« Hu Jintao, sommet de Pékin et Tibet ! »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 27 octobre 2008


Objet :

« Hu Jintao, sommet de Pékin et Tibet ! »

 

 

« Les Grandes Gueules »

RMC Info

12, rue d’Oradour sur Glane

75015 Paris

Fax : 01 71 19 11 90
Courriel : http://www.rmcinfo.fr/

       

 
[A l'attention d’Alain Weill, président du groupe NextRadioTV (RMC Info, BFM, BFMTV et Groupe Tests), de la Direction et de la rédaction de RMC Info, notamment de Jean-Jacques Bourdin et de Guillaume Cahour, ainsi que des bien-pensants censeurs conformistes autoproclamés Grandes Gueules (Alain Marschall et Olivier Truchot, André Daguin, Anna Sallabi, Bernard Debré, Claire O’Petit, Christian Lehmann, Gaston Kelman, Karim Zéribi, Jacques Maillot, Sophie de Menthon, etc.)], qui colportent les mensonges et les « croyances au miracle » de la pensée superstitieuse « politiquement correcte » du jour dans tous ses modes d’expression, sans avoir pour autant le courage intellectuel de débattre sur le fond]

 

 

Mesdames, Messieurs,

 

 

Où étaient-ils donc les Robert Ménard et autres « faux-culs » crachant sur la Chine, lors du passage de la flamme olympique à Paris, et appelant Nicolas Sarkozy à boycotter la cérémonie d’ouverture des Jeux, tout en faisant dans le même temps une « pub d’enfer » pour leur retransmission en continu, voire pour certains d’entre vous en vous y rendant en personne, pendant que le chef de l’Etat français et président en exercice de l’Union européenne pérorait, dans le Palais du peuple sur la place Tien an men, devant une foule de dignitaires asiatiques en général, et chinois en particulier, tous très attentifs à ses propos censés régler la crise financière mondiale au mieux des intérêts égoïstes des Etats d’Asie et d’Occident ainsi que de leurs peuples ?

 

Bizarrement, ni les uns ni les autres « faux-culs », et pas davantage le censeur professionnel hexagonal, Bernard-Henri Lévy en l’occurrence, n’ont évoqué la situation au Tibet pour reprocher à Nicolas Sarkozy d’intervenir à Pékin devant le « boucher de Lhassa », et pourtant comme l’occasion était belle de rappeler les souffrances du peuple tibétain, assurément indéniables au regard de notre catéchisme universel contemporain !

 

En guise de véritable catéchisme, les uns et les autres « faux-culs » ont montré là que leur seul et vrai Dieu était le « Dieu-argent », et ils tremblent devant lui pour leur compte en banque et leurs actions plus que devant le Dieu-Morale du catéchisme universel contemporain, qu’ils pourvoient pourtant largement en pécheurs de toutes sortes, car eux, les « vertueux autoproclamés », jugent et condamnent au nom de l’Idéal, dont ils sont censés être les représentants sur Terre - sinon, ils devraient s’abstenir de jouer les justiciers de l’Idéal puisque, pour juger et condamner moralement les Autres, il faudrait être d’abord soi-même « irréprochable » ! Faute de l’être, et ils sont assez lucides pour le reconnaître en leur âme et conscience, ils utilisent un tour de passe-passe ô combien hypocrite fondé sur leur devise favorite : « Je suis vertueux, donc je condamne. » - à moins que ce ne soit l’inverse ! Vous aurez beau leur répéter mille fois, ils n’en démordront pas : c’est tellement bon pour le tiroir-caisse et pour leurs économies ! ! !

 

Alors, Mesdames et Messieurs les « faux-culs », quand vous déciderez-vous donc à affronter LA Vérité éternelle absolue, et à admettre le discours de Vérité dénonçant sous forme de parabole la fable des bons et des mauvais ? C’était il y a déjà bientôt deux mille ans, mais LA Vérité vous dérange dans vos petits arrangements en matière d’argent et d’honneur-vanité, dont chacun n’est redevable qu’à vos propos mensongers, qu’il s’agisse d’idéologie ou de moralisme.

 

Si vous en voulez une preuve concrète, et il se reconnaîtra, vendre la « nouvelle gauche » peut vous propulser au rang de directeur d’une compagnie municipale de transports sans autres compétences que politiciennes - sauf à l’intéressé d’apporter la preuve du contraire, et je ne parle pas ici d’appuis maçonniques éventuels, voire de nous préciser quelle est cette « nouvelle gauche » : à l’orée du congrès de Reims, est-ce celle de Bertrand Delanoë, de Martine Aubry, de Ségolène Royal, de Laurent Fabius et autres prétendants éventuels ? Vous me direz que les différences, s’il y en a, sont si ténues que chacune fera l’affaire ; ils n’ont quand même pas attendu près de dix-huit mois, occupés à ne rien dire, pour s’embarrasser de fioritures, toutes aussi trompeuses pour l’opinion avec leur commune promesse de transposer l’Idéal dans le quotidien -  DEMAIN comme dab ! 

 

En conclusion, je vous remercie de votre attention, et encore plus de vos éventuelles objections sur le fond, pourvu qu’elles soient intellectuellement et philosophiquement étayées, et je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, mes salutations distinguées.

 

                                                  

 

                                                                       

                                                                                                                                              

 

 

                                                                                                                                                 

 

 

Publié dans COURRIER "Médias"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article