Rue 89 : "partisan" ou neutre, Vérité ou superstition ?

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Bonjour,

 

Lassé de voir la société humaine continuer de fonctionner, comme aux pires époques obscurantistes, sur les mensonges et les "croyances au miracle" du monde, j'ai contacté nommément depuis des années, preuves à l'appui, la quasi-totalité des soi-disant élites, faiseuses d'opinion, tous milieux confondus [Médias, politique, intelligentsia (prétendus intellectuels et pseudo-philosophes) ainsi que nombre d'associations droits-de-l'hommiste moralisatrices à sens unique et adeptes du "deux poids, deux mesures"], dont les noms figurent dans le texte annexé, Mensonges et lâcheté des élites, afin de confronter leurs points de vue relatifs et partisans à LA Vérité éternelle absolue, telle que sommairement esquissée dans ce document.

 

Je précise que c'est un texte publié sur votre site sous l'intitulé, Religion et droits de l'homme, le débat fait rage", qui me procure l'occasion de mettre votre propre honnêteté intellectuelle au pied du mur.

 

Pour ce faire, il vous suffirait, d'abord, de me répondre sur le fond, en faisant part de vos éventuelles objections intellectuellement et philosophiquement étayées, et de commencer à cesser de placer sempiternellement les débats contemporains sur le seul plan de la morale, comme il en va à propos de la religion dans l'article incriminé.

 

Ainsi, au lieu de profiter des religions, et de la critique de telle ou telle, pour déboucher sur le racisme de certains, puisque d'autres seraient évidemment affranchis - par miracle ! - des tares liées à notre égoïsme humain, que ne commencez-vous donc par confronter la religion, toutes religions confondues - monothéistes ou non-, à LA Vérité absolue ?

 

Il vous resterait ensuite à faire de même pour toutes les doctrines métaphysiques du Matérialisme et de l'Idéalisme, puis pour les idéologies, toutes les idéologies sans exception, et enfin pour le moralisme [Morale et condamnations moralisatrices au nom de LA Morale : LAQUELLE?], tous catéchismes réunis, y compris le catéchisme soi-disant universel, ou Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948, dont seule l'inobservation est réellement universelle - sauf à vous ou à quiconque, évidemment, de démontrer le contraire à l'aune du devenir du monde depuis six décennies, précisément depuis la date de promulgation de ce vœu pieux universel !

 

Annexe : Mensonges et lâcheté des élites

 

[Accusé de réception : Votre message a été envoyé.]

Publié dans COURRIER "Médias"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article