« Mariage homo et "supercherie" » [Suite]

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Patong Beach, le 26 novembre 2012

 

Courriel :

xxxx.yyyy@yahoo.fr

 

Objet :

« Mariage homo et "supercherie" » [Suite]

 

Monsieur André Armand Vingt-Trois

Cardinal de Paris

Courriel :

communication@diocese-paris.net

 

Monsieur,

 

Je suis au regret de constater que ma lettre du 6 courant, dont copie ci-jointe, qui avait été transmise par courriel à l’adresse mentionnée ci-dessus, demeure toujours sans réponse à ce jour.

 

Je vous y avais pourtant fait part d’un argument irréfutable, sauf à vous-même ou à quiconque de démontrer le contraire, qui visait essentiellement à réduire à néant la position des partisans du mariage entre personnes de même sexe, ce qui restera pour l’éternité un témoignage de l’obscurantisme de notre époque se croyant au comble du modernisme des idées, tandis que sa débilité intellectuelle se fonde sur son seul penser superstitieux.

 

Comme déjà dit, celui-ci consiste à faire passer fictivement, donc mensongèrement, pour absolu, pour réalité ou vérité absolue, le contenu pensé par notre "entendement pratique" (cf. imaginatio et ratio spinozistes), alors que TOUT dans notre monde est à jamais relatif, puisque comportant à la fois du "pour", du positif, des avantages, et du "contre", du négatif, des inconvénients. Il est donc définitivement impossible de transposer l'idéal ou absolu dans notre monde humain, et c'est pourtant sur cette foutaise que s'appuient les tenants de l'égalité absolue pour justifier leur revendication de "mariage pour tous".

 

Or votre silence et votre refus de débattre sur le fond, au lieu d'avancer vos éventuels arguments contraires aux miens, volent ainsi au secours de ce que vous condamnez, et il est donc difficile de faire pire en matière de cohérence intellectuelle, avec le risque prochain de voir cette "incohérence" transformée en une loi bien réelle, dont vous aurez été ainsi un soutien intellectuel, faute de vous appuyer sur mon argument incontournable !

 

En conclusion, je souligne que je tiens à votre disposition mon texte philosophique fondateur, VÉRITÉ éternelle absolue versus mensonges et lâcheté des élites du XXIe siècle, dont j'attends toujours les arguments de fond contraires de l'une ou l'autre des quelques deux cents soi-disant "élites" de l'époque, tous milieux confondus [Médias, responsables politiques, intelligentsia (prétendus intellectuels ou pseudo-philosophes) et associations moralisatrices à sens unique].

 

Dans l'espoir de vous avoir convaincu que l'Idéal ou absolu est à jamais non-transposable dans notre réalité quotidienne, il vous reste à dénoncer tous ces faiseurs d'opinion qui parlent au nom de l'Idéal, un Idéal pourtant à jamais inconnaissable "en soi" pour nous les humains.

 

Dans cette éventualité, je vous remercie de votre attention et vous prie d'agréer, Monsieur, mes salutations philosophiques, laïques et républicaines – sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire !

 

PJ : Lettre du 6 novembre 2012

 

Publié dans COURRIER "Divers"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article