Bernard-Henri Lévy : «J'ACCUSE ! » [SUITE]

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 13 décembre 2010

 

Objet :

« BHL : J'ACCUSE ! »

 

Monsieur Bernard-Henri Lévy

Le Point

74, avenue du Maine

75014 PARIS

Fax : 01 43 21 43 24

Courriel : support@lepoint.fr

  Lettre suivie : 1K 000 724 7421 1

 

 

Monsieur,

 

 

Ainsi, c’est au nom de « ÇA », à savoir les mensonges et les « croyances au miracle » de la superstition musulmane, semblable en cela à toutes les autres religions monothéistes, que, en bras armé d’Allah, vous venez faire culpabiliser vos concitoyens sous des accusations d’islamophobie et autre « stigmatisation de l’islam », devenues mensongères aussi longtemps que vous continuerez à refuser de débattre sur le fond, en confrontant la « vraie » philosophie aux dogmes des religions monothéistes.

 

Certes, vous n’êtes pas le seul à faire fonctionner la société française sur des mensonges et des « croyances au miracle » comme aux pires époques obscurantistes de l’humanité, pour lesquelles Socrate, le Christ, Giordano Bruno et Spinoza, entre autres, ont payé le prix fort. Il vous reste néanmoins une possibilité de vous racheter en acceptant la confrontation proposée en vain au quotidien Le Monde et à l’hebdomadaire Marianne, suite à leurs accusations publiques d’islamophobie et autre « stigmatisation de l’islam ».

 

Cette confrontation devrait normalement convenir à tout philosophe digne de ce nom, car soucieux avant tout de LA Vérité éternelle absolue. Toutefois, ma proposition a été passée sous silence par les deux organes de presse mentionnés, en dépit d’une longue lettre philosophiquement argumentée qui les invitait à refaire publiquement le procès de Spinoza sur le fond, c’est-à-dire sur son « Dieu » philosophique, substance ou Nature, dénmontré more geometrico face à celui des religions.

 

Pourtant, sur le plan pratique, nos mass medias contemporains, télévision en particulier, permettraient d’organiser sans difficulté un tel débat, si notre époque, dite moderne, n’était pas tout aussi obscurantiste que toutes celles qui l’ont précédée ! C’est pourquoi je n’ai aucun doute sur une éventuelle acceptation de votre part, mais j’aurais au moins, à défaut, établi la justesse de mon propos, selon lequel vous êtes un « philosopheur » - et non un véritable philosophe !

 

En effet, outre la religion, l’incohérence de votre pensée se manifeste également, à travers vos contradictions, vos revirements et vos silences, en matière d’idéologie, de moralisme et de scientisme, comme je m’en suis déjà amplement expliqué dans les dizaines de pages de ma correspondance antérieure. Aussi je n’entends pas reprendre ici l’intégralité de mon argumentation - d’autant moins que, jusqu’ici, vous n’avez rien trouvé à y redire, mais il n’est, paraît-il, jamais trop tard pour bien faire !

 

Ainsi sur le plan idéologique êtes-vous tout aussi « croyant au miracle » qu’en matière de religion, car, jusqu’à preuve du contraire, je ne vous ai pas encore lu ou entendu dénoncer la « croyance au miracle » consistant à promettre l’avènement d’un monde parfait avec des humais imparfaitscherchez l’erreur !

 

Qui a vu naître, en effet, depuis cette première révolution suivie de celle de 1917, l’égalité absolue ainsi que la liberté et la fraternité idéales sur la planète ? Elles sont sempiternellement renvoyées à DEMAIN, toujours DEMAIN et seulement DEMAIN, à la saint Glinglin - lorsque les gogos d’aujourd’hui ne seront plus là pour le constater de visu ! Ainsi seront-ils restés, toute leur vie durant, naïfs, cocus et frustrés, comme l’illustre clairement ce propos d’un internaute anonyme, de gauche assurément, écrivant : « Craignons de ne plus être là pour assister à l’arrivée de ces heures radieuses ! »

 

Qu’ils se consolent, PERSONNE ne les verra survenir après sa disparition, sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, de m’indiquer concrètement comment transposer l’Idéal dans le quotidien, à savoir instaurer sur la planète entière la liberté idéale, l’égalité absolue, la paix éternelle et la démocratie parfaite– mais il ne vous est pas interdit de proposer votre mode d’emploi !

 

Jusqu’ici, en tout cas, j’attends toujours une réponse à cette question définitivement sans réponse, de la part des dizaines de soi-disant élites, faiseuses d’opinion d’aujourd’hui, à commencer par les « politiques » et vous-même. En effet, contrairement à ce que prétendent vos mensonges et vos « croyances au miracle » communs,  l’Idéal ne sera jamais de ce monde ! Ainsi votre prétention partagée de parvenir à « changer le monde » n’est-elle qu’une preuve de la « débilité intellectuelle » de notre époque obscurantiste, comme il en va en chaque circonstance où la Foi prend le pas sur la Raison !

 

Pour terminer sur la question de l’idéologie, je ne peux manquer de rappeler vos contradictions d’ancien maoïste, qui, dans sa jeunesse folle, n’a jamais trouvé à redire - sauf preuve du contraire - contre l’annexion du Tibet intervenue dans les années 50, ce que vous ne pouviez ignorer, mais qui n’en demandait pas moins le boycott des dernières Olympiades de Pékin - au nom du Tibet, précisément  occupé depuis plus de cinquante ans de silence !

 

A SUIVRE...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article