« AUX ARMES, les menteurs ! » [Un parmi d'autres...]

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 22 novembre 2009

 

 

Objet :

« Messieurs les menteurs, justifiez-vous ! »

 

Monsieur François Bayrou

Mouvement démocrate
133 bis, rue de l’Université

75007 PARIS

Fax : 01 53 59 20 59

 

[A l’attention de Corinne Lepage, Jean-François Kahn et Marielle de Sarnez]

                             

 

Monsieur,

 

Je vous ai adressé un courrier, le 16 septembre dernier, dont le but était de dénoncer les mensonges et  les « croyances au miracle » de la superstition scientiste dans sa prétention obscurantiste d’établir sur la planète - à terme ! - un climat « sur mesure » pour l’éternité. Or ce courrier demeure toujours sans réponse à ce jour, et c’est pourquoi, en raison de votre silence et de votre refus de débattre sur le fond, je vous invite à consulter le courrier ci-après, à savoir ma lettre du 18 novembre à José Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, ainsi que les documents annexés.

 

Elle comprenait, en effet, le courriel adressé le 16 courant au Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, afin de l’informer de mon courrier du 9 à Barack Obama, auquel était annexée ma lettre du 2 novembre à l’intention du GIEC pour établir, arguments intellectuels, voire scientifiques, et philosophiques à l’appui, la « débilité intellectuelle » d’une époque qui croit aux miracles comme aux  temps les plus obscurantistes de l’humanité, mais dont nos plus ou moins lointains descendants ne manqueront pas de se gausser, si, d’aventure, ils avaient connaissance de cette nouvelle chimère dernier cri. Pour faire bonne mesure, je vous fais parvenir également la lettre du 12 novembre à Nicolas Sarkozy, à laquelle étaient joints les documents mentionnés en annexe. Bien entendu, les récépissés postaux confirmant l’expédition de ces lettres en envoi recommandé avec accusé de réception sont à votre disposition.

 

En conséquence, puisque vous disposerez de la totalité de mon argumentation, ou presque, il vous restera à soulever vos éventuelles objections « de fond » sur des points très précis de désaccord et d’établir au moyen d’arguments intellectuellement, voire scientifiquement, et philosophiquement étayés la fausseté de mes propos sur les points contestés. Il suffirait d’ailleurs pour cela d’apporter une réponse intellectuellement et philosophiquement étayée à la question posée au GIEC sur la contradiction évidente entre un monde constamment en mouvement, donc en incessante transformation dans toutes les choses qui le constituent, et la prétention magique contemporaine d’y stabiliser même le climat, dont les variations et leur extrême amplitude sont pourtant avérées par les millénaires écoulés.

 

A défaut je n’accuserais pas seulement le GIEC de mentir, donc de tromper et de manipuler l’opinion, car votre nouveau silence et votre refus de débattre confirmeraient votre intention délibérée de continuer à colporter – sciemment ! - les mensonges et les « croyances au miracle » du monde. La moindre des choses, en effet, serait d’accepter de remettre en question vos soi-disant certitudes en confrontant vos points de vue relatifs partisans, non pas à d’autres tout aussi relatifs et partisans, mais à LA Vérité éternelle absolue : celle qui ne se fonde pas sur la Foi, la « croyance au miracle », mais sur la Raison, la démonstration, ce qui suffit à invalider toutes les opinions relatives de notre monde dans leur prétention à exprimer l’absolu : LA Vérité absolue !

 

Certes, celle-ci présente l’immense inconvénient d’être trop dérangeante pour des intérêts égoïstes de toutes sortes, individuels et collectifs, et ce n’est donc pas sans raison qu’elle fait l’unanimité contre elle pour la nier, au point que les « vertueux » faiseurs d’opinion d’aujourd’hui, tous milieux confondus [Médias, personnel politique, intelligentsia (soi-disant intellectuels, pseudo-philosophes), associations moralisatrices et écologistes], se vautrent dans le mensonge et la lâcheté, faute d’avoir l’honnêteté et le courage intellectuel de l’affronter. Une chose est pourtant sûre désormais au vu de la longue liste ci-dessous, c’est que les menteurs ne peuvent plus prétendre ignorer sa réalité éternelle – sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire sur le fond en matière de religion, de métaphysique matérialiste ou idéaliste, d’idéologie et de moralisme !

