« Insultes, "vérités", lâcheté et "légitimité" »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 9 janvier 2009


Objet :

« Insultes, "vérités", lâcheté et "légitimité" »

 

 

Alain Marschall et Olivier Truchot

« Les Grandes Gueules »

RMC Info
12, rue d’Oradour sur Glane

75015 Paris

Fax : 01 71 19 11 90

Courriel :  

http://www.rmcinfo.fr/

 

 

[A l'attention d’Alain Weill, président du groupe NextRadioTV (RMC Info, BFM, BFMTV et Groupe Tests), de la Direction et de la rédaction de RMC Info, Jean-Jacques Bourdin et Guillaume Cahour en particulier, ainsi que les bien-pensants censeurs conformistes autoproclamés Grandes Gueules (André Daguin, Anna Sallabi, Bernard Debré, Claire O’Petit, Christian Lehmann, Gaston Kelman, Karim Zéribi, Jacques Maillot, Sophie de Menthon, etc.)], qui colportent les mensonges et les « croyances au miracle » de la pensée superstitieuse « politiquement correcte » du jour dans tous ses modes d’expression, sans avoir pour autant le courage intellectuel de débattre sur le fond]

 

Messieurs,

 

Le tombereau d’insultes déversées sur l’animateur par des dizaines d’internautes durant une récente émission, à en croire Alain Marschall tout au moins, n’est que le juste retour de bâton d’auditeurs légitimement indignés par vos constants propos partisans et moralisateurs à longueur d’antenne, c’est-à-dire tous les jours ouvrables de la semaine, sans oublier vos commentaires sûrement de la même veine sur BFM TV en soirée - et toute cette « désinformation », sans même avoir l’honnêteté et le courage intellectuels d’en débattre !  

 

Ceci m’amène à poser ouvertement la question de votre « légitimité » à faire l’opinion, alors que vous colportez sempiternellement les mêmes mensonges et « croyances au miracle » de la superstition idéologique et moraliste, comme je m’en suis déjà amplement expliqué en des dizaines de lettres et des centaines de pages. Certes, vous pouvez rétorquer, à juste titre, que, si devaient seulement s’exprimer ceux dont les opinions ne sont pas outrageusement partisanes, les médias en général verraient tarir leur source du « politiquement correct », ce qui contribuerait d’autant mieux à réduire la « débilité intellectuelle » de l’époque – sauf à vous-mêmes ou à quiconque de démontrer la supériorité de la Foi sur la Raison, puisque vous faites ostensiblement partie des « croyants au miracle » d’aujourd’hui !

 

Vous vous placez, évidemment et hypocritement, donc mensongèrement, bien au-dessus des basses passions égoïstes ordinaires, mais il faudra néanmoins m’expliquer par quel miracle de la Nature vous y échappez, car sinon rien ne justifierait vos condamnations moralisatrices tous azimuts. En effet, comme déjà dit et redit maintes fois, pour juger et condamner moralement les Autres, il faudrait commencer par être soi-même « irréprochable », et c’est pourquoi je ne m’en prends jamais à votre égoïsme proprement dit puisque je le partage, mais seulement à vos vérités relatives, partielles, partisanes et moralisatrices, qui en découlent. Qu’est-ce qui vous autorise, donc, à parler au nom de l’Idéal, alors que, face à lui, vous êtes comme tout un chacun « coupables de crime de lèse-Idéal » ?

 

C’est précisément le cas aujourd’hui, à propos de la situation au Proche-Orient et de ses conséquences avec ses excès de part et d’autre dans une France multiraciale et multiculturelle, qui n’est qu’une resucée de l’Espagne médiévale pendant plusieurs siècles : une époque, loin d’être aussi angélique que l’on ne le laisse entendre habituellement – sauf à vous-mêmes ou à quiconque de démontrer la fausseté des affirmations de Jean Sévillia, telles qu’exposées dans son ouvrage, Historiquement correct !

 

Votre vertueuse bienpensance n’a même pas remarqué que vos accusations de racisme et d’antisémitisme, lancées à la cantonade, concernaient essentiellement les propos excessifs de musulmans et de juifs, qui ne s’en dispensent pas moins de traiter « les Autres » de racisme et d’antisémitisme ! Et votre seule réponse à cette situation ubuesque est de vouloir brider la liberté d’expression des « Autres », alors que j’ai établi, en deux occasions, la réalité de vos propos discriminatoires envers des notables et les sénateurs en général – or, « généraliser », c’est précisément le signe distinctif de la « discrimination » !

 

 Mais il est vrai, ainsi que c’est bien connu, que les « vertueux » hypocrites se distinguent surtout en reprochant aux Autres ce qu’eux-mêmes ont fait hier et referont demain à la première occasion où leurs intérêts de toutes sortes l’exigeront, car leur devise favorite demeure toujours : « Je suis vertueux, donc je condamne. » - à moins que ce ne soit l’inverse !

 

Ainsi vous mentez comme vous respirez, c’est-à-dire sans même en avoir conscience, et il faut le faire après tant et tant de mises en garde ! Sur ce plan vous ne valez guère mieux que des bonimenteurs de foire affairés à vendre leur camelote, et forcément au royaume des aveugles les borgnes sont rois. Mentir ne serait que péché véniel si vous ne vous mêliez pas de faire l'opinion, puisque chacun a menti, ment ou mentira - fut-ce une seule fois dans sa vie !  Mais comme de surcroît vous refusez obstinément d’entendre, et a fortiori d’avancer vos objections et vos arguments contraires, quelle est votre réelle légitimité à « faire l’opinion », donc à mentir en réalité ? !

 

Dans toute entreprise digne de ce nom, lorsqu’un salarié commet une grave faute professionnelle, il est licencié sur le champ. Or, en l’occurrence, quelle est la plus grave que puisse commettre une personne chargée d’éclairer l’opinion, sinon de pécher contre LA Vérité, en clair mentir ? Il semble que ce ne soit pas le cas à RMC Info ou à BFM, entre autres organes d’information, et là comme ailleurs la légitimité de faire l’opinion repose seulement sur les dizaines, voire centaines, de millions d’euros, qui permettent de payer grassement pour manipuler et tromper l’opinion en ressassant à longueur de temps le sempiternel discours moral, moralisateur, fondé sur un catéchisme, dont seule l’inobservation est réellement universelle. Or tout catéchisme « absolutise le relatif », et ce procédé intellectuellement malhonnête est précisément le signe caractéristique par excellence de la Superstition dans ses divers modes d’expression [Religion, métaphysique (matérialisme et idéalisme), idéologie et moralisme], tels qu’amplement dénoncés sur la base d’arguments intellectuellement et philosophiquement étayés.

 

Je m’en tiens là en vous renvoyant aux nombreuses précisions déjà apportées, et dans l’attente de vos éventuelles objections rationnellement argumentées, sans lesquelles vous manifesteriez votre intention délibérée de continuer à colporter les mensonges et les « croyances au miracle du monde », je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, Messieurs, mes salutations distinguées.

 

                                                      

 

 

 

 

Publié dans COURRIER "Médias"

Commenter cet article