Le Monde, J'ACCUSE (énième !) : « François Hollande, un président "normal" ? ! »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Patong Beach, le 15 janvier 2012

 

Objet : Le Monde, J'ACCUSE (énième !) : « François Hollande, un président "normal" ? ! » 

 

Le Monde

80, Bd Auguste Blanqui

75707 Paris Cedex 13

Fax : 01 57 28 21 21

 

[A l'attention de Pierre Bergé, de Xavier Niel et de Matthieu Pigasse, repreneurs du quotidien Le Monde, ainsi qu'à celle de la Direction générale et du Comité de rédaction]

 

« Si je sais LA Vérité et ne gueule pas LA Vérité, je suis le complice des escrocs et des faussaires ! » [Charles Péguy]

Mesdames, Messieurs

,

En préambule, avant d’avancer, pour la énième fois en plus dix ans, mes accusations les plus graves contre votre quotidien pour atteinte répétée à LA Vérité éternelle absolue, je tiens à vous préciser que l’objet de ce courrier m’est inspiré par le comportement et les déclarations du candidat Hollande, pas seulement depuis sa victoire à la « Primaire PS », mais au vu de la bonne vingtaine de lettres, adressée entre le 6 octobre 2000 et le 27 décembre 2011, dont j’attends toujours une réponse sur le fond, en dépit de mes multiples relances accusatrices.

 

Je vous fais part notamment de ma lettre du 27 dernier, dont copie en annexe, venant après bien d'autres mais toujours sans réponse sur le fond jusqu'ici. Elle avait pourtant sans ambiguïté comme objet, François Hollande, pour mémoire et information : «Débilité intellectuelle de l’époque, lâcheté et malhonnêteté de ses élites !».

 

C’est pourquoi je ne peux manquer de réagir à ses récents propos rappelés ci-après, censés légitimer, aux yeux de l’opinion,  sa posture de "président normal":

 

« Mieux vaut être normal qu’anormal. Il vaut mieux avoir un président stable, cohérent, constant, capable de réconcilier les Français. Je ne veux pas de la France que je vois aujourd'hui, qui est divisée, heurtée, affaiblie" »

 

Par-delà son incontestable talent d’auto-glorificateur public, digne des plus grands leaders communistes de toutes les époques, ma toute dernière et énième accusation suffisait à tracer son portrait de « président normal », tel qu’il serait en réalité. Sa présidence normale se caractériserait, en effet, comme pour bon nombre de nos politiciens contemporains, par le seul recours constant au penser superstitieux manipulateur, tellement pratique pour continuer impunément à colporter les mensonges et les « croyances au miracle » de notre monde humain, tant ceux de notre époque que des époques précédentes, faute de jamais répondre sur le fond.

 

Or votre quotidien est, depuis des lustres, le soutien indéfectible de la Superstition sous toutes les formes maintes fois dénoncées, et à ce titre il peut être englobé dans la même condamnation sur le fond, en raison de son silence et de son refus obstiné de débattre sur les idées, ce qui est également très pratique pour tromper et manipuler l’opinion – sauf à vous-mêmes, évidemment, de démontrer le contraire, en acceptant de prendre part enfin au seul et unique véritable débat d’idées qui vaille !

 

Celui-ci ne consiste pas à opposer, à l’infini, des points de vue relatifs partisans à d’autres, tout aussi relatifs et partisans, mais à les confronter, TOUS sans exception, à LA Vérité éternelle absolue, celle qui suffit à tous les invalider dans leur prétention à dire l’absolu, ce qui est absolument absolu, et à parler au nom de l’Idéal.

 

Vous en avez d’ailleurs déjà été amplement informés par la correspondance évoquée, forcément répétitive dans l’attente de vos éventuelles objections sollicitées. Toutefois, au lieu de débattre, vous avez préféré honteusement capituler par un bref courrier du 26 janvier 2004 que j’ai rappelé dans ma lettre du 7 novembre dernier, adressé conjointement à France Culture sous l'intitulé, France Culture et Le Monde, J’ACCUSE : « Et "LA VÉRITÉ", bordel ? ! », dont j'attends toujours votre argumentation contraire, intellectuellement et philosophiquement étayée.

