« Escroquerie intellectuelle et contestation du Conseil constitutionnel ! » (Version finale)

Publié le par Sylvain Saint-Martory

                                                                                                  Patong Beach, le 23 juillet 2013

Courriel :
xxxx@yahoo.fr 

Objet :

« Escroquerie intellectuelle et contestation du Conseil constitutionnel ! »

 

 

 

 

                                                                                 Monsieur Nicolas Sarkozy

                                                                                 77, rue de Miromesnil

                                                                                 75008 Paris

 Monsieur,


Une déclaration de François Hollande mettant en garde l’opinion contre toute contestation du Conseil constitutionnel, de surcroît réitérée au cours de l'entretien élyséen du 14 juillet, en oubliant que la gauche en général et le Parti socialiste en particulier ne s’en étaient pas privés dans le passé, comme le rappelait Valeurs actuelles dans son numéro 3998 sous l’intitulé, « Quand la gauche dénonçait le Conseil constitutionnel », tout autant que votre claquement de porte de ce même Conseil me donnent une excellente occasion de vous rappeler ma lettre du 3 mai dernier, adressée à votre intention rue Montpensier en envoi recommandé avec accusé de réception, dont récépissé postal ci-joint.


Ce courrier visait à vous convaincre de faire part aux autres membres du Conseil de l’énorme « escroquerie intellectuelle » sur laquelle se préparait le mariage pour tous, en clair entre personnes de même sexe, que votre comité des Sages était censé entériner ou non en votre qualité de juges suprêmes donnant votre éventuel feu vert à la promulgation de cette loi.  


Or je suis contraint de constater que ce courrier demeure toujours sans réponse à ce jour, et c’est pourquoi je vous rappelle également les lettres du 20 mai dernier, adressées nommément aux membres du Conseil constitutionnel en courrier recommandé avec accusé de réception, dont vous avez sûrement pris connaissance, mais en persévérant dans l’ « escroquerie » dénoncée avec arguments intellectuels et philosophiques à l’appui - sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire, comme je l’attends vainement jusqu’ici !  

   
Certes, il est trop tard pour avoir aujourd’hui d’éventuels regrets sur cette aberration promulguée, mais je m’honore, en ma qualité d’illustre inconnu, d’avoir réduit au silence le Conseil constitutionnel, puisque j'attends toujours sa réponse à ce jour, voire ma comparution en justice, laissant ainsi à la postérité le soin de le juger sur le fond et sur sa lâcheté intellectuelle, car procédant dans le plus grand secret au regard de l’opinion.  


Il vous reste néanmoins la possibilité de vous racheter, individuellement ou collectivement, en me faisant connaître vos éventuels arguments contraires intellectuellement et philosophiquement étayés sur des points très précis de désaccord, relevés dans l’abondante correspondance annexée. A défaut de réponse contraire argumentée, vous établiriez pour l’éternité la couardise et l’obscurantisme de notre époque, où les enfants de demain pourront avoir deux papas ou deux mamans - et ce, au mépris des lois éternelles de la Nature !

 

Toutefois, si ce courrier ne devait pas suffire pour alimenter vos arguments contraires, je souligne que je tiens à votre disposition mon texte fondateur, Vérité éternelle absolue versus mensonges et lâcheté des "élites" du XXIe siècle. Vous y trouverez mon argumentation philosophique dénonçant le penser superstitieux dans ses divers modes d'expression (Religion, métaphysique, idéologie et moralisme), sur lesquels prospèrent notre époque obscurantiste ainsi que les quelques deux cents prétendues élites faiseuses d’opinion, tous milieux confondus, dénoncées en quelques cinq cents lettres en dix ans, mais dont j'attends toujours la moindre argumentation contraire sur le fond, à commencer par François Hollande élu, de ce fait, sur ses mensonges et ses croyances au miracle.  

  

Dans l'attente de votre éventuelle réaction contraire argumentée, je vous remercie de votre attention et vous prie d'agréer, Monsieur, mes salutations philosophiques, laïques et républicaines, sauf encore à vous-même ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire.

                                                       
Annexe : I - Lettre du 3 mai 2013 à votre intention   

              II - Lettres du 20 mai 2013 à l'attention du Conseil constitutionnel

             III - Récépissés postaux


[PS : Les documents annexés seront transmis séparément en courrier postal ordinaire]

 

Publié dans COURRIER "Politiques"

Commenter cet article