J’ACCUSE : « Un "pays de merde", dans un monde de "TARÉS" ! »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 20 juin 2010

 

Objet :

J’ACCUSE : « Un "pays de merde", dans un monde de "TARÉS" ! »

 

Monsieur Alain Weill

Président de BFM et RMC Info 

12, rue d’Oradour sur Glane

75015 Paris 

 

[A l’attention des directions et rédactions de BFM (Philippe Manière et Hedwige Chevrillon notamment) et de RMC Info (Jean-Jacques Bourdin et Guillaume Cahour en particulier) ainsi que des bien-pensants censeurs conformistes autoproclamés Grandes Gueules [Alain Marschall, Olivier Truchot, Bernard Debré, Claire O’Petit, Daniel Rémy, Didier Giraud, Franck Tanguy, Franck Tapiro, Gaston Kelman, Johnny Blanc, Karim Zéribi, Jacques Maillot, Jean-Claude Larue, Pascal Perri, Patrice Gourrier, Sophie de Menthon, Sylvain Grandserre, etc.], qui colportent les mensonges et les « croyances au miracle » de la pensée superstitieuse « politiquement correcte » du jour dans tous ses modes d’expression, sans avoir pour autant l’honnêteté et le courage intellectuels de débattre sur le fond]

 

Monsieur,

 

Votre silence et votre refus de débattre, déjà avérés par ma lettre recommandée avec accusé de réception du 16 juin 2008 toujours sans réponse à ce jour, ainsi que la même lâcheté intellectuelle de prétendues « Grandes Gueules », après plus de cinquante lettres ignorées et dans lesquelles je dénonçais leurs mensonges, leurs « croyances au miracle » et leurs condamnations moralisatrices superstitieuses, m’incitent à vous mettre, une fois de plus, au pied du mur pour établir, éventuellement, la fausseté de mes affirmations sur des points très précis de désaccord, sauf encore à prouver que vous cautionnez implicitement les idées fausses du penser superstitieux, telles que déjà exposées à de multiples reprises dans le courrier mentionné.

 

Certes, comme vous pourrez en juger d’après la longue liste figurant dans le texte annexé, Mensonges et lâcheté des élites, déjà en votre possession, vous êtes loin, malheureusement, d’être les seuls, tant au niveau national qu’international, à mentir et à manipuler l’opinion, et c’est pourquoi, face à la malhonnêteté et à la lâcheté intellectuelles de ces soi-disant « élites » qui font aujourd’hui l’opinion ici et dans le monde, je n’hésite pas à parler d'un « pays de merde », dans un monde de « TARÉS », ainsi que je vais l’établir pour la énième fois, en confrontant les divers modes d’expression du penser superstitieux à LA Vérité éternelle absolue - mais, en cas de désaccord, il ne vous sera pas interdit de démontrer le contraire sur le fond !  

 

Un « pays de merde », n’en déplaise à celles et ceux qui ne l’ont pas connue auparavant, c’est, entre autre, ce que la France est progressivement devenue depuis l’arrivée au pouvoir de François Mitterrand, entraînant avec lui sa cohorte de courtisans, parmi lesquels de « pseudo-philosophes » médiatisés - au premier rang desquels Bernard-Henri Lévy ! -, et autres rêveurs altermondialistes croyant au miracle, annoncé dix ans plus tôt à Épinay, de la soi-disant « rrrupture » avec le capitalisme.

 

Cette fallacieuse promesse, annonciatrice d’un prétendu « ordre juste » sur la planète entière, me suffit déjà amplement à justifier l’objet de ce courrier, puisque le monde, notre monde de rêveurs, de « TARÉS », attend toujours ce « miracle » comme sœur Anne, près de quarante ans plus tard, alors que le système capitaliste est plus florissant que jamais au niveau planétaire (y compris dans la Chine communiste), même en période de crise – sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, d’établir sa future disparition, en en fixant un terme autre que DEMAIN, toujours DEMAIN et seulement DEMAIN : à la saint Glinglin !

