Kadhafi : Rama Yade et autres "hypocrites" !

Publié le par Sylvain Saint-Martory

Dans le n°1839 de l’hebdomadaire Le Point du 13 décembre 2007, Sylvie Pierre-Brossolette écrit en préambule :


Rama Yade - La femme qui dit non
13/12/2007 - Sylvie Pierre-Brossolette - © Le Point - N°1839
« Paillasson », « baiser de la mort » : les mots de la secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme ont fait l'effet d'une bombe. En s'opposant, elle s'est imposée.

Au vu du sourire étincelant, décoché par Rama Yade au chef d’Etat libyen, le 25 juillet dernier, lors de la visite de Nicolas Sarkozy à Tripoli, et des propos tenus aujourd’hui par la secrétaire d’Etat pour dénoncer au nom des droits de l’homme l’accueil offert par le président français à son hôte, le mot « hypocrisie » a désormais une image incontestable, comme chacun pourra juger sur photo.

Certes, les propos de Rama Yade avaient surtout fait l’affaire de tous les « droits-de-l’hommiste », bigots du catéchisme de la « religion des droits de l’homme » (cf. Alain Finkielkraut, France 2, mars 2001), croyant au « miracle » de pouvoir transposer l’Idéal dans le quotidien - « vertueux » de gauche en tête, évidemment ! Dans l’entretien accordé au quotidien Le Parisien, elle avait tenu des propos très fermes sur le ton de tous ces « politiques », très sûrs d’eux-mêmes pour vous dire: « Vous allez voir ce que vous allez voir ».

Elle avait, en effet, déclaré :

« La France n’est pas un paillasson sur lequel un dirigeant, terroriste ou pas, peut venir s’essuyer le sang de ses forfaits. La France ne doit pas recevoir ce baiser de la mort » [Fin de citation]

La relecture plus attentive de ces propos m’inspire déjà une remarque. En effet, Rama Yade parle d’un dirigeant « terroriste ou pas », comme si un dirigeant non terroriste pouvait avoir du sang sur les mains. Quoique : à la réflexion, il y a bien une dirigeante politique, non terroriste assurément, que chacun reconnaîtra sans avoir besoin de la nommer, dont la déclaration officielle dans une affaire jugée « pédophile » avant même que la justice n’ait à intervenir, a conduit au suicide – indirectement, certes ! - un jeune enseignant en EPS, acculé à cette issue fatale par les propos ministériels suivants : « Les enfants ne mentent jamais » ! ! !

Quand j‘écrivais, le 12 juin dernier « La France l’a échappé belle ! », ce n’était pas tout à fait sans raison, d’autant qu’il y en avait bien d’autres, comme chacun a pu le lire. En tout cas, depuis lors, l’affaire d’Outreau a montré, ô combien, que les enfants peuvent et savent mentir, comme chaque non hypocrite s’en souvient. Je ne parle pas ici de ceux qui « croient en l’innocence » des enfants, en oubliant leur passé, ce qui n’interdit manifestement pas de présenter sa candidature à la magistrature suprême. Certes, si ne devaient se présenter au suffrage de l’opinion que des candidats « idéalement vertueux », la monarchie aurait encore de beaux jours devant elle…

Je reviens à la contradiction incontestable entre le sourire rayonnant de joie de la secrétaire d’Etat sous le ciel libyen et ses propos moralisateurs, pour renvoyer à la page 56 et suivantes de l’hebdomadaire Le Point ceux qui ne peuvent pas profiter de l’image, en raison de contraintes techniques.  Ils y apprendront que, déjà dans un autre siècle, le leader libyen avait déclenché un franc sourire de Georges Pompidou, lors de sa visite en France en 1973 ! En tout cas, à Tripoli, Rama Yade ne semblait pas du tout penser à son revirement d’opinion ultérieur – quoique, allez savoir avec les « hypocrites » !

Malgré l’air pincé de Jacques Chirac, lors de sa visite à Tripoli en 2004, et l’humeur sombre de Mouammar Kadhafi, il n'en demeure pas moins que Jacques Chirac a pu rendre visite au dictateur « terroriste » libyen sans soulever une quelconque polémique à l'époque, il y a à peine trois ans, alors que nul socialiste et autres « vertueux » ne pouvaient ignorer les attentats de Lockerbie et contre l'avion d'UTA ! Vous avez dit « hypocrisie » ? !  


Bien sûr, l'apparence sinistre des deux chefs d'Etat n’avait rien à voir avec l’air « rigolard » de Nicolas Sarkozy aujourd’hui. Mais il est tellement heureux d’avoir eu son « joujou rêvé » que même Abdelaziz Bouteflika a, non seulement eu droit à la bise, mais surtout au soutien officiel  apporté par la France à l’islam ! Qu’importe pour LA Vérité qu’antisémitisme et islamophobie ne se situent pas sur le même plan, ainsi que le souligne également l’ « islamophobe » - dixit le MRAP ! - Claude Imbert dans son éditorial du même numéro de l’hebdomadaire Le Point

J’en profite pour rappeler que, avec un jour d’avance sur Robert Redeker, j’avais déjà dénoncé cet amalgame dans un courriel du 20 octobre 2003 à Noël Mamère, que chacun peut consulter sur MSN, dans le groupe « Philosophie contre Superstition »…

Annexe : Photos de Rama Yade, de Georges Pompidou et de Jacques Chirac, en présence de Mouammar Kadhafi

Khadafi-et-Rama-Yade.jpg

Khadafi-et-Georges-Pompidou.jpg
 
Kadhafi-et-Jacques-Chirac.jpg
 

Publié dans BILLET DU JOUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article