Le Monde : Complicité de lâcheté, malhonnêteté et débilité intellectuelles avec un éventuel président normal ! » [SUITE]

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Patong Beach, le 18 mai 2012

Courriel :

xxxx@neuf.fr

Objet : François Hollande et PS, J’ACCUSE : « De la trahison de Jaurès au "casse du siècle" de la  Présidentielle 2012 ! » [Pour information]

Le Monde

80, Bd Auguste Blanqui

75707 Paris Cedex 13

Fax : 01 57 28 21 21

[A l'attention de Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, repreneurs du quotidien Le Monde, ainsi qu'à celle de la Direction générale et du Comité de rédaction]

« Qui ne gueule pas la vérité dans un langage brutal quand il sait la vérité se fait le complice des menteurs et des faussaires. » [Charles Péguy, Tempête sur l’Église de Robert Senon]

« Le cri de joie spinoziste est un cri de guerre contre les superstitions. » [Balthasar Thomass, Spinoza, le maître de liberté]

« Le courage,c'est de chercher la véritéet de la dire;c'est de ne passubir la loidu mensongetriomphantqui passe,et de ne pas faireécho de notre âme,de notre bouche et de nos mains, aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. » [Jean Jaurès, Discours à la jeunesse, 1903]

 

Mesdames, Messieurs,

Bien que votre silence et votre refus de débattre, attestés par mes courriers des 15 janvier et 30 avril derniers, toujours sans réponse à ce jour, me suffisent amplement pour confirmer le manque d’honnêteté et de courage intellectuels de votre quotidien, déjà avéré par la honteuse capitulation du Monde, le 26 janvier 2004, je ne peux manquer de vous faire part de ma lettre du 17 courant, transmise par télécopie à François Hollande et au Parti socialiste, sous l’intitulé sans ambiguïté figurant en objet.

Ce courrier établit officiellement la complicité, dont vous avez preuve envers le candidat socialiste, comme vous en avisait mon dernier courrier, qui avait pour objet, Le Monde, J'ACCUSE (énième+1!), « Complicité de lâcheté, malhonnêteté et débilité intellectuelles avec un éventuel président normal ! ».

Ainsi votre responsabilité intellectuelle dans la Présidentielle 2012 figurera-t-elle désormais dans l’Histoire comme la trace indélébile d’une connivence de main basse sur l’État, entre un organe d’information notoire, en son temps, et une organisation politique majeure de l’époque.

Vous ne pourrez pas nier, évidemment, que j’avais fait le nécessaire pour éviter cette situation manifestement partisane, et assurer l’honnêteté du scrutin présidentiel, ce qui aurait nécessité l’exposé de votre argumentation contraire pour démontrer, éventuellement, la fausseté de mes affirmations sur des points très précis de désaccord.

Et ce, d’autant plus que vous étiez destinataires de mon texte fondateur, Mensonges et lâcheté des élites, qui développe amplement mes arguments, tout en mettant en cause la quasi-totalité des soi-disant « élites » de l’époque, tous milieux confondus [Médias de toutes tendances, responsables politiques de tous bords, intelligentsia (prétendus intellectuels ou pseudo-philosophes) et associations droits-de-l’hommiste, moralisatrices à sens unique].

En conclusion, dans l’éventualité de votre argumentation contraire, intellectuellement et philosophiquement étayée, à défaut de quoi vous manifesteriez votre intention délibérée de continuer à colporter les mensonges et les « croyances au miracle » du monde, donc à tromper et à manipuler sciemment l’opinion, je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, mes salutations philosophiques, laïques et républicaines, sauf à vous-mêmes ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire.

Annexe : Lettre du 17 mai 2012 à François Hollande et au Parti socialiste

 

 

 

Publié dans COURRIER "Médias"

Commenter cet article