« Les Torquemada de la rive gauche ! »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 13 septembre 2012

 

Courriel : yyvvhh@hotmail.fr

 

Objet : « Les Torquemada de la rive gauche ! »

 

 Monsieur Denis Tillinac

Valmonde et compagnie

5, rue Saint Georges

75009 PARIS

Fax : 01 40 5412 85

 

[A l’attention de la Direction et du Comité éditorial de Valeurs actuelles, d’Olivier Dassault, Basile de Koch, Catherine Nay, Christine Clerc, François d’Orcival, Frédéric Pons, Guillaume Roquette et  Olivier Duhamel]

 

Monsieur,

 

Je ne peux manquer de réagir très favorablement à vos propos publiés dans le numéro 3954 de Valeurs actuelles sous l’intitulé « Chasse à l’homme », où vous avez notamment écrit : « Réagir à la flicomanie des Torquemada de la rive gauche devient un impératif moral catégorique. »

 

Ce passage me donne en effet une excellente occasion de rappeler la correspondance adressée vainement à Valeurs actuelles dans les années 2003-2004, puisque mes lettres des 15 décembre 2003, 27 janvier et 3 février 2004 demeurent toujours sans réponse, hormis un accusé de réception de pure forme de votre hebdomadaire me faisant part de son refus de répondre sur le fond en prétextant l’abondant courrier reçu de ses lecteurs.

 

Or, dans ce courrier toujours à votre disposition, je dénonçais précisément ce que vous appelez aujourd’hui de vos vœux, à savoir réagir vigoureusement aux condamnations moralisatrices partisanes des vertueux  bien-pensants d’aujourd’hui, non seulement les mêmes que ceux d’alors, mais aussi ceux de toutes les époques en tout point pareillement obscurantistes, puisque se fondant seulement sur le penser superstitieux humain dans ses divers modes d’expression, ainsi que Valeurs actuelles en avait été amplement informé en son temps – moralité, près d’une dizaine d’années perdues au détriment de LA Vérité éternelle absolue, telle que vous la trouverez abondamment exposée dans le texte annexé, « Vérité éternelle absolue versus mensonges et lâcheté des "élites" du XXIe siècle ! »  

 Brièvement rappelé, le penser superstitieux se manifeste dans la religion, toutes les religions sans exception (monothéistes ou non), dans la métaphysique matérialiste, ou scientisme (cf. Aristote), et idéaliste, à savoir le pseudo-spiritualisme des "philosopheurs" Descartes, Kant et consorts, dans l'idéologie, toutes idéologies confondues (altermondialisme compris), ainsi que dans le moralisme [Morale et condamnations moralisatrices des Autres au nom de LA Morale : LAQUELLE? !], tous catéchismes inclus, y compris le catéchisme soi-disant universel contemporain, ou Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948, dont seule l'inobservation est réellement universelle – sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire, à l'aune du devenir du monde depuis plus de soixante ans !

 

Or ce penser superstitieux ou faux penser, penser du relatif, est un procédé intellectuellement et philosophiquement malhonnête, puisqu'il consiste à faire passer pour absolu, pour LA Vérité ou réalité absolue, le contenu seulement relatif pensé dans et sur (à propos de) notre monde, dont même l'existence n'est pas absolue, n'a pas de réalité absolue, ainsi que vous le trouverez amplement démontré dans le texte annexé.

 

Et ainsi sur seul fondement superstitieux, notre époque obscurantiste qui absolutise fictivement le relatif, sans avoir l'honnêteté et le courage intellectuels de débattre, vient-elle de se choisir un président de la République, dont je n'ai eu de cesse de dénoncer nommément, mais vainement, les mensonges et les "croyances au miracle" durant plus de dix ans, puisque j'attends très précisément depuis le 6 octobre 2010 une quelconque réponse sur le fond à mes gravissimes accusations sans ambiguïté, comme en témoignent seulement les lettres adressées durant la campagne présidentielle et peu après, preuves matérielles d'envoi à l'appui.

 

Ainsi François Hollande a-t-il pu devenir président de la République en persévérant dans le mensonge, car il ne pourra pas nier avoir reçu le courrier mentionné ci-après, qui l'en accusait ouvertement, ni avoir été informé du défi lancé à son intention de confronter en justice sa vérité et la mienne.

 

Le récent courrier comprenait les lettres suivantes :

 

Primaire socialiste : « François Hollande disqualifié ! » [Télécopie du 27 septembre 2011]

 

François Hollande, J’ACCUSE : « Arrêtez de mentir et de tromper l’opinion ! » [Télécopie du 28 octobre 2011]

 

François Hollande, pour mémoire et information : « Débilité intellectuelle de l’époque, lâcheté et malhonnêteté de ses élites ! » [Télécopie du 20 décembre 2011]

                                     

François Hollande, pour information: «Le "coup de la finance", les mensonges, les incohérences et autre "méthode Coué" du candidat Hollande ! » [Télécopie du 21 février 2012]

 

François Hollande, J’ACCUSE : « Lâcheté, malhonnêteté et débilité intellectuelles d’un éventuel président normal ! » [Télécopie du 25 avril 2012]

 

« Et le combat de LA Vérité visant les candidats de la Présidentielle 2012 cessa faute de combattants ! » (Version collective personnalisée) [Télécopie du 12 mars 2012]

 

François Hollande et PS, J’ACCUSE : « De la trahison de Jaurès au "casse du siècle" de la  Présidentielle 2012 ! » [Télécopie du 17 mai 2012]

François Hollande ne saurait davantage invoquer un lynchage personnel à son encontre, car je tiens à votre disposition les quelques cinq cents lettres adressées en une quinzaine d’années à environ deux cents soi-disant élites de l’époque, dont vous trouverez les noms dans le texte joint. Assurément, elles furent rares à répondre, et plus précisément sur le fond pour affronter LA Vérité absolue, en confrontant à son jugement  leurs points de vue seulement relatifs et partisans, qu’ils font fictivement, donc mensongèrement, passer pour LA Vérité absolue.

 

A SUIVRE…

 

[Les défauts de présentation constatés sur Facebook et Twitter après publication sont totalement indépendants de ma volonté]

 

 

 

 

Publié dans COURRIER "Médias"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article