Et le combat de LA Vérité... [FIN] Lettre à Jean-Luc Mélenchon

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Patong Beach, le 27 mars 2012                                                               

 

Objet : « Et le combat de LA Vérité visant les candidats de la Présidentielle 2012 cessa faute de combattants ! » [FIN] (Version collective personnalisée)

 

Monsieur Jean-Luc Mélenchon

Parlement Européen

1, avenue du Président Robert Schuman

C S 91024

67070 Strasbourg Cedex

Fax : 03 88 17 51 84

 

A l’attention d’Éva JOLY (Europe Écologie – Les Verts), François BAYROU (MODEM), François HOLLANDE (Parti socialiste), Marine LE PEN (Front national), Nicolas DUPONT-AIGNAN (Debout la République) et NICOLAS SAKOZY (UMP)

 

« Si je sais la vérité et ne gueule pas la vérité, je suis le complice des escrocs et des faussaires. » (Charles Péguy)

 

Monsieur,

 

Pour terminer, je ne peux manquer de dénoncer également la superstition moraliste, ou moralisme (cf. définition ci-dessus), qui, quoique se fondant uniquement sur des fictions donc, sur des mensonges ! n’en réglemente pas moins la marche morale du monde en général et de la France en particulier, ainsi que le comportement des humains en la matière, en décrétant ce qu’il serait absolument bien ou mal de penser et de dire.

 

Et pour ce faire, comme il en va des autres modes d’expression du penser superstitieux, il suffit aux moralisateurs d’« absolutiser fictivement le relatif » pour juger et condamner moralement les Autres sur la base d’un Bien et d’un Mal prétendument absolus, alors que, dans notre monde, RIEN n’est absolu, TOUT est relatif, comme ceci est démontré dans mon texte fondateur, Mensonges et lâcheté des élites.

 

En réalité, il n’y a pas non plus deux catégories d’humains par nature, les bons et les mauvais, les « vertueux» et les « salauds ». Cette fable a déjà été dénoncée sans ambiguïté, voici bientôt deux mille ans, par ce même grand diseur universel de LA Vérité éternelle absolue. Mais notre époque obscurantiste n’en a cure, et elle continue donc de fonctionner avec près de deux mille ans de retard sur la pensée du Christ, ce qui fait bien l’affaire des « censeurs auto-proclamés », pourtant ni plus ni moins vertueux que ceux qu’ils jugent et condamnent moralement, de façon partisane et intéressée.

 

En effet, sauf à vous-mêmes ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire, j’affirme qu’il n’y a pas et qu’il n’y aura jamais, dans notre société humaine universelle, d’individus ni de groupes d’individus, «TOUS» critères d’appartenance confondus, réellement irréprochables.

 

Face à l’Idéal, en effet, chacun est forcément coupable, coupable de « crime de lèse-Idéal», alors que pour donner des leçons de morale, il faudrait d'abord être soi-même irréprochable, et ceci devrait suffire à dispenser définitivement chacun de faire la morale aux Autres. Et ce, tout particulièrement dans notre pays qui « crève » des incessantes condamnations moralisatrices, puisque quasi quotidiennes, provenant d’individus et de groupes d’individus originaires de continents et de pays, où perdurent esclavage, statut infériorisé de la femme, lapidation, conflits inter-ethniques et inter-religieux, corruption généralisée, absence de véritable démocratie, pendaison d’homosexuels, amputation de membres pour les voleurs, flagellation, etc., etc.

 

Grâce à la gauche en général et au Parti socialiste en particulier (cf. récente déclaration de Benoît Hamon, entre autre), ils n’en viennent pas moins faire culpabiliser la France et les Français au nom d’un passé révolu de plusieurs décennies, voire de plusieurs siècles, sans avoir pour autant l’honnêteté et le courage intellectuels de débattre sur le fond, ainsi qu’en témoigne mon courrier à leur intention, à Yazid Zabeg notamment, mais toujours sans réponse jusqu’ici.

