François Bayrou : « Pour mémoire ! »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 16 mars 2010

Objet :

Pour mémoire :

« De la théorie à l’aventurisme, et de l’aventurisme au fiasco ! »

 

Monsieur François Bayrou

Mouvement démocrate
133 bis, rue de l’Université

75007 PARIS

Fax : 01 53 59 20 59

Courriel : fbayrou@assemblee-nationale.fr

 

Monsieur,

 

Le résultat calamiteux de votre mouvement lors du suffrage du 14 courant, témoigne non seulement de la chute spectaculaire de votre influence sur l’opinion, puisqu’elle est passée de 18,57% des votants, lors de la dernière élection présidentielle, à un modeste 8,5% au scrutin européen de 2009, pour tomber à un piteux 4,2% aujourd’hui, mais il confirme ô combien la prédiction de.ma lettre du 27 juin 2007. En effet, son objet sans ambiguïté, rappelé ci-dessus, était déjà la chronique annoncée de l’échec attendu de votre démarche aventuriste, dont les citoyens électeurs se sont aperçus bien longtemps après moi, à l’aune de vos alliances à géométrie variable, lors des dernières élections municipales, et de votre obsessionnelle ambition présidentielle – voire, tout récemment, au vu de rencontres au sommet contre nature !

 

La lettre mentionnée n’était pourtant que la suite logique de celle du 27 février 2007, dont l’objet, également sans ambiguïté, s’intitulait déjà, « De la théorie à l’aventurisme, ou l’art de faire du neuf avec du vieux ! ». Cependant, vous avez préféré l’ignorer tout comme la dizaine d’autres lettres, adressée depuis le 7 décembre 2004 pour vous faire prendre conscience des mensonges et des « croyances au miracle » de la superstition idéologique et de la superstition moraliste, sur lesquels se fonde l’action politique publique, tant nationale qu’internationale, ainsi que suffit à l’illustrer la croyance naïve en la toute-puissance du catéchisme soi-disant universel contemporain. Et cette croyance superstitieuse ajoutée aux autres déjà dénoncées dans ma lettre du 7 décembre 2004 comprenant la copie de mon courrier à Francis Vercamer, alors député UDF, fait ainsi de notre époque une période de l’Histoire de l’humanité non moins obscurantiste que toutes celles qui l’ont précédée – sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire en matière de religion, de scientisme, d’idéologie et de moralisme !

 

Si votre attelage ni droite ni gauche - baptisé ironiquement la « droiche » par Philippe de Villiers - me paraissait aventuriste, c’est pour la simple raison qu’il s’agissait seulement d’une resucée des vieilles pratiques de la IVème République, dont la durée éphémère fut essentiellement la conséquence de l’inefficacité de combinaisons politiciennes inhérentes au mode de scrutin proportionnel. Il en va d’ailleurs toujours ainsi au Parlement européen et dans les assemblées régionales, où des partis, qui ne sont d’accord sur rien « en théorie », tentent de s’accorder sur les questions pratiques, mais sans renoncer à leurs « conceptions spécifiques divergentes » de l’Idéal, ce qui termine inévitablement dans des compromis boiteux.

 

C’est d’ailleurs pourquoi il est surprenant d’entendre le leader du Front national critiquer le fait que des élus de droite et de gauche votent de façon identique pour parvenir à un compromis final, qui ne donne pleinement satisfaction à personne, mais le scrutin majoritaire a aussi ses inconvénients dans notre monde, où TOUT est relatif  - l’oubli de cette vérité éternelle suffit à établir la réalité du penser superstitieux dans son « absolutisation fictive du relatif » !

 

Je n’entends pas reprendre ici l’intégralité des arguments avancés dans le courrier antérieur pour dénoncer la Superstition dans ses divers modes d’expression, ni ceux utilisés pour condamner votre démarche aventuriste, telle votre confiance en des coalitions éphémères comme celles de l’Allemagne et de l’Italie - hier ! -, et peut-être de l’Union européenne, demain - fut-ce dans des dizaines d’années ou plus, à l’exemple de la Ligue hanséatique, puisque rien n’est éternel dans notre monde !

 

Aussi, compte tenu de ce qui précède en matière d’ « absoluité » et d’éternité, si subir un échec électoral n’est assurément pas une honte, comme vous l’avez très justement déclaré  lors de la soirée électorale, ce qui en est une par contre, c’est de continuer à colporter les mensonges et les « croyances au miracle » du penser superstitieux dans ses divers modes d’expression : religion, toutes les religions sans exception (monothéistes ou non), idéologie, toutes idéologies confondues, et moralisme, tous catéchismes réunis, sans oublier le scientisme, lequel consiste à absolutiser fictivement les théories et les hypothèses de la science, alors qu’elles seront seulement relatives jusqu’à la fin des temps. Il n’y a pas de « connaissance absolue » dans notre monde, mais c’est pourtant seulement sur ce credo que le monde contemporain a la prétention insensée d’établir sur la planète – à terme ! - un « climat sur mesure » pour l’éternité !

 

Et c’est aussi sur le credo religieux sans fondement – sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire ! – que les bien-pensants du jour volent au secours de la superstition musulmane avec leurs condamnations moralisatrices d’ « islamophobie », mais sans avoir l’honnêteté et le courage intellectuels d’affronter LA Vérité éternelle absolue : celle qui suffit à invalider toutes les opinions relatives dans leur prétention à exprimer l’Absolu, la réalité ou Vérité absolue !

 

Pour revenir à vos difficultés politiques d’aujourd’hui, je ne doute guère que la photo de famille montrant Marielle de Sarnez en compagnie de Robert Hue et de Vincent Peillon, bras dessus, bras dessous, n’a apparemment pas été du goût de votre assemblage hétéroclite du MoDem, pas plus que vos alliances municipales à géométrie variable, et on aurait sûrement fait rire aux larmes vos anciens électeurs des années 90, si on leur avait prédit que leur candidat flirterait allègrement, un jour, avec la gauche – il en faut nettement moins à un électorat pour être déboussolé !

 

Le résultat de ce méli-mélo, c’est que votre positionnement ni droite ni gauche n’était même pas en mesure de profiter à une gauche déjà suffisamment divisée sans vous, et loin de l’aider à s’unir, vous êtes même devenu un facteur de division en son sein avec les pour et les contre l’alliance avec Bayrou – dur, dur de recoller les morceaux pour 2012 !


En conséquence de tout ce qui précède, si je peux me permettre de vous donner un conseil, il serait grand temps de clarifier votre positionnement, car vous êtes bien seul aujourd’hui, mais surtout de répondre sur le fond à l’abondant courrier mentionné dénonçant la Superstition dans ses divers modes d’expression, à défaut de quoi JE VOUS ACCUSE de contribuer à colporter les mensonges et les « croyances au miracle » du penser superstitieux humain. Que vous ne soyez pas le seul, comme le confirme le texte annexé, Mensonges et lâcheté des élites, ne change rien à l’affaire !

Dans l’attente de vos objections et de vos arguments contraires, intellectuellement et philosophiquement étayés, portant sur l’intégralité de ce courrier et sur des points très précis de désaccord, je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.


Annexe : Texte, Mensonges et lâcheté des élites

 





 

 

Publié dans COURRIER "Politiques"

Commenter cet article