« Grandes Gueules : toujours aussi RACISTES et "INCOHÉRENTS" » !

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Le 23 juin 2008
 

Objet :

 « Grandes Gueules : toujours aussi RACISTES et "INCOHÉRENTS" » !

 

 

Alain Marschall et Olivier Truchot

« Les Grandes Gueules »

RMC Info

12, rue d’Oradour sur Glane

75015 Paris

Fax : 01 71 19 11 90
Courriel : http://www.rmcinfo.fr/

       

 

[A l'attention d’Alain Weill, président du groupe NextRadioTV (RMC Info, BFM, BFMTV et Groupe Tests), de la Direction et de la rédaction de RMC Info, de Jean-Jacques Bourdin et de Guillaume Cahour notamment, ainsi que des bien-pensants censeurs conformistes autoproclamés Grandes Gueules (André Daguin, Anna Sallabi, Bernard Debré, Claire O’Petit, Christian Lehmann, Gaston Kelman, Karim Zéribi, Jacques Maillot, Sophie de Menthon, etc.)], qui colportent les mensonges et les « croyances au miracle » de la pensée superstitieuse « politiquement correcte » du jour dans tous ses modes d’expression, sans avoir pour autant le courage intellectuel de débattre sur le fond]

 

 Messieurs,

 

 Malgré votre lâcheté et votre malhonnêteté intellectuelles avérées par une vingtaine de lettres toujours sans réponse à ce jour, ce n'est assurément pas l'intervention téléphonique intempestive d'une quelconque secrétaire cherchant à discréditer l'auteur, faute d'être plus que vous capable de comprendre le moindre mot à son discours de vérité éternelle, qui va m'empêcher de continuer à vous accuser de mentir et de manipuler l'opinion, ainsi que vous venez d'en apporter récemment une nouvelle preuve, qui témoigne, de surcroît, de votre incohérence de pensée, maintes fois dénoncée.

 

Le discours de LA Vérité éternelle que vous refusez d’entendre, puisque vous êtes incapables de la saisir, se fonde sur la Raison, tandis que vos mensonges ne sont basés que sur la Foi, la « croyance au miracle ». Or la Foi, comme nul ne l’ignore, n’a pas besoin d’arguments pour justifier les croyances superstitieuses des religions, des idéologies et du moralisme, sans oublier celles du scientisme matérialiste contemporain et de la pseudo-philosophie idéaliste de « philosopheurs », tels Descartes et Kant notamment. La Foi réclame simplement de « croire sur parole », et c’est là sa grande chance, puisque les humains sont davantage portés par nature à croire qu’à « réfléchir ».

 

Et même, selon l’antique adage, « Credo, quia absurdum », plus c’est absurde, plus ils sont portés à croire – on peut l’admettre aisément pour le Père Noël, mais comme vous avez dépassé l’âge depuis bien longtemps, vous n’avez aucune raison de mentir et de tromper l’opinion avec des  croyances du même acabit ! ! ! Sauf à vous d’établir, rationnellement et philosophiquement, la réalité de la promesse de transposer l’Idéal dans le quotidien, puisque vos croyances idéologiques et vos condamnations moralisatrices se fondent uniquement sur LUI, alors qu’il n'est, pourtant, définitivement pas de ce monde - exactement comme le Père Noël ! ! !

 

Comme vous disposez, en principe, de l'intégralité de mon argumentation antérieure servant à dénoncer vos mensonges et vos « croyances au miracle », je m’en tiens surtout, ici, à établir vos incohérences. Pour ce faire, je vous rappelle, tout d’abord, ma lettre du 10 février dernier, qui avait pour objet « Grandes Gueules et "RACISTES" : hypocrisie et "déficience intellectuelle" ? ! », dont la copie est toujours à votre disposition. Vous aviez, en effet, dans des propos rapportés alors intégralement, fait preuve de discrimination envers John McCain, candidat républicain à la présidence des Etats-Unis, et à l’égard des membres de la commission Coppée, chargés de réfléchir sur un financement substitutif des chaînes de télévision publique, en raison de leur âge - et donc, d’une façon plus générale, vous avez affiché votre « RACISME » envers toutes les personnes âgées, ce qui est une preuve de « débilité intellectuelle », car vous n’y échapperez pas à votre tour ! ! !