 

En vérité, ce sera définitivement « JAMAIS », ne serait-ce qu’en raison de notre nature humaine égoïste, à laquelle « PERSONNE » n’échappe - ni vous ni moi, et pas davantage les six milliards et quelques centaines de millions de Terriens d’aujourd’hui (inconscients et hypocrites inclus) - dans son souci inné de vivre le plus longtemps et le mieux possible, en se gratifiant autant que faire se peut dans ses affaires d’amour, quel qu’en soit l’objet, de possession de biens et de personnes (d’où l’importance de l’argent), et de gloire, ou honneur-vanité, à travers la recherche de titres, de distinctions et de médailles de toutes sortes – sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, d’établir que la nature égoïste innée de l’être humain ne serait pas éternelle et que, DEMAIN, chacun fera passer ses intérêts égoïstes, individuels et collectifs, après ceux des Autres : vous avez dit « changer le monde » ? ! Impossible à jamais, sauf, précisément, à changer la nature de l’Homme ! ! !

 

Toutefois, si vous croyez encore à ce fantasme, je vous saurais gré de bien vouloir m’indiquer comment vous comptez vous comptez vous y prendre, puisque RIEN n’y est parvenu jusqu’ici, pas plus les sciences humaines, la psychanalyse et la pédagogie que quoi que ce soit d’autre : processions, ou défilés, incantations, prières, et même des révolutions ! Pour justifier votre croyance idéologique superstitieuse, il vous suffirait de relever le défi, lancé depuis des années à la quasi-totalité des faiseurs d’opinion de l’époque, de m’indiquer – concrètement ! - comment éradiquer, définitivement et universellement, les sempiternels maux de l’humanité, à commencer par la faim et la misère, et comment instaurer, tout aussi définitivement et universellement : liberté idéale, égalité absolue, paix éternelle et démocratie parfaite - à défaut d’y parvenir jamais, vous pourriez au moins vous dispenser de le faire ou le laisser croire possible - DEMAIN ! -, comme c’est le cas, entre autre, de vos soi-disant « Grandes Gueules », qui n’ont même pas le courage intellectuel de défendre leurs opinions contraires ! ! !

 

Sur un autre plan, le tournant de 1981, en supprimant de facto l’ancien principe d’intégration républicaine par acceptation consentie des lois et des valeurs de la République laïque, a eu pour conséquence de faire de la France un pays communautariste. Certes, il existait déjà des communautés, juive, musulmane, gitane, africaine, antillaise et asiatique, entre autre, et si je n’évoque pas en terme de « communauté » d’autres vagues d’immigration (Polonais, Italiens, Espagnols et Portugais notamment, c’et parce que leur intégration n’a jamais posé de problèmes à la République - pas plus avant 1981 qu’après ! – et a fortiori l’avoir mis gravement en péril, à l’exemple des émeutes de novembre 2005.

 

En clair, hormis l’épisode du trublion et menteur soixante-huitard Daniel Cohn-Bendit – sauf à lui, évidemment, de démontrer le contraire, ainsi que je l’attends toujours en matière d’idéologie et de « scientisme écolo » ! -, la France d’avant 1981 vivait paisiblement sa diversité, jusqu’à ce que de nouvelles générations issues de l’immigration, qu’elles soient nées ici ou ailleurs, réussissent avec l’appui de prétendus intellectuels et de pseudo-philosophes, Bernard-Henri Lévy toujours en tête, à faire culpabiliser la France et les Français d’aujourd’hui, qui n’en peuvent mais, au nom d’un passé révolu de plusieurs décennies, voire de plusieurs siècles, sur fondement de condamnations moralisatrices superstitieuses, ainsi que cela sera établi par la suite, mais vous en avez déjà été informé par mon courrier antérieur.

