Europe 1, J’ACCUSE : « Censure versus débat de fond ! »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 2 août 2011

 

Objet :

Europe 1, J’ACCUSE :

« Censure versus débat de fond ! »

                                                                                        

Europe 1

26 bis, rue François 1er

75008 Paris

Fax : 01 47 23 19 00

 

[A l’attention de Jean-Pierre Elkabbach, de la direction, de la rédaction et d’un courageux bienpensant censeur anonyme d’Europe1]

 

Mesdames, Messieurs,

 

Je ne peux laisser passer sans réagir très vivement, tant sur la manière que sur le fond, la récente décision prise par un « vertueux » et courageux censeur anonyme d’Europe 1.

 

Sur la manière, celui-ci a en effet rejeté d’emblée, uniquement sur fondement de superstition moralisatrice partisane, donc mensongère, les trois seules lignes que j’avais eues la possibilité matérielle d’écrire - mais non de poursuivre ! -, afin de commenter le texte d’un internaute dénonçant sur votre forum l’amalgame du MRAP entre les évènements d’Oslo et le soi-disant « populisme » d’une large fraction de l’opinion française et européenne, lequel en serait l’unique fautif à sens unique, en oubliant les changements survenus en matière de moralisme en France et en Europe au cours des trente dernières années, du seul fait d’une religion et de ses fidèles, l’islam en l’occurrence, donneuse de leçons de morale aux Autres en particulier et à la France en général.

 

Et c’est précisément, au seul vu de ces trois lignes interrompues, que je lui demande d’établir, comme il l’a écrit dans le courriel ci-joint, en quoi il juge mes propos injurieux envers le MRAP. A défaut, toutefois, je vous fais parvenir à son intention et à celle des autres destinataires mis en exergue ici, la copie de ma lettre du 3 janvier dernier portant en objet, « MRAP, J’ACCUSE ! », dont j’attends toujours une réponse à ce jour, ainsi que celle aux multiples courriers précédents. 

 

Pour revenir sur le fond, LA religion et ses divers catéchismes s’en tenait jusque-là à la sphère privée et se bornait à faire culpabiliser ses propres fidèles, en oubliant évidemment ses turpitudes passées, en tant qu’institution universelle ou pas, et en faisant passer pour Vérité absolue son dogme fondateur superstitieux, du seul fait de ne pas être Unique, puisque son Dieu créateur aurait revisité sa copie au fil des siècles et des millénaires  - sinon pourquoi autant de différences de fond et de forme seulement entre les trois grandes religions monothéistes ? !

 

Or, aujourd’hui, la superstition musulmane, malgré ses turpitudes contemporaines avérées (cf. courrier annexé), n’a de cesse de fustiger l’État français, à travers ses divers organes, mais n’en sortant pas moins ainsi de la seule sphère privée avec la bénédiction de soi-disant intellectuels ou pseudo-philosophes, de nombre de médias, d’associations moralisatrices à sens unique et de responsables politiques essentiellement de gauche, donc le plus souvent athées par principe, qui cherchent néanmoins à se rallier, fut-ce sur fond de superstition, les suffrages de fidèles musulmans en faisant passer le nombre de mosquées de deux cents en 1981 à deux mille aujourd’hui – un nombre forcément toujours insuffisant, compte tenu du  fort accroissement des fidèles par immigration et taux de fécondité.

 

Toutefois, La religion en général et l’islam en particulier ne sont pas les seuls modes d’expression du penser superstitieux humain dans son « absolutisation du relatif », mais l’amalgame du MRAP est une occasion de souligner ici son incontestable pratique du « deux poids, deux mesures », comme l’établira ma lettre du 3 janvier dernier à Mouloud Aounit, au sujet des prières musulmanes dans les rues de la capitale et bien d’autres endroits à travers le monde.

 

A propos de la censure en général, comme je peux le prouver au vu de plus de dix années d’expérience, les tenants de cette censure partisane généralisée d’aujourd’hui n’ont jamais eu jusqu’ici l’honnêteté et le courage intellectuels de débattre sur le fond, à l’exemple précisément d’Europe 1 et du MRAP, entre autres.

 

Ils sont loin d’être les seuls, car j’attends toujours en effet la première tentative d’argumentation contraire, intellectuellement et philosophiquement étayée, de tous ceux dont le silence et le refus de débattre sont très pratiques, voire « juteux », pour continuer à colporter impunément les mensonges et les « croyances au miracle » d’une époque tout aussi obscurantiste que les siècles et les millénaires qui l’ont précédée, ainsi que l’abondante correspondante annexée l’établira - sauf à vous-mêmes, évidemment, de démontrer le contraire sur des points très précis de désaccord !

