« "Faux" vertueux, mais "vrais" racistes et faux-culs l »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 19 décembre 2008


Objet :

« "Faux" vertueux, mais "vrais" racistes et faux-culs l »

 

 
Monsieur Alain Marschall ou Olivier Truchot

« Les Grandes Gueules »

RMC Info

12, rue d’Oradour sur Glane

75015 Paris

Fax : 01 71 19 11 90

Courriel :  http://www.rmcinfo.fr/

 

[A l'attention d’Alain Weill, président du groupe NextRadioTV (RMC Info, BFM, BFMTV et Groupe Tests), de la Direction et de la rédaction de RMC Info, notamment Jean-Jacques Bourdin et Guillaume Cahour, ainsi que les bien-pensants censeurs conformistes autoproclamés Grandes Gueules (André Daguin, Anna Sallabi, Bernard Debré, Claire O’Petit, Christian Lehmann, Gaston Kelman, Karim Zéribi, Jacques Maillot, Sophie de Menthon, etc.)], qui colportent les mensonges et les « croyances au miracle » de la pensée superstitieuse « politiquement correcte » du jour dans tous ses modes d’expression, sans avoir pour autant le courage intellectuel de débattre sur le fond]

 

Monsieur,

 

Je suis, une nouvelle fois, au regret de vous accuser de racisme au seul vu d’une réflexion faite au cours de l’émission du 16 courant, entendue seulement de façon aléatoire dans sa rediffusion nocturne.

 

Néanmoins, je ne pouvais laisser passer sans réagir le propos de l’animateur du jour, soit Alain Marschall, soit Olivier Truchot, chargé de mener l’entretien avec Christophe Alévêque, cet autre soi-disant « vertueux » autoproclamé dont les jugements moralisateurs ont fait culpabiliser la France et les Français durant des années, alors que les Ruquier, Miller, Alonso, Pocrain et compagnie, donneurs professionnels grassement rétribués de leçons de morale aux Autres, n’ont pas eu plus que vous l’honnêteté et le courage intellectuels de débattre, ainsi que l’atteste mon courrier à votre entière disposition..

 

Certes, votre réflexion spontanée, qui se voulait gentillette, a dû échapper à un auditoire, non seulement tout acquis à votre cause de prétendue « liberté d’expression », mais incapable de juger au-delà de la pensée « politiquement correcte » du jour, pour qui la discrimination se limite au critère ethnique, même si, bizarrement, la communauté asiatique y échappe malgré son évidente différence de couleur de peau et une semblable domination coloniale française antérieure.


Il y a longtemps, cependant, que j’ai tranché pour vous ce dilemme sur le fond, mais vous n’avez toujours pas eu le courage ni l’honnêteté intellectuelle d’avancer vos arguments contraires : ceci suffira pour éclairer les générations futures sur la façon d’informer les Français du XXIe siècle - vous leur apportiez soi-disant LA Vérité
sur un plateau, mais en ayant peur d’en débattre ! ! !

 

En l’occurrence, mon accusation de racisme vise d’abord la déclaration de Christophe Alévêque lui-même, et ce pour discrimination sur critère physique car, jusqu’à preuve du contraire, le racisme anti-gros est une forme de discrimination parmi d’autres, ainsi que l’ont confirmé divers jugements condamnant des compagnies aériennes. Il n’en va pas autrement pour toute autre discrimination fondée sur un critère physique, notamment la taille, et c’est pourquoi les Guignols de l’info auraient dû être traduits en justice aussi souvent qu’ils ont fait montre de discrimination envers Nicolas Sarkozy, c’est-à-dire constamment pendant des mois, sur ce seul critère.

 

Pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté sur mon accusation de racisme, je rappelle le propos incriminé de Christophe Alévêque, en soulignant que celui-ci mesure 1,98 m :

 

« Si je croise Sarkozy dans le train, je ne l’aurai jamais les yeux dans yeux ! »

 

Or le « racisme » consiste, précisément, dans la manifestation d’une quelconque supériorité individuelle ou collective, et à ce compte-là les prétoires de la planète seraient constamment engorgés par les innombrables prétendus « vertueux » dans ce cas. En conséquence, je maintiens que le propos de Christophe Alévêque, pour aussi « vertueux » qu’il se fasse hypocritement passer à travers ses condamnations moralisatrices des Autres, était un « propos raciste » ! ! !

 

Quant à la réflexion de l’animateur du jour, déclarant : « Elle est mignonne », pour juger la remarque de Christophe Alévêque, c’est tout au moins du racisme passif, mais qui n’en montre pas moins que, dans la France communautariste d’aujourd’hui, vous pouvez dire n’importe quoi sur n’importe qui, sauf évoquer qu’il est juif, arabe, musulman ou non, et Noir ! En pourfendeur bien-pensant du racisme, sous toutes ses formes sans exception, l’animateur se devait de le relever, mais vous pensez bien qu’entre « vertueux », on ne va pas jouer à « plus vertueux que moi, tu meurs ! »

 

Et d’autant moins qu’en dehors des critères ethniques pour juger de la discrimination, ce n’est pas du racisme, ainsi que les « Grandes Gueules » l’ont prouvé à différentes reprises, notamment en ricanant bêtement sur l’âge de John McCain et de certains membres de la commission Coppé, chargés de réfléchir sur le financement des chaînes publiques pour compenser la suppression de la publicité, et plus tard encore sur l’âge des sénateurs avec des plaisanteries graveleuses, allant même jusqu’à parler de « couches »  – et en ces circonstances, les derniers à rire n’étaient pas spécialement ceux qui font sans cesse la morale en la matière, à savoir, outre les animateurs, Karim Zéribi en particulier, présent lors des deux émissions incriminées !

 

Sur ma deuxième accusation, à savoir celle de « faux-culs », je mets également en cause Christophe Alévêque et l’animateur du jour. En effet, le premier nommé, face à la question rituelle de l’interviewer  « Revenus ? », a joué les vierges effarouchées pour éviter de répondre, prétextant même la baisse de son pouvoir d’achat. Mais, loin de s’en tenir là, il a même traité de « con », voire de « sale con » un auditeur anonyme lui reprochant précisément, à juste titre, d’être un « faux-cul », ajoutant même qu’il gagnait mille fois moins qu’auparavant - certes, quand on sait ce qu’il percevait pour une seule participation chez Ruquier, ceci explique sans doute cela !

 

En la matière, toutefois, vous êtes, toutes Grandes Gueules confondues, aussi « faux-culs » que Christophe Alévêque, aussi longtemps que vous dissimulerez soigneusement ce que vous exigez des intervenants extérieurs, dont certains sont par ailleurs tout aussi hypocrites puisque faisant le forcing pour ne pas répondre !

 

Je ne me fais nullement d’illusion sur une éventuelle réponse sur le fond, de votre part, mais je reste disposé, le cas échéant, à analyser vos objections, dès lors qu’elles seraient intellectuellement et philosophiquement étayées. A défaut, vous manifesteriez, une fois de plus, votre intention délibérée de continuer à colporter les mensonges et les « croyances au miracle » du monde, donc à manipuler et à tromper l’opinion.

 

Je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

 

                                                 

Publié dans COURRIER "Médias"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article