 

En résumé, « un pays de merde, dans un monde de "TARÉS" », c’est celui qui se fonde sur les mensonges et les « croyances au miracle » du penser superstitieux dans ses divers modes d’expression : religion, toutes les religions sans exception, métaphysique matérialiste, ou scientisme, et idéaliste, ou pseudo-spiritualisme, idéologie, toutes idéologies confondues, et moralisme [Morale et condamnations moralisatrices des Autres au nom de LA Morale : LAQUELLE ? !], tous catéchismes réunis, y compris le catéchisme soi-disant universel contemporain, ou Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, dont seule l’inobservation est réellement universelle – sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire à l’aune du devenir du monde depuis plus de soixante ans, à commencer par le conflit israélo-palestinien !

 

Évidemment, mensonges et « croyances au miracle » ne perdurent qu’en raison du silence et du refus de débattre des faiseurs d’opinion d’aujourd’hui - à commencer par vous ! Ils ont peur, et vous avez peur, de confronter vos vérités relatives partisanes, inspirées par votre penser superstitieux, à LA Vérité éternelle absolue : celle qui suffit à toutes les invalider dans leur prétention à exprimer l’Absolu, réalité ou Vérité absolue. J’en veux pour preuve le silence et la lâcheté de ces soi-disant « élites » faiseuses d’opinion de l’époque, TOUS milieux confondus [Médias, responsables politiques de tous bords, intelligentsia (prétendus intellectuels et pseudo-philosophes) et associations moralisatrices à sens unique], dénoncés dans mon texte fondateur, dont vous avez été nommément informé. Il ne vous était donc pas interdit de réfuter mon argumentation sur le fond, pour invalider ma charge contre le penser superstitieux sous toutes ses formes, si vous disposiez réellement d’arguments contraires intellectuellement et philosophiquement étayés.

 

En conséquence, jusqu’à preuve du contraire, votre silence et votre refus de débattre m’autorisent à vous accuser de mentir et de tromper l’opinion, ne serait-ce que par la caution implicite apportée à de prétendues « Grandes Gueules », qui se laissent même accuser sans réagir d’être « Toujours aussi racistes, toujours aussi faux-culs, toujours aussi menteurs et toujours aussi lâches ! », ainsi que le mentionnait l’objet de ma lettre du 26 avril dernier à leur intention, rappelée par celle du 4 courant – et sauf à vous-même, évidemment, de démontrer la fausseté de mes affirmations sur des points très précis de désaccord de l’ensemble de ce courrier ! ! ! Je m’y fonde précisément sur les mensonges et les croyances superstitieuses pour affirmer que la collectivité humaine universelle, et donc aussi la société française contemporaine, continue de fonctionner comme aux pires époques obscurantistes, ce que, compte tenu du courrier antérieur, vous ne pouviez plus prétendre ignorer.

 

En matière d’obscurantisme, toutefois, non seulement notre époque est semblable aux précédentes avec ses croyances  religieuses et idéologiques superstitieuses ainsi qu’avec ses condamnations moralisatrices intéressées, mais elle est, de surcroît, avec sa touche scientiste particulière encore plus obscurantiste que toutes celles qui l’ont précédée. En effet, les humains d’aujourd’hui ont même la prétention d’établir sur la planète – à terme, c’est-à-dire seulement et toujours DEMAIN ! - un climat « sur mesure » pour l’éternité !

 

Ceci fera assurément la risée de nos plus ou moins lointains descendants, s’ils étaient d’aventure informés de notre chimère climatique actuelle, car ils constateront que le climat de la planète, à leur époque, est toujours aussi fluctuant, c’est-à-dire tantôt plus chaud, tantôt plus froid, au fil des siècles et des millénaires, et par ailleurs, nous ne maîtrisons RIEN, pas plus en matière de climat que pour tout le reste sur la planète - sinon, pourquoi encore tant de misère, d’injustices et d’inégalités, de conflits de toutes sortes (religieux, ethniques, territoriaux, etc.), de crises économiques et financières non réglées, etc., etc. ? !

 

A SUIVRE... 

 

 

 

Publié dans COURRIER "Médias"

Commenter cet article