 

Il m’est d’autant plus facile d’ « ACCUSER » tous les menteurs de l’époque sans courir grand risque judiciaire - même si les juges de Socrate, du Christ, de Giordano Bruno et de Spinoza, entre autres, ont prouvé en leur temps qu’ils se souciaient de LA Vérité éternelle absolue comme d’une guigne pour rendre leur sentence partiale - que je tiens à votre disposition la correspondance envoyée à la direction et à la rédaction d’Europe1 entre le16 novembre 2003 et le 21 novembre 2009 ainsi que les quelques cinq cents lettres adressées, depuis plus de dix ans, à une centaine de soi-disant élites nationales, voire internationales, TOUS milieux confondus [Médias de toutes tendances, responsables politiques de tous bords, intelligentsia (prétendus intellectuels ou pseudo-philosophes) et associations moralisatrices à sens unique, dont notamment le MRAP au premier chef], nommément dénoncées dans le texte annexé, Mensonges et lâcheté des élites.

 

Pour mémoire, mon fax du 16 novembre 2003, rappelant ma lettre sans réponse du 18 octobre, dénonçait déjà le penser superstitieux humain dans ses divers modes d’expression, à savoir la religion, toutes les religions sans exception (monothéistes ou non), la métaphysique scientiste et idéaliste ou pseudo-spiritualiste, l’idéologie, toutes idéologies confondues, et le moralisme (Morale et condamnations moralisatrices des Autres au nom de LA Morale : LAQUELLE ? !), tous catéchismes réunis, y compris le catéchisme mensongèrement prétendu universel, ou Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, dont seule l’inobservation est réellement universelle - sauf à vous-mêmes ou à quiconque, évidemment, d’établir le contraire à l’aune du devenir du monde depuis plus de soixante ans !

 

Ce courrier comprenait également la copie du courriel adressé le 13 octobre 2003 à la Confédération paysanne à l’attention de José Bové, accompagné du texte, Propos de charlatan, ainsi que ma lettre du 14 octobre à Lionel Jospin, ayant pour objet, Le temps des mystificateurs, suite à son article du même nom publié dans Libération, et celle du 20 octobre 2003 à Noël Mamère - parmi une dizaine d’autres - portant déjà en objet « Islamophobie », dont j’attends toujours la réponse, ce qui confirme ainsi ma remarque générale ci-dessus concernant les « censeurs autoproclamés ».

 

Par ailleurs, mon fax du 25 janvier 2004 visait prioritairement à condamner votre silence, mais il n’en rajoutait pas moins une couche sur le penser superstitieux en dénonçant la même lâcheté intellectuelle de votre confrère Le Monde, au point pour celui-ci de finalement jeter officiellement l’éponge, ainsi que je peux le prouver.

 

Ceci ne l’empêche pas pour autant de continuer, depuis lors, à colporter quasi quotidiennement les mensonges et les « croyances au miracle » du penser superstitieux, tout particulièrement en matière d’idéologie avec sa sempiternelle promesse de transposer l’Idéal dans le quotidien : DEMAIN, toujours DEMAIN, mais seulement DEMAIN - à la saint Glinglin !

 

Il en va ainsi également des superstitieuses condamnations moralisatrices, puisque fondées seulement sur trois fictions que l’abondante correspondance annexée précisera plus qu’amplement, arguments intellectuels et philosophiques à l’appui, dont il ne vous sera pas interdit de démontrer la fausseté sur des points très précis de désaccord.

 

Le scientisme écologiste contemporain n’est pas en reste avec son absurde prétention des humains du XXI siècle de croire pouvoir réguler, à leur convenance, le climat de la planète pour l’éternité, et ce point faisait précisément l’objet de mes lettres des 10 septembre et 21 novembre 2009 à votre intention, également toujours sans réponse, dont la dernière avait pourtant comme objet, « Messieurs les menteurs, justifiez-vous ! »

 

Ce courrier comprenait les lettres adressées nommément aux principaux ténors écologistes du jour, les Cécile Duflot, Corinne Lepage, Daniel Cohn-Bendit, Jean-Louis Borloo, Nathalie Kosciusko-Morizet, déjà en charge de l’écologie, Nicolas Hulot, Noël Mamère et Yves Cochet,  mais leur seule réponse à ce jour est leur silence et leur refus de débattre, source de mensonge et de manipulation de l’opinion à visée électoraliste.

 

Depuis lors, cette croyance scientiste obscurantiste m’a donné l’occasion, preuves matérielles à l’appui, d’inviter le GIEC, Barack Obama, Ban-Ki-moon, José-Manuel Barroso et Nicolas Sarkozy à répondre à mon objection à validité éternelle, en forme de question, dont j’attends également toujours la réponse.

