François Hollande, pour mémoire et information: « Débilité intellectuelle de l’époque, lâcheté et malhonnêteté de ses élites ! »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Bangkok, le 25 décembre 2011

 

Objet :

François Hollande, pour mémoire et information:

« Débilité intellectuelle de l’époque, lâcheté et malhonnêteté de ses élites ! »

                                                                                    

Monsieur François Hollande         

36, avenue Victor Hugo

19000 Tulle

Télécopie : 05 55 20 38 38

 

                                                                                         

[A l’attention d’Arnaud Montebourg, Annick Lepetit, Benoît Hamon, Bertrand Delanoë, Bruno Julliard, Claude Dilain, Dominique Strauss-Kahn, Elisabeth Guigou, François Patriat, François Rebsamen, Harlem Désir, Henri Emmanuelli, Karim Zéribi, Jack Lang, Jean Glavany, Jean-Marc Ayrault, Jean-Marie Le Guen, Jean-Pierre Chevènement, Julien Dray, Laurent Fabius, Lionel Jospin, Malek Boutih, Manuel Valls, Martine Aubry, Michel Rocard, Michel Sapin, Olivier Duhamel, Pierre Moscovici, Robert Badinter, Ségolène Royal, Stéphane Le Foll et Vincent Peillon]

 

« Si je sais la vérité et ne gueule pas la vérité, je suis le complice des escrocs et des faussaires ! »  [Charles Péguy]

 

Monsieur,

 

Je commence, dans le désordre, par faire ressortir, une fois de plus, la lâcheté et la malhonnêteté intellectuelles des élites notamment socialistes de l’époque, une époque qui a commencé au début des années 80 avec l’élection de François Mitterrand sur fondement de « rupture avec le capitalisme », dont on voit aujourd’hui ce qu’il en est advenu, quarante ans après le congrès d’Épinay : un mensonge éternel, autrement dit destiné à perdurer jusqu’à la fin des temps !

 

Et vous ne faites rien, bien au contraire, pour me démentir sur le fond, comme chacun pourrait en juger au vu des quelques vingt lettres établissant votre lâcheté et votre malhonnêteté personnelles, faute de jamais avoir le courage de répondre malgré mes accusations gravissimes. Celles-ci devraient pourtant suffire à vous délégitimer définitivement dans votre ambition à présider la République française, ainsi que je vous l’avais fait savoir par ma lettre du 27 septembre dernier, laquelle portait sans ambiguïté comme objet, Primaire socialiste : « François Hollande disqualifié ! »

 

Toutefois, pour juger de la lâcheté et de la malhonnêteté intellectuelles du Parti socialiste dans son ensemble, je tiens également à votre disposition la centaine de lettres adressée aux caciques socialistes mis en exergue ici, mais également toujours sans réponse sur le fond jusqu’ici.

 

Parmi maints exemples d’accusations gravissimes, je rappelle en particulier mes lettres des 15 juillet 2010 et 28 septembre 2011 ayant respectivement pour objet, P S, J’ACCUSE : « Un "pays de merde", dans un monde de "TARÉS" ! », et, François Hollande, J’ACCUSE : « Arrêtez de mentir et de tromper l’opinion ! ».

 

Il en va tout autant, d’ailleurs, pour vos indéfectibles soutiens, à savoir de prétendus intellectuels et pseudo-philosophes, tels les Bernard-Henri Lévy, André Glucksmann, Michel Onfray, Régis Debray, etc., et de soi-disant leaders d’opinion comme Le Monde et France Culture, voire des associations moralisatrices à sens unique, parmi lesquelles le MRAP et SOS Racisme - tous aussi intellectuellement courageux que vous pour débattre sur le fond, depuis plus de dix ans !

 

Votre obstination dans le silence et le refus de débattre sur le fond est la preuve irréfutable que vous avez peur, comme toutes les prétendues élites nommément dénoncées en ont peur, de LA Vérité éternelle absolue : celle qui suffit à invalider TOUS les infinis points de vue relatifs partisans des religions, des idéologies, des morales et des métaphysiques matérialiste, ou scientisme, et idéaliste dans leur prétention à dire l’Absolu, ou à parler au nom de l’Idéal - un Idéal que vous vous appropriez, néanmoins, pour continuer à colporter sciemment vos mensonges et vos « croyances au miracle » climatiques et idéologiques, entre autres.

 

Toutefois, comme dans le courrier à votre attention, je me suis très souvent exprimé sur les divers modes d’expression du penser superstitieux pour les dénoncer, arguments intellectuels et philosophiques à l’appui, je juge superflu d’y revenir ici en détail, mais je ne vous en ACCUSE pas moins de mentir et de tromper sciemment l’opinion – sauf à vous-même, évidemment, de démontrer le contraire, comme je l’attends vainement depuis des années !

 

A défaut de réponse contraire sur le fond avant le scrutin présidentiel, voici donc la France en attente d’un éventuel futur président de la République, assumant par avance de mentir et de manipuler l’opinion à son profit exclusif et celui des siens. Vous venez d’en donner la preuve avec vos « carabistouilles », dixit Jean-Luc Mélenchon, au point d’échanger des centrales atomiques contre quelques dizaines de sièges réservés à des amis tout aussi menteurs et tout aussi intellectuellement courageux que vous pour répondre sur le fond.

