Lettre à un maire "résistant"

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 9 juin 2013

 

Courriel :

yyyyyy@xxxxx.fr


« Conseil constitutionnel, J’ACCUSE : « Vous avez dit égalité ? ! »

 

Monsieur Jean-Michel Colo

Maire d'Arcangues

Le Bourg
64200 ARCANGUES

Courriel :

arrangoitze@wanadoo.fr

 

 

Monsieur,

 

Très sensible à votre combat et à la lourde menace de sanction lancée contre vous par les bien-pensants de gauche, toutes tendances confondues, en raison de votre refus de marier des personnes de même sexe, je me permets de mettre à votre disposition le courrier recommandé avec accusé de réception, adressé le 20 dernier au Conseil constitutionnel sous l’intitulé mentionné en objet, dont j’attends et attendrai encore sûrement longtemps la réponse – et pour cause !

 

Á ce courrier était jointe ma lettre recommandée du 3 mai dernier à Nicolas Sarkozy, membre de ce Conseil, pour attirer son attention sur l’ « escroquerie intellectuelle » servant de fondement à cette aberration de notre époque obscurantiste, laquelle fonctionne essentiellement sur notre penser superstitieux, comme je vous en laisse juger d'après le texte annexé, Vérité éternelle absolue versus mensonges et lâcheté des élites du XXIe siècle.

 

En vérité, effectivement, le penser superstitieux est à la source de mensonges et de croyances  au miracle de toutes sortes, puisqu’il fait passer fictivement, donc mensongèrement, pour Vérité absolue le contenu seulement relatif de notre entendement pratique, ainsi qu’il en va précisément pour l’égalité, alors que celle-ci est, et demeurera, jusqu’à la fin des temps une réalité seulement relative, c’est-à-dire laissée à l’appréciation des uns et des autres, bien souvent en vertu de leurs seuls intérêts égoïstes (cf. mariage homo).

 

Pour apporter du crédit à ma démarche d'illustre inconnu - mais pas de tous ! - et ne pas répéter ce que vous trouverez abondamment développé et démontré dans les documents annexés, je me borne à préciser ici que je n'ai eu de cesse, en une dizaine d'années, de dénoncer nommément, dans quelques cinq cents lettres, deux cents environ de nos soi-disant élites médiatisées, tous milieux confondus (médias de tous tendances, politiciens de tous bords, prétendus intellectuels ou pseudo-philosophes et associations moralisatrices à sens unique), dont les noms figurent dans le texte mentionné ci-dessus.


Dans l'éventualité où ce courrier pourrait être utile à votre défense, et prêt à faire davantage pour vous en ce sens, je vous remercie de votre attention et vous prie d'agréer, Monsieur, mes salutations philosophiques, laïques et républicaines, sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire.

 


 Annexe :

 

I - Lettre du 20 mai 2013 au Conseil Constitutionnel

II - Lettre du 3 mai 2013 à Nicolas Sarkozy

 III - Texte mentionné

       

 

                                                        

 

           

       



 

 

 

 

 

 

Publié dans COURRIER "Divers"

Commenter cet article