 

Après ce rappel conséquent sur le penser superstitieux sous toutes ses formes, je souligne que je tiens à votre disposition mes précédentes lettres à votre intention, toujours sans réponse à ce jour, et il vous restera donc à exposer vos éventuels arguments contraires, intellectuellement et philosophiquement étayés, pour devenir vraiment un « président normal ».

 

A défaut, vous manifesteriez votre intention délibérée de continuer à colporter les mensonges et les « croyances au miracle » du monde, donc à tromper et à manipuler sciemment l’opinion, en l’occurrence les électeurs. De surcroît, votre obstination dans le silence et refus de débattre témoignerait pour la postérité, soit de votre lâcheté et malhonnêteté intellectuelles, soit de votre absence d’argumentation contraire sur le fond !

 

Néanmoins, pour être tout à fait intellectuellement honnête, je me dois de reconnaître que vos concurrents ne sont pas en reste en matière de mensonges et de « croyances au miracle », comme suffisent à l’établir les différents courriers ci-après.

 

Ainsi j’attends toujours de Nicolas Sarkozy une réponse argumentée aux lettres suivantes dénonçant son mensonge public avéré en matière d’euthanasie :

 

« Philosophie, euthanasie et "débilité intellectuelle" » (Lettre du 18 septembre 2008 envoyée en courrier recommandé avec accusé de réception)

 

Nicolas Sarkozy, J’ACCUSE: « Euthanasie et réaffirmation publique d’un mensonge avéré ! » (Lettre du 18 février 2012 envoyée de même)

 

De même, François Hollande n’a toujours pas répondu au courrier ci-après, parmi une vingtaine de lettres depuis le 6 décembre 2000 :

 

PS, J’ACCUSE : « Un pays de merde, dans un monde de TARÉS ! » (Lettre du 15 juillet 2010 envoyée en courrier recommandé avec accusé de réception)

 

François Hollande, J’ACCUSE : « Arrêtez de mentir et de tromper l’opinion ! » (Lettre du 28 octobre 2011 transmise par télécopie)

 

François Hollande, pour mémoire et information: «Débilité intellectuelle de l’époque, lâcheté et malhonnêteté de ses élites ! » (Lettre du 20 décembre 2011)

 

François Hollande, pour information: « Le "coup de la finance", les mensonges, les incohérences et autre "méthode Coué" du candidat Hollande ! » (Lettre du 21 févier 2012)

 

François Bayrou n’a toujours pas davantage fait connaître ses éventuels arguments contraires aux lettres suivantes, parmi plus d’une vingtaine adressée depuis 2004 :

 

« Coalitions gouvernementales, mensonges et "croyances au miracle" » (Lettre du 31 janvier 2008)

 

François Bayrou, J’ACCUSE : « Assez de mensonges et de manipulation ! » (Lettre du 9 avril 2007)

 

François Bayrou : « En flagrant délit de mensonge, manipulation et trahison » (Lettre du 27 avril 2007)

 

Éva Joly a également laissé sans réponse jusqu’ici mes courriels des 6 et 13 août derniers ainsi que ma lettre du 25 novembre 2011, malgré mes gravissimes accusations :

 

Éva Joly, J’ACCUSE : « Scientisme, écologisme et "obscurantisme" »

 

EELV, J’ACCUSE : « "Carabistouilles" électoralistes, cacophonie, pause médiatique et mensonge écolo 

 

Marine Le Pen n’a toujours pas répondu non plus à la lettre suivante dénonçant le climat délétère moralisateur actuel, dont elle est pourtant victime, ce qui sert ainsi la superstition moraliste :

 

« Halte à la dérive moralisatrice, mensongère et partisane ! » (Lettre du 4 mai 2011)

 

Finalement, votre seul concurrent, dont je n’ai que des éloges à faire, car n’hésitant jamais à débattre aussi souvent qu’il est sollicité, c’est Nicolas Dupont-Aignan, même si ses propositions concrètes comportent, à la fois, du pour, du positif, des « avantages », mais aussi du contre, du négatif, des « inconvénients » : forcément, comme il en va dans un monde, où TOUT est relatif !