 

En conséquence, votre silence et votre refus avérés de débattre font de votre quotidien le leader contemporain des porte-parole du penser superstitieux humain dans tous ses modes d'expression que vous ne pouvez plus prétendre ignorer. Pour mémoire, je vous rappelle cependant qu’il se manifeste dans la religion, toutes les religions sans exception (monothéistes ou non), dans la métaphysique matérialiste, ou scientisme, et dans la métaphysique idéaliste, ou pseudo-spiritualisme des « philosopheurs » Descartes et Kant notamment, dans l'idéologie, toutes idéologies confondues, et dans le moralisme, ou superstition moraliste [Morale et condamnations moralisatrices des Autres au nom de LA Morale : LAQUELLE ? !], tous catéchismes réunis, y compris le catéchisme soi-disant universel contemporain ou Déclaration prétendument universelle des droits de l'homme de 1948,.dont seule l'inobservation est toujours réellement universelle, depuis plus de six décennies.

 

Je n’entends pas reprendre ici, toutefois, l’abondante argumentation déjà avancée pour établir la « débilité intellectuelle » d’une époque aussi obscurantiste que toutes celles qui l’ont précédée depuis des siècles et des millénaires, du seul fait de se fonder sur la Foi en lieu et place de la Raison, ce qui vaut pour toutes les formes du penser superstitieux mentionnées ci-dessus.

 

Pour l’établir, il me suffit d’évoquer des courriers antérieurs toujours sans réponse, comme il en va en matière de superstition religieuse, où vous volez au secours de la superstition musulmane, pourtantdénoncée sans ambiguïté par Spinoza dans les termes suivants :

« Je reconnais tout l’avantage de l’ordre politique qu’instaure l’Église romaine et que vous louez tant ; je n’en connaîtrais pas de plus apte à duper la foule et à dominer les âmes s’il n’existait l’Église musulmane qui, de ce point de vue, l’emporte de loin sur toutes les autres ; depuis l’origine de cette superstition, aucun schisme en effet ne s’est déclaré dans cette Église. » [Lettre LXXVI à Albert Burgh]

 

Et comme votre quotidien n’a effectivement rien trouvé à répondre, tant sur le fond que sur des pratiques de l’islam contraires au catéchisme universel contemporain (cf. charia, fatwa et djihad, entre autres), à ma lettre du 7 août 2009 ayant pour objet, «Vous avez dit : "stigmatisation de l'islam" ? !», ceci me suffirait déjà amplement pour dénoncer, une fois de plus, votre lâcheté et votre malhonnêteté intellectuelles.

 

En supplément, vous en rajoutez également en matière de scientisme, puisque j’attends toujours la réponse à ma lettre du 8 août 2009, intitulée « Scientisme versus vérité ! », et ceci est d'autant plus grave aujourd'hui que François Hollande, éventuel futur président de la République, est sur le point de brader une vingtaine de centrales nucléaires contre une poignée de députés écologistes, en cautionnant le « mensonge écolo », celui qui fait croire au « miracle » des humains du 21e siècle de pouvoir instaurer sur la planète, à leur convenance, un « climat sur mesure » pour l'éternité - et ce, dans un monde où TOUT est en perpétuel mouvement, un mouvement qui suffit à lui seul pour expliquer la transformation continue et incessante de toutes les choses de notre univers, à commencer par celle des êtres humains !

 

Aussi, sauf à vous-mêmes d'établir le contraire en répondant à la question suivante posée au GIEC, à Barack Obama, Ban-Ki-moon, José-Manuel Barroso, Nicolas Sarkozy, Éva Joly, Cécile Duflot, Nicolas Hulot, Daniel Cohn-Bendit, sans oublier les principaux médias nationaux et régionaux, dont la liste est à votre disposition, ainsi que nombre de pseudos-intellectuels nommément dénoncés dans le texte, Mensonges et lâcheté des élites, parce que faisant mensongèrement l'opinion aujourd'hui, vous êtes en train de cautionner une immense escroquerie intellectuelle planétaire.

 

Non seulement celle-ci fera la risée de nos plus ou moins lointains descendants, témoins, en leur temps, que rien ne s'est stabilisé en matière de climat, mais vous contribuez par-là aujourd’hui à tromper et à manipuler sciemment des dizaines de millions d'électeurs potentiels pour les seuls intérêts électoraux et financiers de quelques « croyants au miracle », diversement intéressés, qui sont, et seront jusqu'à la fin des temps, la preuve vivante de la « débilité intellectuelle » de .notre époque.

