« Ecologisme et "fanfaronnade" ! »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 23 juillet 2009

 

Objet :

« Écologisme et "fanfaronnade" ! »

 

Monsieur Alain Marschal

« Les Grandes Gueules »

RMC Info

12, rue d'Oradour sur Glane

75015 Paris

Fax : 01 71 19 11 90

Courriel : 

http://www.rmcinfo.fr/

 

 

[A l'attention d'Alain Weill, président du groupe NextRadioTV (RMC Info, BFM, BFMTV, La Tribune et Groupe Tests), de la Direction et de la rédaction de RMC Info, Jean-Jacques Bourdin et Guillaume Cahour en particulier, ainsi que des bien-pensants censeurs conformistes autoproclamés Grandes Gueules (Olivier Truchot, André Daguin, Bernard Debré, Claire O'Petit, Daniel Rémy, Franck Tanguy, Franck Tapiro, Gaston Kelman, Karim Zéribi, Jacques Maillot, Jean-Claude Larue, Pascal Perri, Patrice Gourrier, Sophie de Menthon, Sylvain Grandserre, etc.)], qui colportent les mensonges et les « croyances au miracle » de la pensée superstitieuse « politiquement correcte » du jour dans tous ses modes d'expression, sans avoir pour autant le courage intellectuel de débattre sur le fond]

 

Monsieur,

 

La participation du député européen Jean-Marie Cavada à votre émission du 22 courant, où il fut notamment question de la taxe carbone, m'incite à relancer un débat auquel vous vous refusez obstinément depuis des années, quitte à continuer à colporter impunément les mensonges et les « croyances au miracle » du monde.

 

Ainsi, du haut de vos treize mille euros mensuels, et des millions d'euros d'un patron de presse, vous croyez détenir LA Vérité, alors que, en réalité, vous « croyez », mais vous ne pensez pas « vraiment ». J'ai établi maintes fois, preuves matérielles à l'appui, dans des dizaines de lettres adressées à de soi-disant « Grandes Gueules » - puisque vous n'avez même pas le courage intellectuel de débattre - en quoi consiste le penser superstitieux sur lequel vous fonctionnez, et tel qu'il se manifeste, aujourd'hui comme aux pires époques obscurantistes, dans ses divers modes d'expression : religion, toutes les religions sans exception, métaphysique scientiste et idéaliste, idéologie, toutes idéologies confondues, et moralisme, tous catéchismes réunis, y compris le catéchisme « soi-disant » universel, ou Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948, dont seule l'inobservation est réellement universelle - sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire en matière de liberté et d'égalité, entre autre !

 

Mais qu'importe pour vous LA Vérité, face à des revenus dépassant ceux d'un ministre ? ! Et c'est pourquoi vous continuez à tromper et à manipuler l'opinion au point même de donner quasi quotidiennement des leçons de morale aux Autres, alors que vous avez été pris, à plusieurs reprises, en flagrant délit de discrimination, votre unique cheval de bataille au service de la superstition moraliste, dont vous avez pourtant été amplement entretenu quant à ses fictions.


Toutefois, je me cantonne, ici, au scientisme superstitieux d'aujourd'hui, qui fait culpabiliser planétairement nos contemporains sur l'état du climat mondial, dont ils seraient seuls responsables, tout en leur donnant à croire qu'ils seraient en mesure d'en régler le thermostat pour l'éternité, à leur seule guise, à condition d'agir unanimement, comme le confirme ce récent propos de Nicolas Sarkozy en la matière : « « Nous sommes la dernière génération à pouvoir faire quelque chose d'utile avant la catastrophe. » [SIC !] 

 

Mais ce ne sont pas vos propos de salon, échangés avec Jean-Marie Cavada, qui apporteront pour autant la solution miraculeuse attendue, puisque ce dernier s'est même interrogé sur la « pertinence de la lutte », sans toutefois aller plus loin en la dénonçant sans ambiguïté. Néanmoins, ses réserves parlant de « modalités d'application qui ne collent pas »,  de ne pas « assommer les gens de taxe », dénonçant une « taxe carbone identique pour tous », ou le « hold-up fiscal » évoqué par l'Union fédérale des consommateurs, et réclamant des « modalités d'application beaucoup plus soft », suffisent à établir  que la lutte contre le réchauffement climatique n'était pas pour lui l'expression de LA Vérité absolue, puisque celle-ci est précisément exempte de contradictions ou d'incohérence - encore faudrait-il poser l'alternative sur la place publique, alors que vous laissez toujours entendre le même son de cloche superstitieux : vous imitez, vous répétez, mais vous ne « pensez » pas vraiment !

 

Alors, si vous n'arrivez toujours pas à réaliser, malgré de multiples mises en garde, que le penser superstitieux de 2009 vaudra, en 2409 par exemple, ce que valent pour nous aujourd'hui les opinions, ou vérités relatives, de l'année 1609, entre autre, il vous restera à démontrer, scientifiquement et philosophiquement, la fausseté de mon argumentation en la matière, telle que vous la trouverez exposée dans ma lettre du 20 janvier 2009 à Jean-Louis Borloo, adressée en envoi recommandé avec accusé de réception, et dans celle du 1er juillet à Daniel Cohn-Bendit.
 

A défaut, comme j'ai eu maintes fois l'occasion de vous le dire, vous continuerez à colporter les mensonges et les « croyances au miracle » du monde, dont la « fanfaronnade écologiste » contemporaine n'est pas la moindre dans sa vocation planétaire. Vous avez d'ailleurs fourni une preuve concrète, au cours de l'émission mentionnée, que les Grandes Gueules ne sont pas à un mensonge près, si j'en juge seulement par les objections d'un auditeur établissant les contrevérités de l'un d'entre vous, le fromager sauf erreur, au sujet des panneaux voltaïques dont il semblait avoir dit n'importe quoi - la spécialité par excellence des prétendues Grandes Gueules !

 

Je vous remercie de votre attention et vous prie d'agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

 

Annexe : Lettre du 20 janvier 2009 à Jean-Louis Borloo

               Lettre du 1er juillet 2009 à Daniel Cohn-Bendit

 

 

 

 

 

Publié dans COURRIER "Médias"

Commenter cet article