 

Outre les responsables politiques en général et les candidats de la Présidentielle 2012, je me dois de dénoncer également les faiseurs d’opinion de l’époque, soi-disant fleuron de la Culture française d’aujourd’hui, à savoir Le Monde et France Culture, tout aussi intellectuellement lâches et malhonnêtes que vous, ainsi qu’en témoignent mes dernières lettres ci-dessous, également toujours sans réponse sur le fond - vous avez dit : « Les copains et les coquins » ? !

 

Le Monde, J'ACCUSE (énième !) : « François Hollande, un président "normal" ? ! » (Lettre du 15 janvier 2012)

 

France Culture et Le Monde, J’ACCUSE : « Et "LA VÉRITÉ", bordel ? ! » (Lettre du 7 novembre 2011)

 

Dans ces courriers, je dénonçais pourtant l’islamisation accélérée de la France, depuis 1981, dont on mesure aujourd’hui, où elle nous a amenés, en trente ans, grâce aux « vertueux » moralisateurs publics de gauche en général et du Parti socialiste en particulier – intérêts égoïstes de toutes sortes, notamment électoraux obligent.

 

Toutefois, sur cette question « politiquement incorrecte », pour répondre à la récente condamnation moralisatrice de Benoît Hamon, par ailleurs tout aussi intellectuellement lâche et malhonnête que vous, dénonçant la stigmatisation de l’islam, je vous livre ci-après la conclusion de mes lettres adressées, tant au MRAP qu’à Nicolas Sarkozy, dont j’attends toujours une réponse sur le fond :

 

« S’il vous venait à l’esprit l’idée saugrenue de me traduire en justice pour « islamophobie », en confondant lalégitime critique d’idées dans une république laïque, fut-ce des dogmes religieux, avec des attaques personnelles contre les musulmans, et pour « racisme », en faisant l’amalgame entre musulmans et Arabes, alors qu’il n’y a pas de « race musulmane » et que des centaines de millions de musulmans à travers le monde ne sont pas Arabes, je préfère vous prévenir que, trivialement parlant, vous prendriez assurément un bock comme jamais auparavant, mais seul le récépissé postal daté du 8 mars 2010 tient lieu jusqu’ici d’argumentation contraire, sans être encore poursuivi en justice à ce jour. » [Fin de citation]

 

Et de plus sur ce thème, dont vous escomptez peut-être également une juteuse retombée électorale de la pêche aux voix musulmanes, je vous informe que j’attends toujours la réponse argumentée du quotidien Le Monde à cet extrait de ma lettre du 15 janvier dernier, laquelle avait pour objet : Le Monde, J'ACCUSE (énième) !) 

 

J’y avais pourtant effectivement écrit : 

« Pour en revenir au comportement et aux déclarations de François Hollande, ici et là, en matière de religion en général et de religion islamique en particulier, chacun, en âge d’avoir connu valablement l’avant-81, peut juger ce qu’est devenue, depuis lors, la « laïcité à la française » avec l’islamisation accélérée, et objectivement quantifiable, de la France, tant par le nombre de mosquées passé de deux cents à deux mille, en trente ans, que celui des fidèles proche des six millions aujourd’hui : combien en mai 1981, et combien, dans trente ans ? !

 

Je m’en tiens-là après ce long exposé, dont il vous reste à faire éventuellement la critique sur les points contesté. Et dans cette éventualité de débattre sur le fond, je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, Monsieur, mes salutations philosophiques, laïques et républicaines, sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire.

 

Annexe : Texte, Mensonges et lâcheté des prétendues élites nationales du XXIe siècle

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans COURRIER "Politiques"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article