  

La question posée aux destinataires évoqués était la suivante :

 

« In an universe, which is perpetually in movement, and where EVERYTHING is in a constant movement, that is the SOLE cause of the unceasing transformation of all the things of our world, human beings included, HOW would-it be possible to definitively stabilize anything and thus to establish on the planet a custom-made climate for all eternity, excepted by stopping this movement itself, precisely? »

 

Néanmoins, j'attends toujours jusqu'ici une réponse contraire intellectuellement et philosophiquement argumentée d'Europe-Écologie Les Verts à mes courriers des 6 et 12 août dernier ayant pour objet, EELV, J’ACCUSE : « Scientisme, écologisme et "OBSCURANTISME" ! », et BIS, ainsi qu'à ma lettre du 25 novembre dernier, dont l'objet s'intitulait, EELV, J’ACCUSE : « "Carabistouilles" électoralistes, cacophonie, pause médiatique et mensonge écolo ! ».

 

Pour en revenir au comportement et aux déclarations de François Hollande, ici et là, en matière de religion en général et de religion islamique en particulier, chacun, en âge d’avoir connu valablement l’avant-81, peut juger ce qu’est devenue, depuis lors, la « laïcité à la française » avec l’islamisation accélérée, et objectivement quantifiable, de la France, tant par le nombre de mosquées passé de deux cents à deux mille, en trente ans, que celui des fidèles proche des six millions aujourd’hui : combien, en mai 1981, et combien, dans trente ans ? !

 

Si cette question embarrassante pour vous, au regard de l’Histoire, devait faire l’objet de votre condamnation moralisatrice envers moi pour légitime critique d’une religion dans une république encore laïque, je vous renvoie par avance au défi suivant lancé, entre autres, à Nicolas Sarkozy, Martine Aubry, François Hollande, André Glucksmann, Bernard-Henri Lévy et au MRAP, et qui s’énonçait ainsi :

 

« En conclusion, s’il vous venait à l’esprit l’idée saugrenue de me traduire en justice pour « islamophobie », en confondant la légitime critique d’idées dans une république laïque, fussent-elles des dogmes religieux, avec des attaques personnelles contre les musulmans, et pour « racisme », en faisant l’amalgame entre musulmans et Arabes, alors qu’il n’y a pas de « race musulmane » et que des centaines de millions de musulmans à travers le monde ne sont pas Arabes, je préfère vous prévenir que, trivialement parlant, vous prendriez assurément un bock comme jamais auparavant, ainsi que je l’ai notamment fait savoir à Nicolas Sarkozy par envoi recommandé avec accusé de réception, mais seul le récépissé postal daté du 8 mars 2010 tient lieu jusqu’ici d’argumentation contraire, sans être encore poursuivi en justice à ce jour. » [Fin de citation]

 

Et outre ses récentes décisions partisanes résultant seulement du scientisme contemporain, la « débilité intellectuelle » du candidat Hollande, fonctionnant davantage sur la Foi que sur la Raison, se manifeste également dans ses superstitieuses croyances idéologiques et ses non moins superstitieuses condamnations moralisatrices partisanes.

 

Sur le premier point, en matière d’idéologie, il me suffit de vous renvoyer à ma lettre du 27 septembre dernier qui avait pour objet, Primaire socialiste : « François Hollande disqualifié ! », dans laquelle je lui avais écrit, entre autre :

 

« Comme vous pouvez bien le penser, j’ai déjà amplement établi, en une centaine de lettres adressée au PS et à ses caciques, que votre parti et vous-même tombez dans tous les modes d’expression du penser superstitieux, à commencer par la religion, au point même de voler au secours de la superstition musulmane et d’enfreindre ainsi une laïcité chèrement acquise par nos prédécesseurs, de sorte que la religion n’a de cesse aujourd’hui d’empiéter, depuis trente ans, sur la sphère publique pour faire culpabiliser la France et les Français au nom de la religion mahométane, selon l’expression même de Voltaire, ainsi que peuvent le vérifier celles et ceux qui ont connu l’avant-1981.

 

Et en matière d’idéologie, je ne peux manquer de vous rappeler votre propos ci-après qui suffit à vous « disqualifier » dans votre candidature à la magistrature suprême, du seul fait d’avoir parlé, le 21 novembre 2004 sur LCI, de « cette gauche qui veut changer le monde et qui sait comment le changer. » (SIC !)

 

A SUIVRE...

Publié dans COURRIER "Médias"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article