 

D’où une première et énorme incohérence, puisque vous n’avez de cesse de fustiger la discrimination, alors même que vous en participez publiquement et impunément, à l’évidence ! Certes, vous pouvez estimer, selon la pensée politiquement correcte du jour, que la discrimination en raison de l’âge ne serait que péché véniel par rapport au soi-disant Mal absolu, que représenterait la discrimination à caractère ethnique. Or, ce sont seulement vos mandants et vous-mêmes qui en décidez ainsi, en établissant votre propre échelle subjective de valeurs relatives, que vous érigez mensongèrement en « absolu », ainsi qu’il en va des droits de l'Homme. Toutefois, je ne développe pas davantage, car je pense avoir déjà clairement et amplement précisé ma pensée sur ce point dans ma lettre du 2 juin à Alain Weill.

 

A la suite de ce fâcheux précédent, vous avez cru néanmoins être légitimés par une  récente décision de la Halde à dénoncer le Crédit Agricole pour avoir fait montre de discrimination envers des postulants à un emploi « en raison de leur âge » ! Vous êtes bien les dignes représentants de tous les prétendus « vertueux » de toutes les époques, dont la caractéristique principale est de reprocher aux Autres ce qu’eux-mêmes ont fait hier, et referont demain, à la première occasion où leurs intérêts de toutes sortes l’exigeront.

Finalement, vous êtes en réalité des RACISTES, qui reprochez aux Autres leur pratique discriminatoire, ou raciste, en vous faisant passer pour de « vertueux antiracistes  ». En bon français, on appelle cela de l'hypocrisie, mais vous n'en manifestez pas moins une deuxième incohérence, qui se passe pour moi de plus ample démonstration !

 

Dans une émission encore plus récente, vous avez été à nouveau amenés à faire preuve de discrimination à l’égard des membres de la commission Coppée, envers Jacques Chancel, notamment, en raison de ses soixante-dix-neuf ans, en établissant une relation quasi automatique, mais « RACISTE », entre son âge et ses capacités intellectuelles. Vous avez donné ainsi la preuve la plus manifeste de ce qui caractérise la « discrimination » sous toutes ses formes, et qui consiste à élargir à un groupe entier les particularités de certains individus du groupe.

 

Sur le plan intellectuel, « ça ne vole pas bien haut », comme j’ai déjà eu l’occasion de le préciser, mais il est vrai que vous préférez ignorer délibérément ce qui va à l’encontre de vos intérêts de toutes sortes, et de ceux de vos mandants. C’est pourquoi je juge utile de vous rappeler l’essentiel sur ce qui concerne la « généralisation » dans notre penser humain. Ce phénomène psychique naturel, cet acte inné de notre entendement,  est source de discrimination aujourd’hui, comme hier et demain, puisqu’il prête à un groupe tout entier les mauvais penchants, réels ou supposés, de certains de ses membres. Toutefois, comme personne n’a jamais protesté dans le cas des bons penchants - pas plus exact, par ailleurs, dans sa généralisation ! -, il faut donc en conclure à une nouvelle incohérence.

 

Sur le fond, « généraliser » est une donnée inéluctable de notre penser humain, qui résulte de notre incapacité congénitale à former autant d’images individuelles spécifiques qu’il y a de membres dans un groupe, d’où le recours inné à faire des amalgames - mais il ne vous est pas interdit de contester cette analyse de Spinoza, à condition seulement de démontrer sa fausseté éventuelle !

