Le fossoyeur de la République [Texte de Pierre-Alain Reynaud]

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le fossoyeur de la République


Je vous donne rendez-vous dans douze mois, c'est-à-dire au printemps prochain de l'année 2013, au moment où le futur président de la République aura à son actif un an de bilan politique.

 

Si l'on en croit aujourd'hui les sondages, François Hollande serait (sous toutes réserves évidemment) le nouveau Chef de l'Etat le 6 mai prochain, et c'est à partir de cette date que tout risque de changer.

 

En bien ? Evidemment, nous serions ravis d'un vrai changement susceptible d'apporter plus de justice et plus de bonheur à notre bon peuple de France. François Hollande pourrait donc incarner l'homme du progrès social et de la victoire d'un certain prolétariat contre les spéculateurs financiers.

 

Hélas - et trois fois hélas - le rêve de ses électeurs et de ses électrices ne dépassera guère l'automne 2012.

 

L'éminent Claude Allègre, grand chercheur, membre de l'Académie des Sciences, ancien ministre, est très clair concernant l'ancien premier secrétaire du PS : S'il considère que François Hollande possède une véritable vision et une formidable énergie, il constate en revanche que le député socialiste n'a pas l'étoffe d'un Chef d' Etat. Et en période de crise, c'est un véritable handicap pour la Nation française.

 

Hollande est un éternel indécis. Il change d'idée d'un moment à l'autre. Selon ses interlocuteurs, il peut annoncer le lendemain le contraire de ce qu'il a dit la veille. Il promet, mais trop souvent ne tient pas ses engagements. Un défaut qui le suit depuis de très longues années. En un mot, François Hollande n'est pas fiable.

 

Cependant, le problème ne s'arrête pas là. C'est un réformateur démagogue qui travaille en surface et non en profondeur. Comme c'est un homme très intelligent, il a compris très tôt qu'en adhérant au Parti Socialiste, il pouvait se construire un avenir politique, plus facilement qu'à droite, d'où il est issu par sa propre famille.

 

Ainsi, si François Hollande arrive au pouvoir, son « changement c'est maintenant » se résumera en quelques réformes très discutables du reste, et qui ne feront qu'accentuer le désordre public déjà fort avancé.

 

Si je suis favorable à l'union républicaine pour les homosexuels, je suis contre le mariage de ces mêmes personnes, ce terme devant être réservé à l'union légitime d'un homme et d'une femme.

 

Si je suis favorable à des règlementations pouvant abréger la souffrance de malades en fin de vie (il existe déjà la loi Léonetti), je suis contre l'euthanasie libre (celle que préconise Monsieur Hollande) qui permettait, par une législation trop laxiste de « supprimer » des personnes devenues « quelque peu embarrassantes ...».

 

Si je suis favorable à une certaine forme d'immigration, je suis totalement contre les arrivées massives d'étrangers que l'on arrive plus du tout à gérer sur le sol français.

 

A noter aussi la pitoyable position de François Hollande en matière de l'utilisation des stupéfiants : Il est très clair que le prétendant à l'Elysée s'il est élu, « libèrera » tôt ou tard la cocaïne et tout autre type de drogue, poussé par ses amis de la gauche ouverts vers toutes les tolérances excessives.

 

En conclusion, François Hollande sous prétexte d'apporter à la France un nouveau souffle social, déstabilisera la Nation et toutes les valeurs de la démocratie, sans oublier également ses actions incohérentes et dites « économiques» qui ruineront la France d'une manière définitive.

 

Quand la gauche « fout le camp », la République vacille et tombe. C'est ce qu'attendent volontiers chacun de leur côté, l'extrême droite et l'extrême gauche qui espèrent bien un jour prendre le pouvoir (totalitaire) que ces mêmes partis politiques n'ont jamais eu.

 

C'est ce qu'attendent aussi quelques islamites radicaux qui rêvent maintenant d'installer un jour (et pourquoi pas?) une république … islamiste.

 

Avec François Hollande, la République risque de tomber et de ne plus se relever, laissant alors un champ libre à toute dictature civile, militaire ou religieuse.

 

Alors, que la gauche et notamment Monsieur François Hollande, s'abstiennent de parler de démocratie, de liberté, de justice ou de république.

 

Que ce petit monde réouvre ou ouvre (pour les plus incultes) leur manuel d'Histoire afin de découvrir et d'apprendre les véritables valeurs de la République, celle qui a été élaborée et construire par nos ainés.

 

Pierre-Alain Reynaud

 

[Si je m'autorise à publier ce texte d'un autre, c'est non seulement parce que j'en partage totalement la teneur et que j'ai un excellent contact avec l'auteur, mais surtout parce que chacun pourra vérifier sur ce blog que j'ai déjà écrit bien pire à François Hollande, en dénonçant sa lâcheté, sa malhonnêteté et sa débilité intellectuelles, au point de le mettre au défi, mais vainement, de confronter en justice sa vérité et la mienne.]

 

 

 

Publié dans TEXTES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article