Le Monde : Compléments

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 8 août 2009

 

Objet :

« Compléments » 

 

Le Monde

Direction et comité de rédaction

80, boulevard Auguste Blanqui

75013 PARIS

Fax : 01 57 28 21 21

 

Mesdames, Messieurs,

 

Suite au courrier précédemment transmis par télécopie, et par crainte de ne jamais recevoir une adresse email pour expédier les documents annexés promis, je vous invite à consulter le document Mensonges et lâcheté des élites, qui vous permettra de prendre conscience combien, en ce siècle prétentieux mais superstitieux, les prétendues « élites » de l’époque sont à des années-lumière de LA Vérité éternelle absolue, celle qui ne sera jamais démentie par les siècles et les millénaires à venir – sauf à vous-mêmes ou à quiconque, évidemment, de démontrer, dès aujourd’hui, la fausseté de mon courrier d’hier et de celui du jour sur des points très précis de désaccord !

 

Par ailleurs, comme j’ai oublié de présenter mon argumentation établissant la « débilité intellectuelle » scientiste de l’époque, se résumant à « croire » que l’Homme serait désormais en mesure de maîtriser à sa guise les forces de la Nature pour instaurer sur la planète un climat « sur mesure » pour l’éternité, je joins à cet envoi ma lettre du 1er juillet dernier à Daniel Cohn-Bendit, accompagnée de celles adressées successivement à Nathalie-Kosciusko-Morizet et en envoi recommandé avec accusé de réception à Jean-Louis Borloo.

 

Ceci me permet de vous rappeler que je vous avais déjà transmis, le 1er juillet 2007, la copie de ma lettre du 29 juin à Nicolas Hulot, dans laquelle je présentai également mon argument suprême et définitif puisqu’ayant valeur d’éternité, mais elle demeure toujours sans réponse à ce jour.

 

En conséquence, sauf à vous-mêmes de démonter intellectuellement et philosophiquement cet argument, non seulement la caution que vous apportez à l’actuelle « croyance au miracle » officielle se révèlera être un mensonge pour nos plus ou moins lointains descendants, seuls habilités à juger de sa réalité dans les siècles à venir, mais vous aurez  aussi contribué à faire couler des pans entiers de l’économie mondiale, puisque jugés seuls responsables d’une situation conjoncturelle, telle que la planète en a connu bien d’autres au cours de ses incessants changements climatiques - au Groenland, par exemple, durant les IXe et Xe siècles qui ne connaissaient pourtant ni pollution industrielle ni automobile.

 

Je précise pour terminer que Nicolas Sarkozy, et François Fillon par la même occasion, avaient été également informés par ma lettre du 18 septembre 2008 dénonçant la croyance scientiste contemporaine, mais leur réponse sur le fond se fait également toujours attendre.

 

Néanmoins, toute nouvelle obstination de votre part dans le silence et le refus de débattre sur le fond témoignerait indéniablement, non seulement d’une persistance dans la lâcheté intellectuelle, mais de surcroît dans l’intention délibérée de continuer à mentir et à tromper ainsi vos contemporains.


Dans l’attente de vos éventuelles objections, scientifiquement et philosophiquement étayées, je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, mes salutations distinguées.

 

Annexe : Texte, Mensonges et lâcheté des élites

                Lettre du 1er juillet 2009 à Daniel Cohn-Bendit

 

Publié dans COURRIER "Médias"

Commenter cet article