Cécile Duflot :« J’ACCUSE! »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 25 mars 2010
 

Objet :

« J’ACCUSE : "Arrêtez de mentir et de tromper l’opinion ! »

 

Madame Cécile Duflot

Europe Ecologie - Les Verts

6 bis, rue Chaudron

75010 Paris

Courriel :

contact@europeecologie.fr

 
[A l’attention de Daniel Cohn-Bendit, José Bové, Eva Joly, etc., ainsi que des "Verts" Noël Mamère et Yves Cochet, sans oublier Nicolas Hulot, voire Yann Arthus-Bertrand]

 

Madame, 

 

Votre remarque politicienne à l’adresse de Nicolas Sarkozy après sa récente décision de renoncer à l’instauration d’une taxe carbone, en France, aussi longtemps que l’Union européenne ne sera pas prête à adopter cette mesure, m’incite à vous rappeler mes lettres des 9 septembre et 20 novembre derniers, toujours sans réponse à ce jour - et pour cause !

 

En effet, dans cet abondant courrier toujours à votre disposition, je dénonçais sans ambiguïté les mensonges et les « croyances au miracle » du scientisme contemporain dans sa prétention insensée d’établir à terme sur la planète, c’est-à-dire DEMAIN, toujours DEMAIN, mais seulement DEMAIN, un « climat sur mesure » pour l’éternité, et en particulier le recours à une taxe spécifique, dont le récent échec du sommet de Copenhague a montré ce qu’il fallait en attendre, tant des pays européens que non européens, au point que l’objet de ma première lettre s’intitulait, « Taxe carbone : "boulet" et débilité intellectuelle »

 

A l’appui de ma dénonciation argumentée, je vous avais fait parvenir les lettres adressées à Nicolas Hulot le 29 juin 2007, à Nicolas Sarkozy le 18 septembre 2008, à Nathalie Kosciusko-Morizet le 20 décembre 2008, à Jean-Louis Borloo le 20 janvier 2009, à Daniel Cohn-Bendit le 1er juillet 2009 et à José-Manuel Barroso le18 novembre 2009.

 

Ce dernier courrier comprenait mes lettres du 2 novembre 2009 au GIEC et du 9 novembre 2009 à Barack Obama, adressées en envoi recommandé avec accusé de réception - preuves matérielles à l’appui -, ainsi que le courriel du 16 novembre à l’attention de Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations-Unies Leur silence et leur refus commun de débattre suffisent pleinement à valider l’introduction de mon texte, Mensonges et lâcheté des élites, dans lequel j’écrivais, voici déjà dix ans : « Le monde ment, et Le Monde colporte les mensonges du monde. », ce qu’aucune des soi-disant « élites » dénoncées dans ce document n’a osé ou pu démentir jusqu’ici, tant sur le scientisme que pour les autres formes du penser superstitieux.

 

Pour information, j’ajoute que l’intégralité de cette correspondance a été transmise par envoi recommandé avec accusé de réception, le 3 mars dernier, à Nicolas Sarkozy ainsi doublement informé des mensonges et des « croyances au miracle » du scientisme contemporain. Toutefois, seul le récépissé postal, en date du 8 mars, tient lieu à ce jour d’argumentation contraire, ce qui permet aux menteurs de continuer à tromper impunément l’opinion – sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, d’établir le contraire, comme je n’ai de cesse de le leur réclamer !

 

Pour revenir à votre propos politicien à l’encontre de Nicolas Sarkozy, vous avez déclaré : «Je n’apprécie pas cette façon de faire de la politique», ce à quoi je rétorque immédiatement sans aucune considération moralisatrice partisane, mais strictement sur le seul plan de LA Vérité, qu’il n’est pas meilleur pour l'opinion de lui mentir et de la tromper sans avoir l’honnêteté et le courage intellectuels de confronter des points de vue relatifs partisans de toutes sortes à LA Vérité éternelle absolue : à savoir celle qui suffit à les invalider, tous sans exception, dans leur prétention à exprimer l’absolu, la réalité ou Vérité absolue. Il en va ainsi du penser superstitieux, celui qui « absolutise fictivement le relatif », les vérités relatives, dans ses divers modes d’expression [Religion, métaphysique (Matérialisme et idéalisme), idéologie et moralisme], dont je vous ai amplement entretenu dans la synthèse d’une trentaine de pages du 20 novembre 2009. 

 

Pour preuve de la relativité de nos opinions humaines en général, et de celle concernant la taxe carbone en particulier, je ne peux mieux faire que vous citer ce propos de Ségolène Royal, qui vous succédait précisément dans le « Journal de 20 heures » du 23 courant sur TF1. A propos de la taxe carbone, elle a en effet déclaré: « C’est une bonne chose que cette taxe injuste et inefficace ait été retirée. Pas de regret pour cet impôt injuste et inefficace » - dixit la présidente de Poitou-Charentes !

 

Ainsi, malgré un désaccord d’une telle envergure sur la « solution miracle » envisagée, et planétairement colportée, vous aviez fait « ami-ami » pour le scrutin régional avec d’autres menteurs sur des positions soi-disant communes pour tromper le corps électoral en nouant des alliances de façade pour masquer vos divergences sur le fond ! ! ! C’est pourquoi JE VOUS ACCUSE de mentir et de tromper l’opinion pour votre plus grand profit, sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire sur le fond - fut-ce même avec les accusations partisanes, mais si « juteuses », d’ « islamophobie » sans avoir l’honnêteté et le courage intellectuels de refaire publiquement le procès de Spinoza sur sa véritable pensée philosophique : une proposition devant laquelle le quotidien Le Monde ainsi que l’hebdomadaire Marianne se sont dérobés, et même de soi-disant philosophes !

 

En conclusion, je vous mets au défi de faire mieux que le GIEC sur le climat, et son supposé réchauffement définitif, en répondant, éventuellement, de façon contraire et argumentée à cette simple question, dont j’attends toujours la réponse de ces soi-disant experts internationaux, pas plus intellectuellement courageux que les Autres :

 

« In an universe, which is perpetually in movement, and where EVERYTHING is in a constant movement, that is the SOLE cause of the unceasing transformation of all the things of our world, human beings included, HOW would-it be possible to definitively stabilize whatever, and thus to establish on the planet a custom-made climate for the eternity, excepted, precisely, by stopping this movement itself ? »

 

Faute d’éventuelles objections contraires et d’une réponse convaincante fondée sur des arguments intellectuellement et philosophiquement étayés, vous manifesteriez votre intention délibérée de continuer à colporter les mensonges et les « croyances au miracle » du monde, ainsi que nos plus ou moins lointains descendants ne pourront que le constater en matière de climat, ce qui les autorisera à juger notre époque tout aussi obscurantiste que celles qui l’avaient précédée.

 

Dans l’éventualité, où vous feriez preuve au moins d’honnêteté et de courage intellectuels en acceptant le seul et unique véritable débat d’idées, à savoir celui qui ne consiste pas à opposer « à l’infini » des points de vue relatifs partisans et mensongers à d’autres, tout aussi relatifs, partisans et mensongers, mais à les confronter, TOUS sans exception, à LA Vérité éternelle absolue qui suffit à tous les invalider dans leur prétention à exprimer l’Absolu, la réalité ou Vérité absolue, je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, Madame, mes salutations distinguées.


Annexe : Lettre du 3 mars 2009 à Nicolas Sarkozy et documents joints

                                                     

 

 

 

 

Publié dans COURRIER "Divers"

Commenter cet article