 

Pour l’établir je tiens à votre disposition l’intégralité de la correspondance toujours sans réponse, adressée depuis le 29 juin 2007 à divers leaders écologistes, Nicolas Hulot, Cécile Duflot, Daniel Cohn-Bendit, José Bové, Noël Mamère et Éva Joly, ainsi qu’à différentes associations environnementales et à l’essentiel des médias nationaux et régionaux, sans oublier le GIEC et de grands dirigeants internationaux, parmi lesquels Barack Obama, Ban Ki-moon, José-Manuel Barroso et Nicolas Sarkozy, pour dénoncer le mensonge écolo : celui qui consiste à croire, et surtout à faire croire, sans exposer d’arguments contraires, qu’il est possible d’établir sur la planète un « climat sur mesure », à notre convenance, jusqu’à la fin des temps - pour l’éternité en somme !

 

Je me borne donc ici à vous transmettre seulement mes tout derniers courriels adressés à EELV et à sa présidente Éva Joly, les 6 et 11 août derniers ainsi que le 25 novembre 2011. Ils avaient respectivement pour objet, Éva Joly, J’ACCUSE : « Scientisme, écologisme et "obscurantisme" », EELV, J’ACCUSE : « Scientisme, écologisme et "OBSCURANTISME" ! » [BIS], et, EELV, J’ACCUSE : « "Carabistouilles" électoralistes, cacophonie, pause médiatique et mensonge écolo ! »

 

Au vu de ces documents annexés que vous ne pourrez désormais plus prétendre ignorer, je vous laisse mesurer l’immense responsabilité qui serait la vôtre devant l’opinion française, à savoir les dizaines de millions d’électeurs potentiels, si vous refusiez pour une raison quelconque, notamment l’absence d’arguments contraires intellectuellement et philosophiquement étayés, de répondre à la question suivante posée à Barack Obama lui-même dans ma lettre recommandée avec accusé de réception du 9 novembre 2009 :

 

« In an universe, which is perpetually in movement, and where EVERYTHING is in a constant movement, that is the SOLE cause of the unceasing transformation of all the things of our world, human beings included, HOW would-it be possible to definitively stabilize anything and thus to establish on the planet a custom-made climate for all eternity, excepted by stopping this movement itself, precisely? »

 

Non seulement votre lâcheté intellectuelle serait une tache pour la République, mais votre débilité intellectuelle ainsi établie par votre silence sur le fond, par manque d’arguments contradictoires intellectuellement et philosophiquement étayés, vous rendrait indigne de votre éventuelle fonction présidentielle - du seul fait de votre incapacité de débattre !

 

Bien entendu, je suis prêt à reprendre avec vous sur le fond les condamnations du même acabit, maintes fois portées contre toutes les religions, toutes les idéologies et toutes les morales de notre monde d’hier et d’aujourd’hui, puisque fondées seulement sur le penser superstitieux humain : celui qui « absolutise » fictivement, mensongèrement, le contenu à jamais relatif de notre entendement pratique (Imaginatio et ratio spinozistes), autrement dit, qui fait passer pour vérité absolue des vérités et contre-vérités relatives.

 

Vous ne pouvez pas continuer à occulter sciemment le véritable débat d’idées, maintes fois proposé, à savoir celui qui ne consiste pas à opposer « à l’infini », des points de vue relatifs partisans à d’autres tout aussi relatifs et partisans, mais à les confronter, TOUS sans exception, à LA Vérité absolue – celle, dont vous avez tellement peur qu’elle infirme , après Ségolène Royal, vos mensonges et vos « croyances au miracle » socialistes !

 

Pour terminer sur du concret, je vous rappelle les quelques cinq cents lettres adressées à une centaine de soi-disant « élites » de l’époque, dénoncées dans le texte, Mensonges et lâcheté des élites. Elles témoigneront pour les générations à venir de la « débilité intellectuelle » de la nôtre, bien qu’elle se croit aujourd’hui au summum des idées intellectuelles et philosophiques, qui ne manqueront pas  toutefois de faire la risée de nos plus ou moins lointains descendants - que ce soit en matière de médecine ou de climat !

 

Á défaut de débattre sur le fond, vous manifesteriez, une fois de plus, votre intention délibérée de continuer à colporter vos mensonges et vos « croyances au miracle ». Il vous reste toutefois le recours à la Justice pour établir la réalité de votre parole de Vérité contre la mienne : celle de ses grands diseurs universels qui ont traversé les siècles et les millénaires, de Lao-Tseu à Constantin Brunner (1862-1937), leur héritier spirituel commun, en passant par des mystiques authentiques, tels le Bouddha et le Christ, et de  « vrais » philosophes de l'UN absolu, Socrate, Platon, Giordano Bruno et Spinoza notamment. 

 

De surcroît, contrairement à vous, je ne crains pas la confrontation d’idées, comme j’en ai d’ailleurs souvent lancé le défi à nombre d’élites dénoncées, y compris un président de la République dont j’attends toujours l'éventuelle citation à comparaître en justice.

 

Néanmoins, dans l’éventualité de votre courageuse intention de débattre sur le fond, avant le printemps à venir, ce qui vous évitera de manipuler sciemment l'opinion, je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, Monsieur, mes salutations philosophiques, laïques et républicaines – sauf à vous-même, évidemment, de démontrer le contraire !  

 

Annexe :  1-  Courriel des 6 et 11 août 2011 à Éva Joly

                 2 - Lettre du 25 novembre 2011 à Éva Joly

                 3 -Texte, Mensonges et lâcheté des élites  

 

 

Publié dans COURRIER "Politiques"

Commenter cet article