Marine Le Pen, J’ACCUSE : « Le "ni-ni" du Front national, un "contresens historique", et votre refus de débattre, un "mépris" avéré de LA Vérité ! »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Patong Beach, le 3 mai 2012

 

Courriel : xxxx@yyy

 

Objet :

Marine Le Pen, J’ACCUSE : « Le "ni-ni" du Front national, un "contresens historique", et votre refus de débattre, un "mépris" avéré de LA Vérité ! »

 

Madame Marine Le Pen

Front National

76-78, rue des Suisses

92000 Nanterre

Courriel :

contact@frontnational.com

 

« Si je sais la vérité et ne gueule pas la vérité, je suis le complice des escrocs et des faussaires. » (Charles Péguy)

 

« Le cri de joie spinoziste est un cri de guerre contre les superstitions ! » [Balthasar Thomass]

 

[Á l’attention de Jean-Marie Le Pen, Louis Alliot, Bruno Gollnisch, Christophe Szczureck et autres cadres du FN]

 

Madame,

 

Suite au courrier et à la documentation envoyés précédemment à votre mouvement, depuis le 8 septembre 2005 très précisément, pour dénoncer le penser superstitieux humain dans ses divers modes d’expression [Religion, métaphysique matérialiste ou idéaliste, idéologie et moralisme], sur lesquels fonctionne encore notre époque tout aussi obscurantiste que celles qui la précédèrent durant des siècles et des millénaires, je ne peux laisser passer sans réagir très vivement votre décision incohérente du 1ermai, à l’intention de votre électorat.

 

C’est, en effet, une décision incapable de trancher entre François Hollande et Nicolas Sarkozy, en clair entre la gauche et la droite renvoyées ainsi dos-à-dos, et donc une non-décision incompréhensible quand on connaît l’idéologie basique de votre mouvement, sans préjuger, par ailleurs, d’un ego éventuellement surdimensionné, faisant du Front national et de vous-même les seuls en capacité de diriger la France, à la satisfaction générale.

 

Toutefois, je ne reprends pas ici l’intégralité de l’argumentation intellectuellement et philosophiquement étayée, car déjà maintes fois avancée pour distinguer LA Vérité, éternelle absolue, des infinis points de vue relatifs partisans du penser superstitieux sous toutes les formes dénoncées ci-dessus, du seul fait de colporter les mensonges et les « croyances au miracle » de notre monde contemporain.

 

Vous avez eu tout loisir d’en juger, d’après l'argumentation de mon texte fondateur, Mensonges et lâcheté des élites, déjà porté à votre connaissance, dont il ne vous est toujours pas interdit de faire la critique, dès lors qu’elle sera également intellectuellement et philosophiquement étayée, fut-ce de façon contraire.

 

Pour mémoire, dans l’ensemble de mon argumentation antérieure, j’ai notamment établi sur les problèmes posés par l’immigration et l’islamisation que la position de François Hollande ainsi que celle de son allié Jean-Luc Mélenchon, en matière de métissage de la France, sont diamétralement opposées aux thèses du Front national.

 

Je me borne donc seulement à vous rappeler ici ma lettre du 9 dernier à votre intention. Elle avait pour objet, « Et le combat de LA Vérité visant les candidats de la Présidentielle 2012 cessa faute de combattants ! », et a été également adressée, dans une version individualisée, à François Bayrou, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Dupont-Aignan et Nicolas Sarkozy, tous aussi intellectuellement honnêtes et courageux que vous pour débattre sur le fond, puisque j’attends toujours leur réponse.

 

Ensuite, je vous ai surtout fait part de ma lettre du 25 dernier, adressée à François Hollande sous l’intitulé suivant, sans ambiguïté, François Hollande, J’ACCUSE : « Lâcheté, malhonnêteté et débilité intellectuelles d’un éventuel président normal ! », mais vous avez préféré refuser de débattre, lui ouvrant ainsi la voie vers l’Élysée, puisque Nicolas Sarkozy n’a aucune chance d’y parvenir sans les suffrages obtenus par ses « amis » de droite, François Bayrou, Nicolas Dupont-Aignan et vous-même.

 

Ce faisant, vous coopérez avec Le Monde, ce soi-disant « grand » quotidien de gauche, soutien inconditionnel du candidat socialiste, mais par ailleurs tout aussi intellectuellement honnête et courageux que vous pour débattre sur le fond. J’attends toujours en effet une réponse à mes lettres des 15 janvier et 30 avril derniers, lesquelles avaient respectivement pour objet, Le Monde, J'ACCUSE (énième !) : « François Hollande, un président "normal" ? ! », et Le Monde, J'ACCUSE (énième+1!) : « Complicité de lâcheté, malhonnêteté et débilité intellectuelles avec un éventuel président normal ! »

 

Hélas, il est maintenant, trop tard pour débattre sur le fond, le mal est déjà fait en raison de la lâcheté et de la malhonnêteté intellectuelles des faiseurs d’opinion de toutes sortes. Il reste à espérer que la France n’en pâtira pas trop durant les cinq années à venir, sinon la responsabilité de votre non-choix aura été énorme, au point de vous délégitimer dans votre aspiration future à diriger la France.

 

En conclusion, je précise que toutes les lettres mentionnées dans ce courrier et les précédents ainsi que les preuves matérielles de leur envoi sont à votre disposition, et en vous remerciant de votre attention, je vous prie d’agréer, Madame, mes salutations philosophiques, laïques et républicaines, sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire.

 

                                               

 

 

  

 

 

 

Publié dans COURRIER "Politiques"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article