Vous avez dit "salope"..? !

Publié le par Sylvain Saint-Martory

                                
 
Qui n’a jamais traité quelqu’une de « salope » ou quelqu’un de « salop », depuis le début de son existence consciente, voire de tout autre nom d’oiseau tel qu’on peut en lire très fréquemment sur des forums soi-disant « philosophiques », notamment..? ! Pas moi, en tout cas, je l’avoue sans honte et sans culpabilisation, compte tenu de ma nature humaine commune reçue en partage, mais dont je refuse d’endosser la responsabilité à titre personnel !
 
Le mauvais procès politicien fait à Patrick Devedjian pour un mot, auquel personne n’a dû échapper au moins une fois dans sa vie, témoigne que les bonnes intentions affichées par certains - ou certaines - de « faire de la politique autrement » sont bel et bien lettre morte avant même d’avoir commencé ; l’utilisation du mot « racaille », en son temps, était de la même veine égoïstement intéressée.
 
Certes, de bien-pensants hypocrites peuvent se permettre de condamner moralement les Autres, puisque « eux » sont, ou plutôt se croient, « irréprochables » ! Ils me donnent toutefois une nouvelle occasion de dénoncer les fictions de la superstition moraliste avec son Bien et son Mal prétendument « absolus », mais en réalité « fictivement absolutisés », ainsi que la division purement artificielle des humains en « vertueux », les bons, nous, et en « salauds », les méchants, eux.
 
Pour la petite histoire expliquant le mot de Patrick Devedjian, il faut rappeler qu’Anne-Marie Comparini, ex-UDF alliée sans aucune ambiguïté à la droite d’alors, fut élue à la présidence de la région Rhône-Alpes avec des voix socialistes. Rien d’étonnant à ce que la manœuvrière Ségolène Royal - une « vertueuse » par excellence ! -, prête à manger aussi à tous les râteliers, se soit empressée de lui témoigner sa compassion.
 
J’espère avoir été assez clair, sans avoir besoin d’en rajouter, pour demander aux prétendus vertueux « censeurs autoproclamés » d’arrêter de nous « gonfler » avec leur hypocrisie qui ne trompe personne ! ! !
 
Pourtant, en bons « vertueux » qui se respectent, j'affirme qu'ils referont demain, à la première occasion, ce qu’ils reprochent aux autres d’avoir fait aujourd’hui ! Il en ira ainsi jusqu’à la fin des temps, puisque notre nature humaine est « inchangeable », sauf à me donner le mode d’emploi pour éradiquer totalement et définitivement notre égoïsme. Même les plus sages ne peuvent y parvenir complètement, malgré une certaine modification spirituelle qui ne leur ôte pas pour autant leur nature humaine héritée, dont ils ne sont pas plus responsables que vous et moi…

Publié dans BILLET DU JOUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article