 

Dans l’éventualité de votre réponse intellectuellement et philosophiquement étayée sur des points très précis de désaccord, je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

 

 Annexe : Lettre du 18 novembre 2009 à José Manuel Barroso, et documents joints

 

 Le 18 novembre 2009

 

Objet :

« Climat : assez de mensonges et de manipulation ! »

 

 

Monsieur José Manuel Barroso
Président de la Commission européenne
1049 Bruxelles, Belgique

 

Monsieur,

 

Sur la base de l’argumentation ci-après, intellectuellement et philosophiquement étayée, dénonçant les mensonges et la « croyance au miracle » des humains du XXIe siècle dans leur arrogante prétention d’établir à terme sur la planète un climat « sur mesure » pour l’éternité, je vous invite à prendre connaissance de la teneur du courriel adressé le 16 courant au Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon, ainsi que des documents annexés.

 

A ce courriel, en effet, était jointe ma lettre du 9 novembre à Barack Obama, expédiée en envoi recommandé avec accusé de réception, laquelle était accompagnée du courrier du 2 courant adressé au GIEC, également en envoi recommandé avec accusé de réception, dont les récépissés postaux sont à votre disposition. Pour faire bonne mesure, le 12 courant, j’ai informé Nicolas Sarkozy de cette correspondance également jointe à cet envoi.

 

En conséquence, comme vous disposerez de l’intégralité de mon argumentation, ou presque, il vous restera à soulever vos éventuelles objections sur le fond et à développer vos arguments contraires, intellectuellement, voire scientifiquement, et philosophiquement étayés.

 

Dans cette éventualité, je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

 

Annexe : A - Courriel du 16 novembre à Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies
                                 «  Lies and manipulation on the climate »
                B - Lettre du 9 novembre 2009 à Barack Obama
                         « IPCC : I ACCUSED !  »
               
C - Lettre du 2 novembre 2009 au GIEC
                          « I ACCUSE : Enough lies and manipulation of world's opinion ! »
                 D - Lettre du 12 novembre 2009 à Nicolas Sarkozy
                         « GIEC et "débilité intellectuelle" » 
             
 

Destinataires du courrier précédent « Pour information », sans réponse à ce jour, auxquels celui-ci sera également adressé:


Associations

Europe Ecologie

Fédération Environnement Durable (FED)

Fondation Nicolas Hulot

Les Verts

MEDEF

 
Médias

Acrimed

Arte

BFM

Canal +

Europe 1

France 2

France 3

France 5

France Info

La Dépêche du Midi

La Montagne

La Voix du Nord

Le Figaro

Le Monde

Le nouvel Observateur

Le Parisien

Le Point

Le Progrès

La Provence

Les Dernière nouvelles d’Alsace

L’Alsace

L’Est Républicain

L’Express

Le Républicain Lorrain

Libération

Marianne

Nice-Matin

Nord Eclair

Ouest-France

RMC Info

RTL

Rue 89

Sud-Ouest

TF1

Valeurs actuelles

VSD

 

Philosophes et intellectuels

André Comte-Sponville

Axel Kahn

Claude Allègre

Dominique Lecourt

Michel Onfray

Régis Debray

 

Politiques

Debout la République

Front National

MoDem

Mouvement Des Citoyens

Nouveau Parti Anticapitaliste

Parti communiste

Parti de Gauche

Parti radical de Gauche

Union du Mouvement Pour la France


[Les défauts de présentation (choix de la police et taille des caractères, par exemple) constatés à la réception sont totalement indépendants de ma volonté !] 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans COURRIER "Politiques"

Commenter cet article