François Fillon :« Candidature présidentielle et mépris de LA Vérité éternelle absolue ! »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

                                                                        Patong Beach, le 5 février 2014

Courriel :

xxx.yyyy@neuf.fr

 

Objet : « Candidature présidentielle et mépris de LA Vérité éternelle absolue ! »

                                                                                                   

                                                                                              Monsieur François Fillon

                                                                             Député                            

                                                                             Courriel :

                                                                             ffillon@assemblee-nationale.fr

 

 Monsieur,


Je suis au regret de constater que ma lettre du 17 septembre dernier, qui avait pour objet, « Dérapage versus lâcheté et mensonges de l'époque ! », et qui était accompagnée de mon texte fondateur, Vérité éternelle absolue versus mensonges et lâcheté des élites du XXIe siècle, demeure toujours sans réponse à ce jour.

Faute de vos éventuelles objections contraires, intellectuellement et philosophiquement étayées sur des points très précis de désaccord, je suis donc bien obligé, en raison de votre silence, de conclure à votre mépris de LA Vérité éternelle absolue, ce qui est précisément inquiétant de la part d’un candidat à la primaire UMP pour la présidentielle de 2017. Néanmoins, pour être tout à fait intellectuellement honnête, je me dois de souligner que vos principaux concurrents UMP, à savoir Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé, ne sont pas en reste sur ce point, puisque j’attends également leur réponse sur ce thème de LA Vérité.

En effet, quoique dûment informés, comme je vous l’avais fait savoir, ils n’ont pas davantage jugé nécessaire de répondre sur le fond, comme il en fût en leur temps des candidats du premier tour de la Présidentielle 2012, en l’occurrence Éva Joly, François Bayrou, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Dupont-Aignan, et Nicolas Sarkozy, destinataires d’un courrier commun intitulé, « Et le combat de LA Vérité visant les candidats de la Présidentielle 2012 cessa faute de combattants ! », mais adressé à chacun dans une version personnalisée adaptée à leurs antécédents et à leurs promesses du moment, ce qui n’a pas pour autant incité l’un d’entre-eux à répondre sur le fond, ainsi qu’il en va pour ma lettre à votre intention, rappelée en annexe.


Ainsi notre pays et sûrement bien d’autres, fussent-ils démocratiques, continuent de fonctionner sur notre penser superstitieux humain, tel qu’amplement développé dans le texte évoqué plus haut et reproduit en annexe, de sorte que les citoyens-électeurs se trouvent manipulés par des candidats, dont l’honnêteté et le courage intellectuels sont loin d’être la qualité première, sinon ils accepteraient de débattre avant le scrutin, en ne laissant pas ensuite les citoyens-électeurs naïfs, cocus et frustrés – comme dab !


Bien entendu, le pompon en la matière revient pour moi à François Hollande, destinataire d’une vingtaine de lettres sans réponse sur le fond, depuis le 6 octobre 2000, malgré des accusations sans ambiguïté, dont Le Monde et Le Figaro, amplement informés, auraient été bien avisés de tenir compte, alors qu’il ne leur reste qu’à constater les dégâts d’un Président de la République, au plus bas dans l’opinion, faute d’avoir eu le courage intellectuel de confronter en justice sa vérité et la mienne, comme je lui en avais lancé le défi – certes, cela lui a permis de prospérer sur ses mensonges et ses « croyances au miracle » superstitieuses, très utiles pour forcer les portes de l’Élysée au grand dam de la France !


Au vu de l’abondante documentation annexée, je m’en tiens-là, en espérant que vous serez pour 2017 le candidat capable de dire LA Vérité au peuple, contrairement aux autres, seulement doués pour endormir les citoyens avec des promesses intenables, à l’exemple de ces deux perles du candidat Hollande, au fil des années. Il a en effet déclaré publiquement ce qui suit :


« Cette gauche qui veut changer le monde et qui sait comment le changer ! » [LCI novembre 2004]


« Je veux réenchanter le rêve français ! » (SIC, campagne présidentielle 2012)


Dans l’éventualité de prolonger ce débat avant 2017, je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, Monsieur, mes salutations philosophiques, laïques et républicaines – sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire sur le fond.


P J : Lettre du 17 septembre 2013 et document annexé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans COURRIER "Politiques"

Commenter cet article