ce jour, j’attends toujours, des uns et des autres, la moindre argumentation contraire sur le fond, c’est-à-dire intellectuellement et philosophiquement étayée en cas de désaccord. C’est pourquoi leur silence et leur refus de débattre, obstinément partagés, me suffisent à établir leur lâcheté et leur malhonnêteté intellectuelles, preuves manifestes de la « débilité intellectuelle » de l’époque, en tout point semblable à l’obscurantisme de toutes celles qui l’ont précédée en raison d’un même « penser superstitieux » religieux, scientiste, pseudo-spiritualiste, idéologique et moraliste.

 

En fait, au fil des siècles et des millénaires, il se résume uniquement à « absolutiser le relatif », c’est-à-dire à présenter et à faire passer fictivement le contenu seulement relatif pensé dans et sur (à propos de) notre monde par notre entendement pour LA réalité ou Vérité éternelle absolue - sauf à établir, évidemment, que « croire au Père Noël », ainsi qu’il en va du penser superstitieux dans ses divers modes d’expression (Religion, métaphysique matérialiste et idéaliste, idéologie et moralisme), représenterait le summum de l’intellectualisme moderne, autrement dit notre penser des idées d’aujourd’hui !

 

Toutefois, compte tenu des centaines de pages d’argumentaire déjà envoyées, où tout a déjà été amplement dit, redit et démontré, je n’entends pas reprendre ici, pour la énième fois, l’intégralité des arguments déjà avancés. Je me borne à vous rappeler l’objet de mes toutes dernières lettres adressées, tant au Parti socialiste qu’à vous-même, lesquelles ne vous ont toujours pas permis, malgré la virulence et la gravité de mes accusations, d’avancer vos éventuels points de vue contradictoires sur des points très précis contestés. Il m’est donc permis de croire que vous n’avez guère d’arguments sérieux à m’opposer sur le fond – sinon, ne vous gênez surtout pas  !

 

D’ici-là, c’est donc seulement en raison de votre lâcheté intellectuelle avérée, autrement dit parce que vous refusez obstinément de répondre sur le fond, faute d’arguments valables assurément, que vous pouvez continuer à colporter vos mensonges et vos « croyances au miracle », donc à tromper et à manipuler sciemment l’opinion, en profitant du fait, bien réel, que les humains, dans leur quasi-totalité, sont davantage portés par nature à « croire » - aux miracles ! - qu’à penser vraiment.

 

Pour mémoire, mes lettre des 10 mars et 15 juillet derniers, adressées respectivement à vous-même et au Parti socialiste, avaient sans aucune ambiguïté pour objet, « Martine Aubry, J’ACCUSE : "Arrêtez de mentir et de tromper l’opinion" ! », et P S, J’ACCUSE : « Un "pays de merde", dans un monde de "TARÉS" ! ».

 

Dans cette dernière, toujours à votre disposition ainsi que le récépissé postal correspondant, J’ACCUSAI le Parti socialiste, arguments intellectuels et philosophiques à l’appui, d’avoir contribué, depuis près de tente ans, et de continuer encore aujourd’hui, à faire de la France « un "pays de merde", dans un monde de "TARÉS" !» 

 

Pour qu’il n’y ait aucune ambiguïté dans mes propos, J’ACCUSE notamment la gauche du programme commun des « années 80 » d’avoir fait de la France d’avant, dont l’identité n’était alors sujette à aucune analyse ni aucune controverse, un pays communautariste où l’hymne national est sifflé et le drapeau français brûlé, sans oublier nombre de voitures et des autobus - du jamais vu avant 1981 ! Et ce, avec les excuses victimaires de la gauche bienpensante pour voler au secours des auteurs de ces actes et autres délinquants.

 

Vous avez d’ailleurs donné personnellement, dans votre mairie de Lille, une excellente illustration du communautarisme à la française en réservant, d’autorité, l’usage des piscines municipales aux femmes musulmanes, à certaines heures, mais au détriment de tous les autres utilisateurs intéressés potentiels : vous avez dit « égalité » ? !

 

C’est en réalité un déni pur et simple du principe d’égalité, même si celle-ci demeure, et demeurera à jamais, le vœu pieux de tous les « rêveurs » de votre espèce, à savoir des dizaines de millions de « croyants au miracle » de gauche, ici - mais combien de centaines de millions d’autres, à travers le monde ? ! Sauf, évidemment, aux membres du Parti socialiste nommément désignés ici, et à vous-même en particulier, voire à quiconque, de réfuter mes arguments en avançant votre argumentation contraire intellectuellement et philosophiquement étayée, c’est-à-dire faisant prédominer la Raison sur la Foi - fut-elle celle du charbonnier !

