« Euthanasie et fausses croyances »

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 20 septembre 2008

Objet :

« Euthanasie et fausses croyances »

 

 

Comité consultatif national  d’éthique

7, rue Saint Georges

75009 PARIS

Courriel :

contact@comite-ethique.fr

 

 

Mesdames, Messieurs,

 

 

Malgré votre lâcheté et votre malhonnêteté intellectuelles, avérées par mes lettres des 7 octobre 2007 et 13 janvier 2008 toujours sans réponse à ce jour, je vous invite à consulter ci-après la copie du courrier adressé à Nicolas Sarkozy, en envoi recommandé avec accusé de réception, le 18 courant.

 

Vous y retrouverez la dénonciation des mensonges et des « croyances au miracle » de la Superstition dans ses divers modes d’expression, tels que déjà rapportés mais sur lesquels continuent de fonctionner la société humaine universelle contemporaine et la société française en particulier, sans que ses soi-disant « élites » n’aient ni l’honnêteté ni le courage intellectuels de confronter leurs points de vue relatifs « fictivement absolutisés » à LA Vérité éternelle absolue.

Et notamment, pour ce qui vous concerne, ceux de la superstition moraliste avec ses prétendus Bien et Mal absolus : une fiction, qui régit aujourd’hui la marche morale du monde pour le plus grand profit des intérêts de toutes sortes de « censeurs autoproclamés », à titre individuel ou collectif, qui trompent et manipulent l’opinion comme aux pires époques obscurantistes.

 

Mon propos avait tout particulièrement pour but d’inciter le chef de l’Etat à relancer publiquement le débat sur l’euthanasie pour parvenir au même point où sont arrivés nos voisins belges, helvétiques et néerlandais en dépassant toutes les « fausses croyances » du penser superstitieux humain, et pour  qu'il respecte ainsi son engagement public de campagne du 11 février 2007 en la matière.

 

Comme mes arguments sur fondement philosophique véritable sont très largement exposés dans le courrier annexé, je me borne à vous y renvoyer, de manière à pouvoir soulever vos éventuelles objections, intellectuellement et philosophiquement étayées, sans lesquelles vous manifesteriez votre intention délibérée de continuer à bafouer LA Vérité éternelle absolue, donc à colporter les mensonges et les croyances au miracle dénoncés sur la base de votre seul penser superstitieux.

 

Toutefois, il vous reste la possibilité de vous ranger du bon côté du penser humain, à savoir le penser spirituel, ou penser de l’Esprit véritable, qui n’est pas le Saint-Esprit de la superstition religieuse et spiritualiste. Ainsi vous rendriez un immense service à vos contemporains, livrés jusque-là à votre seul penser superstitieux décidant « absolument » de leur vie et de leur mort.

 

Dans cette heureuse éventualité, compte tenu de votre influence sur les détenteurs du pouvoir suprême peu enclins à philosopher, je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, mes salutations distinguées.

 

Annexe : Lettre du 18 septembre 2008 à Nicolas Sarkozy

 

 

 

 

Publié dans COURRIER "Divers"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article