« Légitimité et Vérité »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 8 mai 2009


Objet :

« Légitimité et Vérité »

 

Madame Hedwige Chevrillon

BFM

Radio
12, rue d'Oradour sur Glane
75740 Paris Cedex 15

 

Madame,

 

Au cours d’une récente émission consacrée à Nicolas Vanbremeersch, auteur du livre intitulé « De la démocratie numérique », vous avez posé à votre invité la question de sa « légitimité », en semblant sous-entendre par-là sa « crédibilité » d’animateur de blog, voire d’écrivain, à apporter publiquement la « parole vraie » - sauf à vous-même, évidemment, de démentir mon interprétation et de préciser alors sur quoi portait cette « légitimité » remise en cause !

 

D’ici-là, je ne peux m’empêcher de réagir vivement sur le fond, sans mettre pour autant en question, et aussi peu que ce soit, votre probité intellectuelle durant les quelques entretiens, que j’ai suivis occasionnellement dans leur rediffusion nocturne. Néanmoins, dans notre époque hyper-médiatisée, il arrive fréquemment d’entendre les « faiseurs d’opinion » en place, y compris sur une radio élitiste comme France Culture, se prétendre détenteurs de LA Vérité, en tant que réalité ou Vérité absolue, du seul fait d’avoir accès aux moyens de communication de masse d’aujourd’hui. Ils ont par conséquent tendance à soupçonner a priori de manipulation de l’opinion ceux qui parviennent à la lumière des médias sans disposer pour autant des compétences journalistiques reconnues, puisque LA Vérité, selon eux, ce serait l’affaire de porte-parole accrédités, dont ils font partie.

 

Or il reste à déterminer si cette légitimité, celle d’avoir accès à la parole publique et à l’audience de la foule, rime réellement avec Vérité, ainsi que votre question semblait le sous-entendre. J’affirme, et démontre, au vu de mon expérience personnelle, que c’est très loin d’être le cas dans le monde en général, et dans la société française d’aujourd’hui en particulier. Pour le montrer, et le démontrer, je tiens à votre disposition la correspondance adressée, depuis plus de dix ans, à la quasi-totalité des soi-disant « élites » faiseuses d’opinion aujourd’hui, tous milieux confondus [Médias, politiciens, intelligentsia (prétendus intellectuels ou pseudo-philosophes) et associations moralisatrices à sens unique], dont les noms figurent dans le document annexé, Mensonges et lâcheté des élites.

Vous y trouverez également l’essentiel de mon argumentation sur le fond pour dénoncer leurs mensonges et leurs « croyances au miracle », qui se fondent uniquement sur l’ « absolutisation du relatif », comme il en va notamment à propos du Bien et du Mal, érigés fictivement en absolu, bien qu’ils demeurent à jamais des valeurs seulement relatives. « Absolutiser le relatif » est, en effet, un procédé intellectuellement et philosophiquement malhonnête, qui consiste à présenter comme Vérité absolue le contenu seulement relatif pensé dans et sur (à propos de) notre monde, et ce penser superstitieux s’exprime dans la religion, toutes religions confondues, monothéistes ou non, dans la métaphysique (Matérialisme scientiste et Idéalisme, ou pseudo-philosophie spiritualiste), dans l’idéologie, toutes les idéologies sans exception, et dans le moralisme [Morale et condamnations moralisatrices des autres au nom de LA Morale : LAQUELLE ?], tous catéchismes réunis, y compris le catéchisme soi-disant universel contemporain, ou Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948, dont seule l’inobservation est réellement universelle – sauf à vous-même ou à quiconque, évidemment d’établir le contraire, à l’aune du devenir du monde depuis six décennies, soit environ sa date officielle de promulgation !

 

Pour citer un seul exemple de ces soi-disant élites dénoncées, puisqu’il vous touche de près, je tiens à votre disposition l’abondante correspondance adressée aux soi-disant « Grandes Gueules » de RMC Info, depuis des années, et notamment ma lettre du 19 décembre dernier ayant pour objet « "Faux" vertueux, mais "vrais" racistes et faux-culs l », ainsi que le courrier expédié à Alain Weill en envoi recommandé avec accusé de réception pour attirer son attention sur les mensonges et les « croyances au miracle » colportés à longueur d’antenne dans une émission, dont il a l’entière responsabilité ; toutefois, je n’ai reçu jusqu’ici aucune réponse contraire - a fortiori argumentée sur le fond ! Ceci me conduit à poser la question suivante : « A quelle légitimité pour faire l’opinion peut-on prétendre, quand on refuse obstinément de débattre, après y avoir été convié près d’une trentaine de fois ? ! »

 

Á en juger d’après votre question sur la légitimité de Nicolas Vanbremeersch, ceci aurait donc dû suffire, depuis bien longtemps, à retirer aux et aux autres toute légitimité à faire l’opinion, hormis, bien entendu, celle de disposer de millions d’euros, voire dizaines de millions, permettant de rétribuer grassement des collaborateurs pour manipuler l’opinion, comme je l’ai suffisamment établi sur le fond. Même grassement rétribués, ils n’en demeurent pas moins illégitimes à faire l’opinion - eu égard à LA Vérité -, aussi longtemps qu’ils refusent d’en débattre sur le fond, incapables qu’ils sont de s’en faire la moindre idée exacte – sauf à juger, à l’évidence, que LA Vérité ne serait pas essentielle en matière d’information de l’opinion, ainsi que de très récents exemples concrets de désinformation manifeste le confirment, puisqu’on y fait même passer des vessies pour des lanternes, comme ceci peut être démontré sur fondement de Vérité absolue !

 

Par contre, en matière de légitimité à faire l’opinion, contrairement à aujourd’hui, on pourrait se poser la question de celle du Christ ou de Spinoza, en matière de Vérité. En effet, le sort funeste, qui leur a été réservé, atteste qu’ils ont été jugés illégitimes par des juges superstitieux de leur époque, au point de les réduire au silence par des moyens expéditifs, alors que leur Parole de vérité n’en a pas moins franchi les siècles et les millénaires. En réalité, les superstitieux censeurs de toutes les époques ont compris que LA Vérité éternelle absolue dérange leurs intérêts égoïstes de toutes sortes, tandis que les mensonges et les « croyances au miracle » sont particulièrement « juteux » encore aujourd’hui. C’est pourquoi ils n’ont de cesse de bâillonner la voix de LA Vérité, aujourd’hui comme hier et assurément demain, ainsi que la conspiration du silence des prétendues élites de l’époque en annonce l’augure.

 

En conclusion, pour vous permettre de juger valablement mon propos sur le fond, je joins à cet envoi ma lettre du 18 septembre dernier adressée à Nicolas Sarkozy en envoi recommandé avec accusé de réception, qui avait pour objet : « Philosophie, euthanasie et "débilité intellectuelle" », et dont le récépissé officiel de l’Elysée est à votre disposition. Je tiens également à votre disposition, si nécessaire, celle du 11 dernier à France Culture, portant en objet « Dieu, le Coran et l’obscurantisme sur France Culture ».

 
Dans l'attente de vos éventuelles objections intellectuellement et philosophiquement étayées, à défaut de quoi vous manifesteriez votre intention délibérée de colporter sciemment aussi les mensonges et les « croyances au miracle » du monde, je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, Madame, mes salutations distinguées.

 

 Annexe : Lettre du 18 septembre 2008 à Nicolas Sarkozy

 

 

 

Publié dans COURRIER "Médias"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article