 

De la généralisation inéluctable peut sortir le meilleur et le pire, en raison de préoccupations partisanes et intéressées. Ainsi, de cette donnée naturelle inexorable, à laquelle personne n’échappe, vous tirez vos condamnations moralisatrices en distinguant les bons, nous, et les méchants, eux, ce qui revient à reprocher aux Autres ce que vous faites vous-mêmes, d’où une nouvelle incohérence. Comme j’ai suffisamment explicité, par ailleurs, cette fiction du moralisme [Morale et condamnations moralisatrices des Autres au nom de LA Morale], je n’estime pas utile de développer à nouveau.

Toutefois, il ne vous est pas interdit de faire connaître vos objections éventuelles pour justifier la fable des bons et des méchants, dénoncée sans ambiguïté par l’un des grands diseurs de LA Vérité éternelle, voici bientôt deux millénaires. Vous fonctionnez donc avec deux mille ans de retard sur le Christ : le mystique authentique, dont la Parole a été pervertie par la foule superstitieuse, pas le fondateur d'une religion qu’il n’a pas voulu créer - mais, c’est un autre débat !

 

Je termine par une ultime incohérence, mais de taille. Il se trouve que, dans la même émission, où vous faisiez montre de discrimination envers Jacques Chancel en raison de son âge, vous aviez profité de la journée-anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 pour faire l’éloge du général de Gaulle. Or, celui-ci, né en 1890, a quitté le pouvoir en 1969, à « soixante-dix-neuf ans » : précisément, l’âge de Jacques Chancel aujourd’hui, à qui vous reprochez pourtant d’être trop âgé pour faire partie d’une banale commission de réflexion sur un sujet mineur. Ainsi, en cas de referendum favorable, l’un aurait pu continuer à diriger la France malgré son grand âge, tandis que l’autre se voit raillé pour être invité à donner simplement son avis. Vous avez dit « INCOHÉRENCE » ? !


OUI
, je persiste et je signe, mais il ne vous est pas défendu de démontrer le contraire ! Vous avez vraiment de la chance de vivre dans un monde de «TARÉS», où le premier venu est habilité par simple cooptation à dire publiquement « tout et son contraire », et à donner des leçons de morale quasi quotidiennes aux Autres avec la seule bénédiction des puissants du jour - sur le plan intellectuel et philosophique, c'est une toute autre histoire ! ! ! Si vous estimiez, d’aventure, que je serais aussi dans ce cas, je souligne que, contrairement à vous, je ne suis soutenu par personne, et encore moins de façon partisane, et quant à affirmer que je dirais « tout et son contraire » comme vous, il ne vous reste plus qu’à le démontrer, ainsi que je n’ai de cesse de vous le réclamer ! ! !

 

J’ajoute un mot sur la prétendue « liberté d’expression », dont RMC Info s'enorgueillit constamment à des fins promotionnelles, pour souligner qu’il y a un gouffre entre vos paroles et vos actes. Votre soi-disant liberté d’expression est soigneusement verrouillée par vos gendarmes de la pensée unique, autorisant seulement à dire ce qui est concédé aujourd’hui par des groupes de pression qui font l’opinion. Il suffit d’écouter Jacques Maillot sur ce point pour s'en convaincre, quitte à mentir sur les droits de l’Homme et à les instrumentaliser, ainsi que je m’en suis amplement expliqué dans ma lettre du 2 juin à Alain Weill, à laquelle était annexé un courrier du 29 mai dernier à Jean-Claude Dubois, président de la Ligue des droits de l’Homme – un « vertueux menteur »  dans votre genre, qui condamne, mais redoute par-dessus tout le véritable débat d’idées, tel que sommairement précisé dans le document annexé !

 

Dans l’attente de votre réfutation intellectuelle et philosophique de mes propos, faute de quoi vous manifesteriez à nouveau votre intention délibérée de continuer à colporter les mensonges et les « croyances au miracle » de votre penser superstitieux, je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, Messieurs, mes salutations distinguées.

 
Annexe : Mensonges et lâcheté des élites

Publié dans COURRIER "Médias"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article