 

Bien entendu, toute la correspondance évoquée ci-dessus est à votre disposition avec les récépissés postaux adéquats qui servent jusqu’ici de seule argumentation contraire, faute de pouvoir répondre sur le fond à la question suivante :

 

« In an universe, that is perpetually in movement, and where EVERYTHING is also in a constant movement, which is the SOLE cause of the unceasing transformation of all the things of our world, human beings included, HOW would-it be possible to definitively stabilize anything and thus to establish on the planet a custom-made climate for all eternity, excepted by stopping this movement itself, precisely ? »

 

Pour en terminer avec le scientisme écolo, je ne peux pas manquer de rappeler ici que le pape mondial de l’écologisme, Al Gore en l’occurrence, grand prêcheur d’économie d’énergie devant l’éternel, s’est fait épingler en son temps comme le plus grand consommateur d’énergie électrique dans sa propriété du Tennessee.

 

Et je ne peux pas non plus passer sous silence les propos suivants de Nicolas Sarkozy et de Yann Arthus-Bertrand que nos plus ou moins lointains descendants ne manqueront pas de juger à leur juste valeur, c’est-à-dire à l’aune de leurs propres constatations climatiques des époques à venir, tout comme les milliards d’humains du XXIe siècle seront en mesure de vérifier - pour l’infirmer – cette nouvelle croyance superstitieuse du jour prédisant avec force explications ésotériques, voire scientifiques la fin du monde en décembre 2012.

 

Pour leur part, les deux prophètes contemporains, dénoncés ici, ont respectivement déclaré publiquement en leur temps :

 

« Notre génération est la dernière à pouvoir faire quelque chose avant la catastrophe » [Sic !]

 

Et Yann Arthus-Bertrand écrivait dans un mensuel féminin, en juin 2008 :

 

« Il nous reste dix ans pour sauver la planète » [Re-sic !] 

 

Comme les quelques années à venir d’ici-là seront largement insuffisantes pour réaliser le « miracle » climatique annoncé et ne verront pas davantage qu’aujourd’hui un consensus mondial sur le climat, ceci suffit à donner la preuve formelle des mensonges et des « croyances au miracle » du scientisme écologiste, dont j’affirme, en parodiant Montand parlant du communisme :

« Ils croient au scientisme écologiste d’une manière religieuse, comme j’’y ai cru moi-même d’une manière religieuse. »

 

Il ne tient toutefois qu’à vous d’infirmer mes propos, pour peu que ce soit au moyen d’arguments intellectuellement et philosophiquement étayés. Mais, quoi qu’il en soit de votre éventuel courage intellectuel et de vos possibles arguments contraires, l’avenir le plus reculé joue en ma faveur, comme pourront le vérifier les nonagénaires de l’an 2100 - d’ici-là, la conférence de Bangkok sur le climat aura déjà confirmé mes dires !

 

En conclusion, compte tenu de l’abondante documentation annexée qui devrait vous permettre de démontrer la fausseté de mes affirmations sur des points très précis de désaccord, sans ignorer pour autant l’intégralité de ma correspondance à votre disposition, je m’en tiens-là pour l’instant, et dans l’attente de votre réponse contraire intellectuellement et philosophiquement étayée, à défaut de quoi vous confirmeriez votre intention délibérée de continuer à colporter les mensonges et les « croyances au miracle » du monde, je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, mes salutations philosophiques, laïques et républicaines - sauf à vous-mêmes, évidemment, de démontrer le contraire !

 

Annexe : I - Preuve de censure sur Europe 1

 

Bonjour Ralph1344,
 
Vous avez participé à l'espace communautaire d' www.europe1.fr et nous vous en remercions.
Comme vous le savez, cet espace est modéré toute contribution doit être conforme à la charte www.europe1.fr.
Votre message a été rejeté par l'équipe des modérateurs et a été supprimé.
 
En effet, nous refusons de publier des contenus à caractère diffamatoire, injurieux ou portant atteinte à la vie privée.
 
Vous pouvez consulter l'intégralité de la charte ici:
http://www.europe1.fr/Radio/mentions-legales/
 
Merci de votre contribution et de votre fidélité,
A très bientôt sur www.europe1.fr !
 
L'équipe de modération Europe1.fr

 

II - Lettre du 13 décembre 2010 à Bernard-Henri Lévy

III - Lettre du 3 janvier 2011 au MRAP

IV - Lettre du 20 avril 2011 à Martine Aubry

V - Texte, Mensonges et lâcheté des élites

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans COURRIER "Médias"

Commenter cet article