 

A vrai dire, vous n’y croyez pas tellement vous-même, si j’en juge par vos propos réalistes tenus dans l’article intitulé, « Retrouver la gauche », paru dans le n°1977 du Nouvel Observateur, où vous déclariez notamment : « Partout, on constate la montée de l’individualisme et des corporatismes » ; « Le sens collectif recule » - autant d’éléments qui ne plaident nullement en faveur de l’avènement de vos chimères idéologiques d’aujourd’hui, mais il ne vous est pas interdit, et pas davantage à quiconque d’ailleurs, d’en montrer la compatibilité de direction, à savoir des égoïstes forcenés capables d’établir sur Terre un « miraculeux paradis » : DEMAIN, certes, comme dab ! ! !  

 

Dans l’éventualité pour le moins douteuse de votre démonstration contraire, mais dont je ne crois rien, à vrai dire, après des années de silence, j’en viens à vos récents propos tenus à Dakar, où, selon l’article publié le 16 dernier dans les inRocks sous l’intitulé, Le baptême du feu de Martine Aubry au Forum social mondial de Dakar, vous avez notamment déclaré :

 

"Le monde libéral nous a emmenés dans le mur. Il faut retrouver les valeurs qu’on a oubliées, se confronter à cette société civile. C’est pour ça que nous sommes là, pour poser les bases d’un autre monde.”

 

”Si l’altermondialisme signifie qu’on veut construire un autre monde, oui je suis altermondialiste. Nous ne sommes pas dans un monde babas cool mais dans un monde d’hommes et de femmes qui disent qu’un autre monde est possible.”

 

Je n’ai jamais pensé que le FSM, c’était l’extrême gauche, pour moi c’est le mouvement social, la société civile qui agit.”

 

Dire que chaque homme et chaque femme doit manger à sa faim, est-ce gauchiste ? Se battre pour un meilleur accès à l’eau, est-ce gauchiste ?”

 

"Le temps de l’Afrique est venu, nous devons travailler ensemble”

 

"Comment régler les affaires de la planète sans l’Afrique ? Elle doit avoir une place au G20 et au Conseil de sécurité de l’ONU.

 

Et pour délivrer un grand discours sur l’Afrique, répondant ainsi à Nicolas Sarkozy qui avait affirmé ici même, en 2007, que l’homme africain n’est pas entré dans l’histoire, vous avez déclaré :

 

"L’homme est né en Afrique, c’est de ce continent que le monde s’est peuplé. Il faut le dire à ceux qui l’ignorent.

 

De plus, en référence aux Africains qui sont morts pour la France pendant les deux guerres mondiales, vous avez ajouté : Ne sont-ils pas entrés par la porte de l’héroïsme ?”, pour en rajouter sur la colonisation ”qui n’appelle jamais à un bilan mais à un devoir de vérité”.

 

Toujours pour contrer Nicolas Sarkozy évoquant en 2005 le rôle positif de la colonisation :

 

Il faut que les Européens regardent en face leur miroir, reconnaissent les dérives de l’esclavage et les drames de la colonisation”, en concluant :

 

Je suis là pour parler de l’Afrique et de la place qu’elle doit reprendre dans le monde, je ne suis pas là pour commenter les phrases des uns ou des autres. Cela n’a aucune importance, vous ne comprenez pas les enjeux ? [Fin de citation]

 

Or vos propos tenus à Dakar sont précisément l’illustration concrète de mensonges, de « croyances au miracle » et de vos condamnations moralisatrices partisanes fondées sur un « moralisme à deux balles », puisque fait uniquement de « fictions », dont vous n’avez pas eu jusqu’ici - preuves matérielles à l’appui ! - l’honnêteté et le courage intellectuels pour débattre.

 

Ainsi, en dépit de vos propos réalistes tenus antérieurement dans le nouvel Observateur, les expressions suivantes tirées de vos déclarations de Dakar, à savoir « poser les base d’un autre monde », « construire un autre monde », « un autre monde est possible » relèvent-elles seulement de la Foi et nullement de la Raison. Sinon, comment se fait-il que notre monde, plus de deux siècles après, soit toujours à la recherche de la liberté et de l’égalité promises par les « x » révolutions survenues ici et là sur la planète depuis 1789, et encore aujourd’hui, sans compter les innombrables déclarations d’intention, quasi quotidiennes, qui sont autant de vœux pieux, puisque jamais suivis d’effets avérés universellement ? !

 

En réalité, n’en déplaise à tous les « croyants au miracle », cet « autre monde », à savoir ce monde devenu miraculeusement parfait avec des humains imparfaits – cherchez l’erreur ou le mensonge ! – est toujours renvoyé à DEMAIN, et seulement à DEMAIN, à la saint Glinglin, ainsi que les siècles et les millénaires à venir en témoigneront encore pour nos plus ou moins lointains descendants, par ailleurs toujours aussi portés que les humains d’aujourd’hui à « croire aux miracles », puisque notre nature humaine est inchangeable, y compris dans ses illusions de toutes sortes : et en premier lieu, celle de paradis !

 

A SUIVRE…

 

Publié dans COURRIER "Politiques"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article